Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2222 fois

Negev -

Naqab : 168 maisons menacées de démolition dans le village non reconnu de Beer Mashash

Par

Le conseil régional des villages non-reconnus dans le Naqab et les habitants du village Beer Mashash ont lancé ce matin un cri d'alerte en direction des masses arabes, allant du Naqab à la Galilée, pour venir protéger les habitants et le village de Beer Mashash, dont les maisons sont menacées de démolition et la population menacée d'expulsion.

Le communiqué appelle les masses arabes à participer à la manifestation jeudi 7 juillet, à 17 heures, près du village de Beer Mashash, pour faire face au plan de démolition qui vise 168 maisons.

La police israélienne avait assuré la protection, il y a quelques jours, des agents de l'Administration des terres d'Israël, venus pour distribuer les ordres de démolition, et a agressé la population qui a refusé de recevoir ces ordres et protesté.
Une tente de la solidarité a été installée à l'entrée du village, à laquelle viennent participer des dizaines de personnes par jour.


Le communiqué du conseil régional des villages non-reconnus affirme que "d'importantes forces de voyous du ministère de l'intérieur et de la direction des forces du mal (la direction du soi-disant développement des Bédouins) sont venus en force, protégés par la police, pour coller des ordres de démolition aux portes des maisons à l'intérieur du village. La population s'est opposée à leur présence et les ont obligé à quitter le village, mais ils avaient réussi à coller 16 ordres environ parmi les 168 qu'ils avaient l'intention de coller.

Une femme a été blessée, ainsi que son enfant, lors des affrontements.
La police a arrêté Hussayn Rafay'a, président du conseil régional, et son adjoint, Ibrahim Waqili, et les a emmenés au centre de la police, mais le rassemblement de dizaines de personnes des villages devant le poste de police a obligé la police à les relâcher.

Le communiqué appelle les masses arabes à se tenir aux côtés du conseil régional et aux côtés des villages non-reconnus pour s'opposer à la campagne sauvage qui vise à s'emparer des terres du Naqab.

Le président du conseil régional, Hussayn Rafay'a a déclaré à Arabs48 "qu'il est nécessaire de se rassembler dans l'unité face à cette campagne, il faut affronter les engins de la démolition et de la destruction, de façon collective et organisée, pour protéger nos maisons et notre dignité.

Nous appelons toutes les masses arabes ainsi que les consciences vives dans le monde de se tenir à nos côtés pour permettre que nos familles ne soient pas expulsées de leurs terres.

Les autorités israéliennes veulent nous isoler et nous chasser un à un, et pour y faire face, nous devons nous unir."

L'association Palestine en Marche lance un appel à la communauté internationale pour venir en aide à la population du Naqab qui résiste contre la démolition de ses maisons, prélude à son expulsion de ses propres terres.

La campagne sioniste contre la population des villages non-reconnus dans le Naqab s'est intensifiée en cette période : Sharon et le mouvement sioniste vont accélérer la judaïsation du Naqab en contrepartie du retrait qu'Israël opérerait de la bande de Gaza.

Comme al-Quds, comme plusieurs régions de Cisjordanie , le Naqab et la Galilée sont également menacés. Les populations palestiniennes qui y vivent doivent faire face, sans aucun appui international (ONU et autres organismes internationaux) à leur dépossession, Israël considérant ces régions comme faisant partie de "ses territoires internes", donc "ses questions internes".

C'est pourquoi il est nécessaire d'alerter l'opinion internationale, de réclamer l'intervention des organismes internationaux de l'ONU et de l'Union européenne, l'intervention des missions diplomatiques, pour protéger la population palestinienne de 48.

On peut déjà écrire des lettres à ces organismes, réclamant la protection des populations palestiniennes et dénonçant la politique de nettoyage ethnique que les autorités israéliennes sont en train de mener à l'intérieur des "frontières" de l'Etat d'Israël.


Pour l'Union européenne

Parlement européen civis@europarl.eu.int

Conseil de l'UE public.info@consilium.eu.int



Pour l'ONU
Haut commissaire des Nations-Unies aux droits de l'homme
José Luis Díaz, Spokesperson
0041 22 917 9242

Farah Mihlar Ahamed,
Information Officer
0041 22 917 9708

Christian Cardon
0041 22 917 9213
General Information
press-info@ohchr.org


D'autre part, nous mettons en place pour les prochains mois des voyages en direction du Naqab dans le but de connaître la situation, et de pouvoir aider la population à reconstruire leurs maisons démolies, en coordination avec le comité régional des villages non-reconnus.

Toute personne intéressée peut contacter l'association pour plus de détails.
palestine_en_marche@yahoo.fr



modèle de lettre à adresser :

Mesdames, messieurs

Des informations alarmantes nous parviennent des populations palestiniennes habitant dans la région du Naqab (Neguev) dans l'Etat d'Israël.

En effet, depuis plusieurs mois, les unités de l'Administration des terres d'Israël procèdent à la démolition des maisons des populations habitant dans des villages que l'Etat d'Israël a refusé de reconnaître. Il s'agit de villages ancestraux datant d'avant même la création de cet Etat et habités par la population autochtone palestinienne.

Comme vous le savez, la population palestinienne de l'Etat d'Israël compte actuellement plus d'un million de personnes, considérées comme étant des citoyens de cet Etat. Mais dans la pratique, Israël considère cette population, et notamment celle qui vit dans les villages non-reconnus, comme "des envahisseurs".

Des centaines d'hectares de terres cultivées ont été détruites, et l'année dernière, ce sont les avions de l'Administration des terres d'Israël qui avaient arrosé les terres cultivées de pesticides.

Tous les moyens illégaux sont utilisés par les autorités israéliennes pour expulser la population de ses terres.

Nous vous demandons d'intervenir pour faire cesser ces pratiques de terreur à l'encontre d'une population qui réclame de pouvoir vivre dans la dignité sur ses propres terres.

Nous vous demandons d'entreprendre une enquête sur le terrain afin que vous puissiez constater la politique de nettoyage ethnique qu'Israël met en oeuvre à l'encontre de la population palestinienne qui vit dans son Etat.

Nom
lieu de résidence


Source : www.arabs48.com

Traduction : Palestine en Marche

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Negev

Même sujet

Negev

Même auteur

Yasser Al-Uqbi

Même date

3 juillet 2005