Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 5587 fois

Palestine -

Mois de juin en Palestine : arrestation de 230 Palestiniens et décès de 2 prisonniers

Par

Le centre d'information sur les prisonniers, el-asra, a établi dans son rapport pour le mois de juin que les forces de l'occupation sioniste ont arrêté 230 Palestiniens, dont 12 enfants, dans plusieurs provinces du pays, et que deux prisonniers sont tombés martyrs à l'intérieur des prisons de l'occupant.

Le centre a noté que la situation des prisonniers s'est gravement détériorée au cours de ce mois, indiquant le décès de deux prisonniers, Bashar Bani Awda et Ali Abu Rabb, et la détérioration de la santé de plusieurs prisonniers malades, dont les prisonniers Riad al-'Amour et Murad Abu Sakut.

Au cours de ce mois également les forces de l'occupation ont émis plusieurs de ses jugements injustes envers un grand nombre de prisonniers.

Le rapport a constaté que les diverses réclamations effectuées par les organisations locales, arabes et internationales, concernant l'amélioration de la situation des prisonniers, ou les campagnes exigeant la libération des prisonniers n'ont pas abouti à cause de l'attitude israélienne.


Les autorités de l'occupation qui ont libéré 400 prisonniers au début du mois de juin ont intensifié les campagnes d'arrestation des Palestiniens, et notamment au sud de la Cisjordanie , indiquant que la province d'al-Khalil a été le théâtre du plus grand nombre, avec 90 arrestations.

Les forces de l'occupation ont également arrêté 7 internationaux, 6 ayant été arrêtés à Bil'in dans la province de Ramallah et al-Bireh, en Cisjordanie , au cours des manifestations pacifiques contre le mur de l'annexion, la septième personne ayant été arrêtée à Marda, dans la province de Salfit.


Le rapport précise que les forces de l'occupation ont arrêté 6 femmes, dont deux mineures, qui sont Ni'ma Muhammad Naqayra, 14 ans, de Ramadin, dans la province d'al-Khalil, et Hadil Jihad Saadi (16 ans) de Atil dans la province de Tulkarm, ainsi que Suhad Awadallah al-Hih, 25 ans, de Sourif, dans al-Khalil, Ghaslan Sulayman Hija, 25 ans, de Doura, al-Khalil, Nariman Salamine, 28 ans, de Sumu', al-Khalil.


Les forces de l'occupation ont arrêté trois médecins, qui sont dr. Kamal Tall, de Dhahiriya, al-Khalil, après avoir mené un raid contre sa clinique, où il exerçait son métier, et dr. Ahmad Muslimani, de Bait Hanina, al-Quds, qui a été arrêté à son domicile, et dr. Mu'tazz Jamil Marqa, d'al-Khalil, en Cisjordanie .


Le rapport a affirmé que les forces de l'occupation ont poursuivi les pratiques répressives au cours du mois de juin contre les prisonniers, en intensifiant les pressions sur eux pour démolir leur moral, en renouvelant les détentions et en prononçant des peines très lourdes.

Le prisonnier Amine Jamal Ishitya, arrêté en août 2002, a vu sa détention administrative renouvelée pour la 12ème fois.

Au cours de ce mois, les forces de l'occupation ont commis de graves crimes envers les prisonniers, pour les provoquer et les humilier, comme le fait de profaner le saint Coran, à l'imitation de ce qui s'est passé à Guantanamo.

Ce crime s'est renouvelé à Meggido où le Coran a été profané, déchiré, piétiné lors des fouilles des prisonniers.


Le rapport considère que la politique d'isolement des prisonniers est l'un des pires que les forces de l'occupation utilisent à l'encontre des prisonniers, l'isolement ayant des répercussions terribles sur l'état physique, psychologique et moral des prisonniers.

Il précise que 14 prisonniers sont toujours enfermés dans les cellules de l'isolement individuel, certains ont passé déjà 4 ans dans cet état, et Mu'tazz Hijazi est depuis plus de trois ans dans la section Eshel de la prison de Beer Saba'.

Ce prisonnier a subi des chocs nerveux du fait de l'isolement, sa santé s'est brusquement détériorée à cause de son isolement dans des conditions très dures dans une cellule souterraine auxquelles s'ajoutent les provocations incesssantes des geôliers.

Le rapport indique que la torture des prisonniers se poursuit alors que la communauté internationale a célébré le 26 juin dernier la journée internationale de solidarité avec les victimes de la torture.


Il a noté que les prisonniers ont mené plusieurs grèves sporadiques et des protestations pour exiger l'amélioration de leurs conditions de détention.

95% des prisonniers ont subi des tortures et des mauvais traitements, ce qui peut être considéré comme un indicateur dangereux sur la liberté dont jouissent les geôliers pour humilier et terroriser les prisonniers.

Le rapport indique que l'Etat de l'occupation améliore sans cesse sa panoplie de la torture, psychologique et physique, qui est déjà pourvue de plusieurs moyens : privation de sommeil, interdiction de se rendre aux toilettes, fouilles corporelles, provocations, agressions et coups, insultes, le shabeh sous toutes ses formes, brûlures avec les cigarettes, chantage aux soins pour les prisonniers blessés et malades, menaces de viols et harcèlements sexuels.

De même, noeuds aux poignets et pieds sont serrés très fort de manière à provoquer de fortes douleurs, les prisonniers sont interdits de rencontrer leurs avocats pour de longues périodes, les chiens sauvages sont utilisés pour apeurer les prisonniers, l'arrestation d'un membre de la famille est utilisée comme un moyen de pression, les prisonniers sont exposés au froid ou à une très forte chaleur, menacés de déportation et/ou démolition de sa maison, et aussi soumis à l'isolement.


Le rapport précise que la négligence médicale est la politique habituelle des autorités sionistes, qui refusent de faire soigner les malades et les blessés. Ils sont environ 900 prisonniers dans ce cas, pour qui le seul remède est l'acamol, remède miracle des prisons israéliennes.

Plusieurs maladies se propagent, comme les maladies respiratoires, les maladies du coeur, les maladies de peau, ainsi que les maladies psychologiques et nerveuses, de même que les maladies des yeux, des oreilles et des dents.

Pour le rapport, des prisonniers gravement malades sont menacés par la mort du fait de la politique de négligence médicale.

Rappelons que le martyr Hayel Abu Zayd, prisonnier syrien du Golan, arrêté en 1985 avec plusieurs de ses compagnons, pour résistance à l'occupation, et condamné à 27 ans de prison, alors qu'il avait 18 ans, se plaignait constamment de maux, mais les autorités des prisons ont négligé de le soigner.
20 ans après son arrestation, il a été ausculté à l'hôpital de Afula le 5 décembre 2004, pour déceler un état avancé de leucémie.

Le martyr Hayel est décédé le 7 juillet; à l'hôpital de Haïfa, où il a été admis le 20 décembre dernier.
C'est le résultat de la négligence médicale qui sévit dans les prisons israéliennes qui a mené Hayel Abu Zayd au martyre.
C'est pourquoi le ministère palestinien des prisonniers et libérés accuse directement Israël d'être responsable de la maladie puis de la mort de Hayel Abu Zayd.


Le rapport cite plusieurs prisonniers gravement malades, comme Salame Muhammad Hassan Rashayda, 30 ans, de Bethlehem, qui a perdu la vie à cause de la torture sauvage qu'il a subie et des pressions psychologiques au centre d'interrogatoire de Ascalan, où chaque séance durait 40 heures, la prisonnière Amina Mouna, qui souffre d'une insuffisance respiratoire et Manal Ghanem, qui souffre de talassémie.

Source : http://www.eslasra.net/

Traduction : Centre d'Information sur la Résistance en Palestine

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Rapports

Même auteur

El Asra

Même date

10 juillet 2005