Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1338 fois

Israël -

Les lourdes condamnations ne nous dissuaderons pas de poursuivre notre voie

Par

Communiqué du mouvement Abnaa al-Balad - Palestine - 28 février 2005

Après un an de détention, le tribunal central de Haïfa, composé de trois juges, a émis son jugement le 22 février 2005 contre le camarade Hussam Kana'ina, membre du comité central du mouvement Abnaa al-Balad, le condamnant à 10 ans et demi de prison ferme, et à 4 ans de prison dont 3 avec sursis, suite à un arragement entre le procureur géénral et l'équipe des avocats.

Les chefs d'accusation contre le camarade Hussam sont comme suit :
1 - La rencontre d'un "agent étranger".
2 - Le soutien à l'"ennemi" en période de guerre
3 - Assurer des services à une organisation illégale.


La lourde condamnation injuste envers notre camarade Hussam ne nous étonne pas, bien qu'elle ne corresponde pas à l'arrangement avec le procureur, car nous avons su que le procureur général et ceux qui sont derrière lui, les services de renseignements et les institutions politiques de l'Etat, ont voulu une condamnation dissuasive non seulement contre notre mouvement mais contre les masses arabes palestiniennes de l'intérieur, croyant ainsi qu'ils nous empêcheraient de poursuivre notre activité politique, sociale et culturelle, d'insister sur notre attachement à notre identité nationale palestinienne, à notre appartenance nationale arabe et à notre liaison politique, sociale et culturelle avec nos frères palestiniens, notre nation arabe et toute l'humanité...

La condamnation ne fut pas étonnante, mais nous ne nous attendions pas à ce que l'appareil judiciaire accepte la demande injuste du procureur général, surtout après l'échec du procureur à émettre une condamnation similaire contre le camarade Muhammad Kana'ina - Abu Asaad...


Quant à nous, Abnaa al-Balad, nous considérons la question du point de vue de la poursuite politique qui vise notre mouvement et les militants politiques de notre peuple, qu'ils soient dirigeants, membres de la Knesset ou actifs au service des masses arabes..

Le samedi 7 février 2004, une force impressionnante des services de police a investi la maison du camarade Muhammad Kana'ina, Abu Asaad, et du camarade Hussam Kana'ina, et les a arrêtés, après avoir semé la destruction dans la maison, et agressé les membres de la famille.

Les membres de la police ont confisqué des papiers personnels et des documents, ainsi qu'un ordinateur personnel. Ils ont également investi le club de Abnaa al-Balad à Arrabe pour démolir son contenu. Au même moment, une autre force de police investissait le siège du mouvement et de la revue al-Jeel al-Jadid à Haïfa, détruisant tous les meubles, confisquant les ordinateurs, les papiers et divers documents (dont il s'est avéré qu'ils n'avaient aucune relation avec les interrogatoires).


Le même jour, la camarade Sahar Abdo, secrétaire de rédaction de la revue Jeel al-Jadid, était arrêtée à la frontière avec la Jordanie, lors de son retour de ce pays, et le camarade Yousef Abu Ali peu de jours après.
Tous furent interrogés (individuellement) pendant 20 jours sans qu'il leur soit autorisé de rencontrer un avocat.

Plusieurs méthodes de torture, de pressions psychologiques et corporelles furent utilisées lors des interrogatoires.

Les camarades Yousef Abu Ali et Sahar Abdo furent libérés sans qu'il y ait de chefs d'accusation, Muhammad Kana'ina fut condamné à 30 mois de prison, 24 mois de sursis pendant trois ans, après être parvenu à un arrangement avec le procureur, sur la base d'une "rencontre avec un "agent étranger" seulement, bien que Muhammad Kana'ina ait affirmé que les rencontres avec Ibrahim Ajoua, considéré par le chef d'accusation comme un "agent étranger" font partie de l'activité politique du mouvement et entrent dans le cadre des rencontres avec des militants politiques, syndicalistes, intellectifs, parlementaires et du comité de résistance à la normalisation.



Aux masses de notre peuple,

Le mouvement Abnaa al-Balad considère que l'arrestation et la condamnation, et toute l'affaire font partie des poursuites politiques engagées contre le mouvement en particulier et les masses arabes en général (surtout que le camarade Muhammad Kana'ina ait été interdit d'entrer en Jordanie, en Egypte, en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, et que la camarade Rawiya Shanti ait reçu les mêmes interdictions plus tard).

Cette affaire n'est pas séparée de celles qui touchent les frères otages d'al-Aqsa (le mouvement islamique avec le cheikh Raed Salah), les frères Ghassan et Sirhan Athamneh, ni séparée des interrogatoires subis par les membres arabes de la Knesset, des accusations portées contre les actifs de notre peuple, ce qui constitue une campagne politique d'intimidation sur toute les masses palestiniennes de l'intérieur.

Cette affaire n'est pas non plus séparée des déclarations racistes de dirigeants de l'Etat, qu'ils soient politiques ou militaires, qui incitent contre ce que représentent nos masses pour le caractère juif de l'Etat (selon leur conception), nous considérant comme un danger démographique ou une bombe à retardement....

Nous appelons les masses de notre peuple et la direction politique en particulier de considérer ces interrogatoires, ces arrestations et ces condamnations comme faisant partie des poursuites politiques qui visent tout notre peuple palestinien de l'intérieur.

Nous devons nous rassembler et nous unifier, rester unis pour mettre fin à ces poursuites et protéger les individus pour protéger la collectivité, protéger notre présence politique, nationale et nationaliste sur le sol de notre terre, dans notre patrie que rien ne pourra remplacer.

Nous y resterons comme l'olivier et le figuier, la tête relevée, dans la dignité, fiers de notre identité nationale palestinienne et notre appartenance à la nation arabe.

Liberté pour les prisonniers de la liberté
Libération de nos vaillants prisonniers

Ensemble sur le chemin
Mouvement Abnaa al-Balad
Département de l'information
28 février 2005

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Israël

Même sujet

Prisonniers

Même auteur

Abnaa al Balad

Même date

28 février 2005