Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2667 fois

Israël -

Les forces israéliennes d'occupation construisent une fausse ville musulmane pour s'entraîner à la guerre urbaine

Par

Les Forces israéliennes d'occupation ont dévoilé lundi l'existence d'un Centre d'Entraînement à la Guerre Urbaine, dans une fausse cité qui simule une ville arabe, quatre mois après la fin de la seconde guerre du Liban.

Les forces israéliennes d'occupation construisent une fausse ville musulmane pour s'entraîner à la guerre urbaine

Les commandants de l'unité ont affirmé que ce projet de cité a été élaboré il y a huit ans et que la construction a commencé l'année dernière. Ils ont ajouté que le rythme d'entraînement actuel est de deux bataillons par semaine.

La fausse ville est située au sud, sur la base militaire Tze'elim. De loin, elle ressemble à n'importe quel centre urbain arabe.
500 bâtiments environ ont été construits, pour une capacité maximale de 5.000 habitants.

"Comme dans n'importe quelle ville réelle, des mosqués, une casba et même un camp de réfugiés ont été bâtis.", a déclaré le lieutenant-colonel Arik Moreh, le commandant en second de la Cité d'Entraînement Tactique (Tactical Training City – TTC), qui fait partie de l'UTC, après un important exercice d'entraînement à la guerre urbaine lundi matin.

De la musique arabe était jouée en fond sonore pendant l'exercice, pour mettre tout le monde dans l'ambiance.

Dans le centre, certains murs des maisons ont des trous, pour imiter ce que les soldats laissent derrière eux après être entrés en force dans les maisons et les avoir envahies.

"Ces lieux ont été bâtis au plus près de la réalité. La densité des maisons, les boutiques, la place centrale", dit Moreh, ajoutant que l'exercice est principalement destiné aux élèves officiers.

Pendant l'exercice, 350 soldats ont été déployés dans la fausse ville, certains jouant le rôle de civils, pendant que quelques femmes, en uniformes américains et armées de fusils laser, jouaient les combattants du Hezbollah.

"C'est un exercice de routine", disent deux de ces femmes après une courte démonstration au cours de laquelle les soldats ont surgi en force dans une maison, avec succès évidemment.

"Habituellement, nous opérons avec des Hummer, mais cet exercice est amusant parce que vous avez l'occasion de tirer avec ces fusils laser", expliquent les filles.

"La principale difficulté de ces combats urbains est de garder la trace de la localisation de chaque soldat, parce que dès que les soldats entrent dans de telles villes, ils disparaissent dans les maisons et deviennent invisibles", dit Moreh.

Selon les Forces Israéliennes d'Occupation, les structures de la cité ont été influencées par beaucoup de villes arabes, mais en particulier par Ramallah.

Chaque maison est équipée de caméras de surveillance qui commencent à filmer dès que les forces mettent un pied à l'intérieur, pour pouvoir étudier les actions à la fin de la mission.

Toutes les unités de terrain seront entraînées à l'UTC, y compris les forces aériennes, la brigade canine, les officiers du DCO et même les représentants des médias.

Le général de brigade Uzi Moskovitch, chef du Centre d'Entraînement de Terrain (Ground Training Center – GTC), a déclaré que ces installations "sont les plus importantes de ce type au monde", et s'étendent sur plus de 20 km².

"De plus, la ressemblance avec un centre urbain réel nous aide à mieux préparer nos troupes", a-t-il ajouté.

"Ce qui est le plus important, ce sont les capacités d'étude des actions à la fin des missions dont l'UTC est équipé. De cette manière, nous pouvons arriver aux meilleures conclusions."

Certaines parties de l'UTC sont toujours en construction et ouvriront en juillet 2007. Les unités régulières et les réservistes s'y entraîneront, et pourront s'exercer à partir de scénarii de guerre urbaine, que ce soit des enlèvements, des activités terroristes ou des embuscades.

"Les leçons seront apprises avec toutes les unités participantes. Nous savons que l'entraînement est un processus sur lequel nous devrons travailler graduellement", dit Moskovitch, ajoutant qu'à l'avenir, les Forces israéliennes d'occupation accueilleront des armées étrangères.

"Cette sorte d'entraînement massif dans un environnement qui simule une situation réelle de combat est une des conclusions tirées de la dernière guerre", dit Moskovich.

Selon lui, il n'y a pas de problème de démoralisation parmi les soldats. "L'ambiance collective est que nous avons commis des erreurs que nous devons prendre en considération, mais, globalement, l'atmosphère est bonne", dit-il.

Toutefois, deux parachutistes qui ont pris part à l'exercice en tant que réservistes ont dit que pendant la guerre au Liban, le problème fut la gestion de l'échelon politique.

"Aucune guerre n'est envisagée dans un avenir proche, mais la région dans laquelle nous vivons n'est pas stable et les Forces israéliennes d'occupation doivent se tenir prêtes", a conclu Moskovitch.

Après la simulation photogénique pour la visite des journalistes, le Lieutenant Effi a dit que la différence la plus importante entre l'UTC et une situation de combat réel est l'utilisation de balles réelles.

Il a ajouté que "le facteur crainte manque parce que ce n'est qu'une simulation. Mais cette simulation améliore nos compétences. C'est pour nous un outil plus précis et nous espérons que nous ferons mieux lors de la prochaine guerre".


Source : The Jerusalem Post

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Israël

Même sujet

Armement israélien

Même date

26 janvier 2007