Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2024 fois

USA -

Les États-Unis démarrent leur programme de 42 millions de dollars pour soutenir les adversaires du Hamas

Par

Les Etats-Unis ont démarré leur campagne estimée à plus de 42 millions de dollars pour soutenir les adversaires politiques du Hamas avant d'éventuelles élections palestiniennes anticipées, selons des responsables du programme.

Le plan destiné à favoriser des solutions alternatives au Hamas inclut le financement pour aider à restructurer le groupe du Fatah de Mahmoud Abbas et la fourniture d'une formation et de conseils stratégiques aux politiciens et aux partis laics opposés aux Islamistes du Hamas.

"Ce projet soutient l'objectif de créer des solutions alternatives démocratiques aux options politiques islamistes autoritaires ou radicales", selon un document officiel des États-Unis obtenu par Reuters.

La campagne américaine coïncide avec des signes qu'Abbas envisage de limoger le gouvernement dirigé par le Hamas, qui avait battu le Fatah lors des élections de janvier, dans un processus qui pourrait mener à un nouveau vote parlementaire.

Les responsables et consultants américains déclarent que l'effort est mené sans fanfare afin de protéger les Palestiniens qui reçoivent l'aide américaine -- certains ont déjà été traités de collaborateurs avec Washington et Israël par les dirigeants du Hamas.

"Nous n'agissons pas avec des pétards et des néons pour attirer l'attention sur nous" a indiqué l'un des entrepreneurs travaillant avec le Fatah au nom du Département d'Etat américain.
des États-Unis.

Les fonds américains seront également utilisés pour encourager des groupes de "surveillance" et des journalistes locaux pour enquêter sur les activités du gouvernement et du parlement dirigés par le Hamas. Plus de 5 millions de dollars serviraient à soutenir des écoles privées palestiniennes offrant une alternative au système d'éducation publique contrôlé par le Hamas-.

En réponse, le Consul Général américain, Jacob Walles, a déclaré : "Il n'y a rien de neuf en cela. Les États-Unis ont dirigé des programmes en Cisjordanie et à Gaza pendant de nombreuses années pour favoriser le développement des partis politiques et des organisations de la société civile."

Les documents obtenus par Reuters évoquent à plusieurs reprises ces nouveaux programmes qui ont commencé ces dernières semaines.

"Nous ne favorisons aucun parti en particulier. En fait, nous travaillerons avec tous les partis à condition qu'ils ne soient pas liés à une organisation terroriste." a déclaré Walles.

Il n'y aura aucun financement direct de partis, a-t'il insisté.

Certains responsables du Hamas ont accusé Abbas et le Fatah de servir les intérêts de l'allié d'Israël, les Etats-Unis, qui était à la tête de embargo sur l'aide occidentale pour forcer le Hamas à reconnaître Israël, à renoncer à la violence et à accepter les précédents accords avec l'Etat Juif.

Washington aide également Abbas à développer sa garde présidentielle comme contrepoids possible au Hamas.

Le député du Hamas, Fathi Hammad, a déclaré que l'argent des États-Unis faisait partie d'un complot pour faire tomber le gouvernement dirigé par le Hamas. "C'est un défi dont nous sommes au courant et que nous affronterons.".

Pour les Etats-Unis, en termes de budget, 42 millions de dollars sont une petite somme.

Mais dans la Bande de Gaza et en Cisjordanie occupée, cela représente beaucoup : plus de trois fois le total dépensé par les partis et les principaux candidats lors de l'élection de janvier.

Avant cette élection, les Etats-Unis avaient essayé d'aider l'Autorité Palestinienne dirigée alors par le Fatah, mais les critiques ont déclaré que l'effort était survenu trop tard pour aider le mouvement au pouvoir depuis longtemps, qui était handicapé par des luttes internes et des accusations de corruption.

Le National Democratic Institute (NDI) basé aux États-Unis a déclaré qu'ils avaient récemment commencé des discussions avec les dirigeants du Fatah et d'autres partis sur la façon dont ils pourraient améliorer leur performance dans toute prochaine élection.

Michael Murphy, qui dirige les opérations du NDI en Cisjordanie et à Gaza, a déclaré qu'ils se concentraient actuellement sur la réforme interne du parti, mais que le programme, en étroite coordination avec le Département d'Etat, chercherait également des moyens d'aider le Fatah et d'autres partis à faire passer leur message vers les électeurs.

L' International Republican Institute, qui a également travaillé en Cisjordanie et à Gaza pendant des années, a récemment reçu des fonds pour qu'un nouveau programme donne une formation et des conseils stratégiques à plusieurs partis indépendants palestiniens, bien que ces politiciens n'obtiendront pas d'aide financière directe.

"Nous leur martelons qu'ils doivent commencer à s'organiser maintenant" a dit Scott Mastic, le directeur adjoint du Département Moyen-Orient et Afrique du Nord de l'Institut.

"Il pourrait y avoir une nouvelle élection. Ce devrait les inciter à se bouger et à agir ensemble."

Les Américains et les analystes politiques palestiniens disent que le Fatah devait apprendre des leçons de la stratégie électorale du Hamas en mettant peu de candidats par région et en envoyant également des femmes pour faire des campagnes de porte-à-porte, pour toucher les ménages les plus conservateurs.

Un groupe, le Arab Thought Forum, a déclaré qu'il avait été approché par Washington il y a deux mois, mais qu'il avait refusé le financement d'un programme qui signifiait l'exclusion des politiciens du Hamas.

"Nous ne pouvons pas être en position de ne pas reconnaître un gouvernement élu par le peuple" a déclaré le directeur général, Abdel Rahman Abu Arafeh. "Donc, nous ne recevons pas d'argent des États-Unis."

Source : http://www.haaretz.com/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.

Faire un don

Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

USA

Même sujet

Réformes

Même auteur

Reuters

Même date

14 octobre 2006