Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2164 fois

USA -

Obama souhaite que des fonds aillent à l’Autorité Palestinienne, même si le Hamas fait partie du gouvernement

Par

L’administration Obama a demandé au Congrès d’amender la loi US pour permettre aux Palestiniens de percevoir l’aide fédérale, même s’ils forment une coalition d’unité avec le Hamas, a rapporté le L.A. Times aujourd’hui.

Le Hamas, qui a pris le contrôle de la Bande de Gaza aux forces du président palestinien Mahmoud Abbas en 2007, a été listé “organisation terroriste” par les USA et, en conséquence, ne peut pas légalement recevoir d’aides gouvernementales US.

Les USA ont présenté une liste de dépenses d’urgence de 830,4 milliards de dollars, comprenant le financement de ses guerres en Irak occupé et en Afghanistan. La liste allouerait 840 millions de dollars à l’Autorité Palestinienne et à la reconstruction de la Bande de Gaza, après les trois semaines d’offensive israélienne du début de l’année.

Parce qu’aucune des aides pour Gaza ne peuvent légalement être octroyées au Hamas, il sera difficile de les verser au territoire côtier.

Les USA ont refusé de faire parvenir l’aide au Hamas sauf si le groupe accepte de reconnaître Israël, de renoncer à la violence et de se conformer aux accords passés entre Israël et l’Autorité Palestinienne.

Il est peu vraisemblable que la demande de l’administration pour des changements mineurs pour les mesures d’aide se réalise, puisqu’aucun projet concret n’est actuellement en cours pour un gouvernement palestinien d’unité. Des pourparlers de réconciliation entre le Hamas et le Fatah ont eu lieu, mais n’ont jusqu’à maintenant eu aucun résultat.

Cependant, la décision US a provoqué une controverse parmi les responsables US pro-Israël, selon le L.A. Times.

Mark Steven Kirk, représentant républicain, a dit à la Secrétaire d’Etat Hillary Clinton, lors d’une séance de la Chambre des Représentants la semaine dernière, que la proposition équivalait à soutenir un gouvernement « qui incluait des nazis », a dit le L.A. Times.

Adam B. Schiff, représentant démocrate, a qualifié la proposition de “complètement infaisable”, même si le Hamas devait accepter les prérequis des USA, selon le L.A. Times.

« Vous ne pouvez voir la direction d’une organisation terroriste choisir les ministres du gouvernement, avec le pouvoir de les nommer et de les révoquer, et avoir à leur rendre compte, » comme le cite le L.A. Times.

Clinton a défendu la proposition, disant que les USA avaient continué à financer d’autres gouvernements au sein desquels des “groupes terroristes” étaient représentés, dont le gouvernement libanais, qui comporte des responsables de l’organisation de résistance Hezbollah.

La secrétaire d’Etat a exhorté le gouvernement à travailler à modifier l’attitude du Hamas plutôt que de rompre toute possibilité de traiter avec lui, s’il rejoignait la coalition palestinienne au pouvoir.

« Nous ne voulons pas (…) nous lier les mains dans l’éventualité où un tel accord serait atteint, et le gouvernement dont il ferait partie est d’accord avec nos principes, » a-t-elle dit.


Source : Al Manar

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

USA

Même sujet

Même auteur

Al Manar

Même date

27 avril 2009