Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1903 fois

Jérusalem -

Les Forces d'Occupation détruisent une maison à Anata : La Campagne condamne la Judaisation de Jérusalem

Par

L'occupation poursuit son expulsion ciblée des Palestiniens de Jérusalem en démolissant une maison le lundi 7 novembre.
Des dizaines de soldats ont expulsé la famille Bishara de sa maison à Anata, avant de détruire la propriété sous prétexte qu'elle n'avait pas de "permis de construire" correct.
La maison démolie appartenait à la famille de Khalid Mohammad Bishara.

Lui et sa famille étaient dans leur maison quand les Forces de l'Occupation sont arrivées avec des ordres militaires pour démolir la propriété. Les dizaines de soldats de l'occupation ont frappé la famille à l'aide de leurs matraques et de leurs armes pour les expulser de leur propriété. La maison a été plus tard rasée et son contenu a été entièrement détruit.

Il s'agissait d'un bâtiment de deux étages et d'une surface totale de 170 m2. Dans cette maison vivaient 9 membres de la famille Bishara. Ils ont tous perdu leurs effets personnels quand la maison a été rasée. Il avait fallu 3 ans pour construire la maison et toute l'épargne des familles qui avait été investie dans la propriété.

Les démolitions de maisons sont une caractéristique habituelle de l'Occupation avec le manque de "permis" ou la proximité de la propriété du Mur d'Apartheid souvent donnés comme raison par les Forces de l'Occupation pour expulser ou agresser les Palestiniens. Anata est un village de 16.000 habitants qui est entouré par le Mur. Il traverse la cour de jeu de l'école secondaire.

Plus de 5000 maisons ont été détruites par l'Occupation e entre 2000 et 2004. À Jérusalem, 296 maisons ont été démolies au cours des cinq dernières années et l'Occupation a annoncé des projets pour démolir 15.000 autres maisons d'ici 2025 afin de préserver la judaisation de la ville.

En attendant. un nouveau projet de moyen de transports à Jérusalem, construit grâce à des financements français, a déclenché un nouvel appel de la Campagne Populaire Palestinienne contre le Mur d'Apartheid.
"Le projet de réseau ferroviaire urbain" a été conçu par les Forces de l'Occupation afin de poursuivre la Judaisation de la ville, en servant de moyen de transport vital pour relier à la ville les différentes colonies Sionistes autour de Jérusalem.

Les compagnies françaises Alstom et Connex font partie d'un consortium qui a gagné l'appel d'offres publié en 2002 par les Autorités de l'Occupation israélienne pour un projet de réseau ferroviaire urbain qui s'élève à environ 500 millions d'euros. Les compagnies seront responsables de l'opération et de l'entretien pendant les 30 années à venir.

En août de cette année, le projet a obtenu le feu vert du criminel de guerre Ariel criminel Sharon qui a déclaré lors de la cérémonie de signature : "Je pense que cela devait être fait, et quoi qu'il arrive, tout ce qui peut renforcer Jérusalem, la construire, l'agrandir et la soutenir pour l'éternité en tant que capitale du peuple Juif et capitale unifiée de l'Etat d'Israël, devrais être fait."

Le tracé du réseau ferroviaire qui incorpore un certain nombre de colonies juives autour de Jérusalem est construit sur des terres volées aux Palestiniens. Il assurera la contiguité de ces colonies aux secteurs du centre de la ville, en les desservant en tant que lien de transport vital.
Le projet joue un rêle principal dans le soutien aux colonies et garantit qu'elles deviendront des implantations permanentes sur la terre palestinienne.

Le projet, un partenariat privé-public entre le gouvernement d'occupation israélien et le consortium, dépend de la bonne volonté des groupes d'affaires internationaux à y injecter un capital énorme.
À leur tour, les compagnies françaises récolteront des bénéfices et des dividendes significatifs sur une période de 30 ans.
La Campagne, par son appel à stopper le financement français dans le projet, fait remarquer que les bénéfices d'Alstom et de Connex seraient "de l'argent souillé du sang et de la misère des Palestiniens qui sont actuellement expulsés de Jérusalem".


Le projet révèle le rêle vital et la contribution du financement externe dans l'Apartheid israélien. Le besoin de couper et d'isoler Israël Apartheid, par une série d'initiatives de boycott, de désinvestissement et de sanctions, fournit des mesures concrètes et efficaces par lesquelles le financement de l'Apartheid et de l'occupation israéliens peut être stoppé.


"Il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression" (Préambule de la Déclaration Unverselle des Droits de l'Homme dont Israël est signataire.)


Participez à la Campagne de mobilisation contre ces sociétés françaises qui contribuent à l'Apartheid et à l'occupation :

Non à l'expansion soutenue des colonies !

Pour une Palestine Libre !!!

Non à l'infrastructure coloniale à Jerusalem ! !


The Grassroots Palestinian Anti-Apartheid Wall Campaign
Phone : +972-52-285-610
Mail : mobilize@stopthewall.org



Comment agir :

• Participer à la manifestation du 17 novembre

En soutien à l'appel des 172 organisations palestiniennes, nous appelons les salariés, les syndicats, les partis politiques qui défendent le droit et la justice en Palestine de se mobiliser contre ce projet qui bafoue les droits nationaux et légitimes du peuple Palestinien.

La solidarité internationale s'impose.

Nous demandons :

Le retrait du projet,
Des sanctions et boycott contre Israël afin d'en finir avec le régime colonial et d'Apartheid comme à l'époque pour l'Afrique du Sud.


A l'occasion de la réunion des dirigeants d'Alstom
Jeudi 17 novembre 2005
Rassemblement de 16h30 à 18 heures
Devant l'espace Cardin à St.Ouen
35 Bd. Victor Hugo 93400 ST-OUEN
Métro Mairie de St-Ouen



• Ecrire au Président de la République
Par mail : http://www.elysee.fr/ecrire/mail.htm

Ou par voie postale (votre courrier est alors dispensé d'affranchissement), à l'adresse suivante :
Monsieur le Président de la République
Palais de l'Elysée
55, rue du faubourg Saint-Honoré
75008 Paris


• Ecrire au Premier Ministre français :
http://www.premier-ministre.gouv.fr/fr/p.cfm?ref=6959


• Ecrire au Ministère des Affaires Etrangères :
http://www.france.diplomatie.fr/courrier/default.asp?code=actu


N'hésitez pas, écrivez massivement. Nous devons empêcher ces
compagnies françaises de contribuer à l'apartheid et à l'occupation.

Faites signer des pétitions sur les marchés, autour de vous, contre ce nouvel acte de brigandage et de barbarie et envoyez les pétitions au président de la république.


Lire l'article du Monde du 5 novembre 2005

Source : http://stopthewall.org/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Jérusalem

Même sujet

Démolitions de maisons

Même auteur

Stop The Wall

Même date

12 novembre 2005