Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1764 fois

Europe -

Les Etats-Unis empêchent l’entrée de l’aide à Gaza

Par

Le Patriot Act des États-Unis empêche Save the Children-Norvège, de reconstruire des écoles dans la Bande de Gaza. L'organisation est désespérée.

«Nous sommes autorisés à distribuer des rations d'urgence, comme de la nourriture et de l'eau, mais les efforts de secours et de reconstruction sont systématiquement bloqués", a déclaré Bjørn Lindgren, le directeur régional pour l'Europe et le Moyen-Orient de Save The Children, dans une interview au Klassekampen. "C'est une terrible politique qui nous empêche d'aider les enfants."

Après la guerre d'Israël sur Gaza en Janvier dernier, une grande partie de l'infrastructure est en ruines. Les écoles, les hôpitaux, les routes, et différents services publics ont été bombardés. Trois cent mille personnes n'ont pas d'eau, et l'UNICEF estime que 8000 enfants souffrent de malnutrition.

Mais, Save the Children et d'autres organisations d'aide sont empêchées de participer à une reconstruction par la législation américaine. Selon le Patriot Act, aider à reconstruire des écoles ou des cliniques dans la bande de Gaza est un «soutien au terrorisme".

Le cœur du problème est que le Hamas est sur la liste américaine des organisations terroristes. Selon la législation anti-terroriste américaine, effectuer des transactions avec des particuliers et des organisations liées au terrorisme ou à ceux qui soutiennent ces organisations est un acte terroriste. Le Hamas contrôle le Ministère de l'Éducation et le Ministère de la Santé à Gaza. Les enseignants, les médecins et les autres personnes qui travaillent avec ces ministères sont considérés comme étant associés au Hamas.

Une note de Save The Children-Etats-Unis fait remarquer que selon la loi, il est illégal de fournir des équipements médicaux aux hôpitaux gérés par le Ministère de la Santé, d'enseigner ou de payer des enseignants employés par les écoles gérées par le Ministère de l'Education, ou de donner des matériaux ou un soutien à la reconstruction de bâtiments publics, y compris les trottoirs.

Save the Children-Norvège fait partie de l'Alliance internationale Save the Children. Leur travail est directement bloqué par la législation américaine. Save The Children était présent et aidait la Bande de Gaza depuis 1973.

Lindgren est désespéré de voir que leur bon travail est stoppé. "Save The Children Alliance a protesté de la façon la plus forte. Cette politique a entrainé une unification au sein de notre mouvement quant au fait de rester ferme sur les principes humanitaires", dit-il.

"Nous ne prenons pas en compte le régime qui est au pouvoir là où nous travaillons, nous sommes là pour aider les enfants. Save The Children a commencé à travailler après la Première Guerre mondiale, et a fait beaucoup d'efforts pour aider les enfants allemands, ainsi que «les enfants de l'ennemi». C'est notre principe de base."

Save The Children a adressé une demande à l’envoyé spécial au Moyen-Orient des États-Unis, George Mitchell, dans laquelle ils ont demandé à l'OFAC, le bureau d'administration des sanctions économiques aux États-Unis, de faire une exception pour la bande de Gaza, de sorte que les ONG puissent apporter de l’aide d’urgence et des services aux familles et aux enfants qui luttent pour survivre au lendemain du conflit. Pour l’instant, leurs demandes sont tombées dans l’oreille d'un sourd.

Parmi les hôpitaux touchés par la législation américaine, il y a l’hôpital Al-Shifa où les médecins norvégiens, Mads Gilbert et Erik Fosse, ont travaillé pendant la guerre. L’hôpital Shifa est géré par le Ministère palestinien de la Santé, contrôlé par le Hamas.

"Il est totalement inacceptable d’étendre une punition collective à la population civile palestinienne qui se répercute sur l’ensemble de la société civile ruinée de la bande de Gaza", a déclaré Mads Gilbert à Klassekampen.

Le Consul général américain pour les secteurs palestiniens menace les humanitaires de poursuites pénales individuelles s’ils coopèrent avec les enseignants palestiniens employés dans les écoles publiques, parce que le Hamas est en charge de l'éducation. La fourniture de matériel à 'hôpital Shifa a été interdite, car le ministère de la Santé est dirigé par le Hamas.

"Indépendamment de ce que nous pensons de la politique, les efforts humanitaires dans la bande de Gaza doivent être libres, afin que les établissements de santé et les écoles puissent être reconstruits", explique Gilbert.

Save The Children a soulevé la question auprès du gouvernement norvégien lors de Conférence internationale d’aide. Gilbert espère que le gouvernement pourra affronter les États-Unis sur cette question.

"Où est la voix du gouvernement norvégien? Où est la voix de Jonas Gahr Støre?", demande-t’il.

Source : http://www.uruknet.de/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Europe

Même sujet

Crimes de guerre

Même date

4 avril 2009