Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1640 fois

Salfit -

Les autorités israéliennes volent des rochers et détruisent des sites archéologiques pour le mur

Par

La colonie d'Ariel est la plus grande de toutes les colonies de Cisjordanie et a reçu le statut de ville par le gouvernement israélien. Sa population est d'environ 18.000 colons.
Pour ses voisins palestiniens des villages de Marda, d'Iskaka, de Yasouf, de Kifl Hares, de Burqin et de Salfit, Ariel est une menace constante.

Il y a une sécurité 24h sur 24h de la colonie, ce qui affecte tous ceux qui vivent à proximité et l'eau des égouts s'écoule de la colonies vers les terres palestiniennes voisines et entraine des dangers pour l'environnement.

Ce n'est pas tout. Des colons ont même volé des rochers près d'Ariel pour les utiliser en tant que frontière le long du mur de séparation construit autour de la colonie.

Le responsable du département du Tourisme et d'Archéologie dans le district de Salfit a déclaré à PNN que l'occupation israélienne a déjà détruit des sites archéologiques remontant à l'ère Byzantine, qui constituent une partie importante de l'histoire de la région.

Ces sites étaient des aires de repos pour les pélerins Chrétiens d'Antakia qui venaient en Terre Sainte.
De plus, ces sites corresponsaient au tout début de la colonisation humaine en Palestine." par cette destruction, l'occupation vise à cacher toutes les restes qui mettent en évidence la présence des civilisations en Palestine."

Le directeur a ajouté : "Cela est considéré comme du terrorisme culturel par un Etat qui se prétend être démocratique," en disant que le Ministère du Tourisme étudie cette questions aux niveaux les plus élevés.

Le journaliste Khaled Maalie de Salfit dit que l'occupation a insisté pour enlever les ruines de Khirbet Al Sharjara, au nord de Salfit.

Ils ont amené des gros engins et des bulldozers pour raser les ruines, en particulier les rochers, qu'ils ont brisé en morceaux.

Au début, dit Maalie, leurs intentions n'étaient pas claires. Cependant, il est rapidement devenu évident qu'ils prenaient les rochers pour construire une frontière le long du Mur qui encercle.

"Au cours de mon travail en tant que journaliste, j'ai vu beaucoup de types de confiscations. Nous avons entendu parler de vol de terre et d'eau, mais voler des pierres ? L'occupation ne cesse jamais de nous étonner."

Par conséquent, non seulement les colons ont bénéficié des fruits de la terre palestinienne, mais ils ont maintenant leurs pierres pour rendre plus joli le mur autour d'Ariel.

"Ce qui est étrange, c'est que les pierres n'ont pas été placées sur plusieurs kilomètres autour du mur qui étrangle les Palestiniens. Ils ont été seulement placés sur le secteur où se trouvent les colons pour des buts esthétiques, "dit Maalie.

"Si qui que ce soit d'autre que l'occupant israélien avait fait quelque chose de ce type, la communauté internationale aurait pris les armes. Elle l'aurait considéré comme une destruction du patrimoine humain."

Source : PNN

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Salfit

Même sujet

Colonies

Même auteur

Mustafa Sabri

Même date

23 novembre 2005