Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2149 fois

Israël -

Nouvelle injection de morphine israélienne à la communauté internationale

Par

Seize jours après le raid meurtrier israélien contre la flottille de la liberté à destination de l'enclave palestinienne de Gaza, le cabinet israélien de sécurité s'est réuni ce mercredi matin pour faire taire les quelques voix internationales "invitant" l'entité sioniste à la levée du blocus.

Certes, il n'est pas question pour "Israël" de lever le blocus, le cabinet de sécurité discute d'un simple "allègement" et examine une liste de nouveaux produits qui devraient être autorisés à entrer à Gaza ainsi que le feu vert, qui devrait être donné, après des mois de gel à des projets de construction d'écoles et d'autres bâtiments publics de l'agence de l'ONU pour l'aide aux réfugiés de Palestine (UNRWA.

Il n'est pas question non plus de lever le blocus maritime. C'est ce qu'a fait savoir le Premier ministre Benjamin Netanyahu, une mesure indispensable selon lui, pour empêcher Gaza de "devenir un port iranien par lequel transiterait des armes transportées par bateau dont des roquettes et missiles susceptibles de menacer le centre d'Israël".

Seront interdits d'entrée également les matériaux de construction comme les tuyaux, le ciment et le gravier. Et les justifications israéliennes ne tarissent pas: les tuyaux peuvent servir à fabriquer des roquettes, et le ciment et le gravier peuvent être utilisés par le Hamas pour construire des "bunkers"!

Donc, les sionistes discutent d'un allègement factice du blocus. L'objectif est seulement de convaincre la communauté internationale que la formation d'une commission d'enquête pour la mort de neuf activistes turcs à bord de la flottille n'est plus indispensable.

A ce sujet, le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, garde l'espoir qu'Israël acceptera son appel pour une enquête internationale.

Selon Farhan Haq, un porte-parole de l'ONU, Ban Ki-moon "pense que la porte reste ouverte pour sa proposition", alors que le gouvernement israélien a entériné lundi la création d'une "commission publique indépendante" sur l'interception de la flottille en route pour Gaza.

Les Israéliens commettent ainsi le crime, enquêtent eux-mêmes sur ce crime, et en prennent les résolutions qui leur conviennent. C'est ainsi qu'opère un "Etat" au-dessus des lois, Monsieur Ban Ki-moon.


Source : Al Manar

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Israël

Même sujet

Blocus

Même auteur

Nada Raad

Même date

16 juin 2010