Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2064 fois

Grande Bretagne -

Les universitaires britanniques mettent fin au Boycott, les partisans promettent de continuer

Par

L'Association des Professeurs d'Université (APU) a voté jeudi la fin de son boycott de deux universités israéliennes, mis en place le mois dernier.
Cette situation a été décrite comme étant une victoire des ennemis du boycott, par des sources israéliennes vendredi.

Le vote, au sein du plus grand Syndicat de professeurs d'université de Grande-Bretagne a obtenu la majorité au deux-tiers, et les défenseurs du boycott ont promis de continuer leurs efforts pour boycotter Israël.

Le conseil de l'association forte de 40,000 membres a annoncé qu'il avait décidé en session spéciale de revenir immédiatement sur le boycott des universités de Bar-Ilan et de Haïfa.

L'Association a indiqué qu'elle baserait maintenant sa politique sur "un apport de solidarité pratique aux syndicalistes et universitaires palestiniens et israéliens en acceptant une motion engageant le Syndicat à une révision complete de sa politique internationale."

Le Secrétaire Général de l'Association, Sally Hunt, a lancé un appel "pour construire des ponts entre ceux qui ont des visions opposées ici au Royaume-Uni et pour s'engager à soutenir les syndicalistes en Israël et en Palestine travaillant pour la paix."

Cependant, Sue Blackwell, une conférencière de l'université de Birmingham et l'un des principaux partisans du boycott, a dit qu'elle continuerait ses efforts.

Blackwell a déclaré que bien qu'elle soit accusée de nuire à la liberté scolaire, la discussion d'une telle liberté n'avait aucune signification quand des étudiants palestiniens n'ont même pas la liberté d'aller à l'université.

La décision du boycott avait suscité un tollé parmi les universitaires israéliens.

Le professeur Aharon Ben-Ze'ev, président de l'University d'Haifa, a dit que l'université envisageait de poursuivre l'association pour diffamation, en prétendant que la décision était basée sur un tissu de mensonges.

"Je suis déçu que les responsables de l'organisation n'aient pas fait d'excuses à l'université pour la diffamation pernicieuse de son nom," a indiqué Ben-Ze'ev.

Le recteur de l'université de Barre-Ilan, le professeur Yosef Yeshurun, s'est félicité de la décision des syndicats de mettre fin au boycott, en disant que les boycotts ne devraient pas concerner le milieu universitaire. Mais "les dégâts ont été faits," il a dit.

Source : IMEMC

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Grande Bretagne

Même sujet

Boycott

Même auteur

IMEMC

Même date

27 mai 2005