Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3321 fois

Bethléhem -

Nouveaux appels d'offres israéliens pour agrandir la colonie de Har Homa (Abu Ghneim)

Par

Créé en 1990, l’Applied Research Institute de Jérusalem (ARIJ) est une organisation à but non lucratif dédié à promouvoir le développement durable dans les Territoires Occupés Palestiniens et l’auto-suffisance du peuple palestinien par un plus grand contrôle de leurs ressources naturelles.

Alors que l'attention du monde est détournée par le retrait d'Israel de la bande de Gaza, Israel révèle le véritable projet derrière le désengagement de Gaza qui est le renforcement de son occupation de la Cisjordanie.
Cela passe par la construction du Mur de Ségrégation, l'expansion des colonies illégales israéliennes, les confiscations de terres et les démolitions de maisons.
La colonie de Har Homa (Abu Ghneim) située au nord de la ville de Bethlehem est l'un des exemples essentiels de l'expansion des colonies dans les Territoires Palestiniens.

La montagne d'Abu Ghneim appartenait à des familles palestiniennes des villes de Beit Sahour, Bethlehem, ainsi que des villages de Sur Baher et Um Tuba.

La montagne d'Abu Ghneim était considérée comme étant l'une des plus grandes forêts de Palestine et sa proximité de la ville de Jérusalem lui a donné une telle importance qu'Israël a décidé en 1967 de l'enlever du Gouvernorat de Bethlehem, et de l'annexer aux frontières municipales de Jérusalem décrétées par Israël et considérées comme illégales par la communauté internationale.

La montagne d'Abu Ghneim, contient également quelques sites importants pour les Chrétiens, dont les monastères Byzantins et Géorgiens et le puits St Theodore.

Voir les photos d'Abu Ghneim


Depuis 1968, ces grandes zones de terres entre Bethlehem et Jérusalem avaient été classifiés comme espaces verts, interdisant toutes actions de développement par les propriétaires légitimes.

En 1991, Israël a confisqué la montagne pour construire la colonie. La seule principale raison pour le faire est de confisquer autant de terres palestiniennes que possible pour installer de nouveaux colons juifs.

Les projets israéliens pour la colonie de Har Homa (Abu Ghneim) est de construire des milliers de logements avec des routes, des écoles, des magasins, des hêtels et des zones industrielles.



Nouvelles expansions dans la colonie de Har Homa (Abu Ghneim)

En dépit de la condamnation internationale des expansions des colonies israéliennes en Cisjordanie et à Jérusalem, Israël continue son projet colonial de construction et d'extension des colonies, en érigeant de nouvelles routes de contournement militaires, des checkpoints et en construisant le Mur de Ségrégation.

Le 27 Août 2005, le Département de la Terre de l'Autorité Israélienne et le Ministère israélien du Logement et de la Construction a annoncé l'approbation de la commercialisation de 9 parcelles de terre pour construire 500 nouveaux logements dans la colonie de Har Homa.

On se doit de mentionner qu'il y a 2500 logements existants dans la colonie et le Ministère du Logement et de la Construction est décidé à publier des adjudication dans les prochaines années pour construire 4000 autres nouveaux logements.

Cela limitera non seulement l'existence des Palestiniens dans le gouvernorat mais empêchera également l'expansion des communautés palestiniennes voisines et reliera également la colonie de Har Homa à la colonie voisine de Gilo.


L'analyse réalisée par le département Geographic Information System (GIS) de l'Applied Research Institute-Jerusalem (ARIJ) a montré l'expansion de la colonie de Har Homa en particulier des sections ouest, sud et au sud-est.

En 2005, il y a eu une augmentation de la colonie par l'intensification de la zone contruite et par la création de nouveaux anneaux externes autour de la colonie qui se situent à quelques kilomètres de l'anneau précédent.

Les bâtiments construits sont d'environ 9 étages.

En outre, l'ensemble du plan d'aménagement de la municipalité israélienne de Jérusalem (Plan d'Aménagement Jérusalem 2000) indique la présence de deux nouvelles colonies à l'Est et à l'Ouest de Har Homa. Ces nouvelles colonies auront une surface approximative de 1080 dunums.
Voir la carte 1



Le Plan d'Aménagement indique également que le secteur résidentiel de Har Homa est prévu pour atteindre les 1410 dunums soit une augmentation de 350% de sa taille actuelle qui est de 400 dunums.
Har Homa et les nouvelles colonies devraient avoir une surface de 2500 dunums de terre.

Voir les images satellites de la colonie de Har Hma (Abu Ghneim).

Photo 1: Har Homa en 2000, Photo 2 : Har Homa en 2004 & Photo 3 : Har Homa en 2005



Le 23 août 2005, le premier ministre israélien Ariel Sharon a déclaré dans une interview au Jerusalem Post que : "Nous construirons dans les blocs de colonies" ce qui signifie que le premier ministre israélien projette d'agrandir non seulement la colonie de Har Homa mais également les autres colonies israéliennes de Cisjordanie et autour de Jérusalem.


Voir les photos des expansions de la colonie de Har Homa entre 1999 et 2005.
Har Homa en 1999
Har Homa en 2002
Har Homa en 2005




Le statut juridique international des colonies israéliennes

L'expansion des colonies israéliennes en Cisjordanie est illégale et en contradiction avec les lois internationales, la Convention de Genève et de nombreuses résolutions du Conseil de Sécurité des Nations Unies telles que la résolution 452 qui "Demande au gouvernement et au peuple israélien de cesser d’urgence d’établir, édifier et planifier des colonies de peuplement dans les territoires arabes occupés depuis 1967, y compris Jérusalem.'

La Quatrième Convention de Genève qui énonce également dans son article 49 que "La Puissance occupante ne pourra procéder à la déportation ou au transfert d'une partie de sa propre population civile dans le territoire occupé par elle."

Dans son article 53, la Quatrième Convention de Genève interdit également : "à la Puissance occupante de détruire des biens mobiliers ou immobiliers, appartenant individuellement ou collectivement à des personnes privées, à l'Etat ou à des collectivités publiques, à des organisations sociales ou coopératives, sauf dans les cas où ces destructions seraient rendues absolument nécessaires par les opérations militaires.'

Source : www.poica.org/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Bethléhem

Même sujet

Rapports

Même auteur

ARIJ

Même date

7 septembre 2005