Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2013 fois

USA -

Les Etats-Unis ouvrent la porte à l'Europe pour qu'elle sauve les Palestiniens du désastre

Par

La nuit dernière; les Etats-Unis ont radouci leur position extrémiste sur la fourniture de l'aide à l'Autorité Palestinienne dirigée par le Hamas face à la catastrophe qui menace de rendre des milliers de personnes à Gaza et en Cisjordanie à court d'argent, de nourriture, de médicaments et d'essence.

Washington a signalé que, bien qu'il n'était pas préparé à traiter directement avec le Hamas, il était heureux de laisser l'Union Européenne, qui est le plus grand donateur aux Palestiniens, trouver un moyen pour sortir d'affaire l'Autorité Palestinienne et l'empêcher de s'effondrer.


Les Etats-Unis, dans une déclaration commune avec l'ONU, l'Union Européenne et la Russie, a accepté que l'Union Européenne explore "dès que possible" un mécanisme non défini pour transmettre les fonds aux Palestiniens.

Les Etats-Unis et l'Union Européenne avaient coupé l'aide aux Palestiniens après l'élection du Hamas en janvier, en disant qu'ils ne voulaient pas traiter avec des terroristes.

Mais la position de l'Union Européenne n'était pas aussi extrémiste que celle des Etats-Unis et l'Union Européenne et la Russie sont entrés en réunion hier en demandant à Washington de radoucir son approche.

La réunion coïncidait avec la publication d'un rapport de la Banque Mondiale avertissant que la crise financière de l'Autorité Palestinienne était plus profonde que la Banque le pensait au départ et que la Cisjordanie et Gaza pourraient devenir ingouvernables. Elle a ajouté que le non-paiement des salaires des 165.000 employés de l'Autorité Palestinienne pourrait mener à un effondrement de l'infrastructure qu'il serait difficile de reconstruire.

Mahmoud Abbas, le président palestinien, a demandé à la communauté internationale de fournir les fonds pour payer les salaires. Il a dit : "Un quart des Palestiniens comptent sur les salaires du secteur public, et le non-paiement de ces salaires pourrait compromettre la base même des institutions de l'Autorité Palestinienne et du futur Etat palestinien."

Il a ajouté : "Sans compter que la crise humanitaire déboucherait sur une détérioration générale de la situation économique, l'incapacité à payer les salaires pourrait avoir de graves implications déstabilisantes sur la sécurité et la politique."

Les négociations sur le financement a eu lieu lors d'une réunion au siège des Nations-Unis du soi-disant Quartet qui se compose des Etats-Unis, de l'ONU, de la Russie et de l'Union Européenne, qui a été créé pour trouver un accord de paix au Moyen-Orient.

Participaient à cette reunion Condoleezza Rice, Secrétaire d'Etat américain, Kofi Annan, Secrétaire Général des Nations Unies, Sergey Lavrov, le Ministre des Affaires Etrangères Russe, et Javier Solana, le chef des Affaires Etrangères de l'Union Européenne.


Ils ont accepté, dans un rapport, "d'approuver un mécanisme international provisoire qui sera limité dans la portée et la durée, agira en toute transparence et responsabilité, et assurera la fourniture directe de l'aide aux Palestiniens".

Le nouveau système sera revu dans trois mois.

L'Union Européenne invitera des experts à Bruxelles, y compris la banque mondiale, pour élaborer les détails de ce mécanisme de financement.

Une des propositions pour ce mécanisme est que l'aide soit versée directement aux Palestiniens sans passer par le Hamas.

La France a proposé, via une délégation de l'Union Européenne, que la Banque Mondiale finance l'Autorité Palestinienne pour payer les salaires. Une autre option est de donner l'argent directement au bureau de M. Abbas, dont le parti du Fatah n'est pas répertorié par les Etats-Unis comme une organisation terroriste.

Les Etats-Unis ont annoncé, lorsque le Hamas est arrivé au pouvoir, qu'ils suspendaient les 411 millions de dollars d'aide pour les années à venir et a demandé la restitution de 30 millions de dollars qu'ils avaient déjà donné.

Dans un geste symbolique, les Etats-Unis ont indiqué hier qu'une partie des 30 millions de dollars pourrait être reversée aux Palestiniens sous forme de modeste aide médicale au lieu d'aller directement au gouvernement dirigé par le Hamas.

Environ 4 millions de dollars serait donné sous forme de médicaments et équipement médical, et le reste serait distribué via des organisations non-gouvernementales.


Source : The Guardian

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

USA

Même sujet

Même auteur

Ewen MacAskill

Même date

10 mai 2006