Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 5245 fois

Israël -

Olmert : Israël cèdera tout le Golan pour la paix

Par

L'agence syrienne Sham Press a rapporté hier matin que le Premier Ministre israélien Ehud Olmert a adressé un message au Président syrien Bashar Assad, dans lequel il affirme qu'il accepte un retrait israélien total des Hauteurs du Golon occupées en échange de "la paix avec son pays".

Olmert : Israël cèdera tout le Golan pour la paix


Selon le communiqué, le message a été transmis par l'intermédiaire du Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, dont la médiation a rencontré un grand succès.

Le Bureau d'Olmert n'a pas contesté la nouvelle, choisissant seulement d'exprimer "qu'ils refusaient de la commenter".

Dimanche, Assad a dit que "des amis s'efforcaient de reprendre les négociations entre Israël et la Syrie", parlant devant le comité central du parti Baath. Il a répété que la position de la Syrie était qu'il n'y aurait pas de discussions secrètes avec Israël.

L'ancien président du Comité des Affaires Etrangères et de la Défense de la Knesset, le député Yuval Steinitz, a éreinté le prétendu consentement d'Olmert de céder les Hauts du Golan. "Le fait qu'Olmert soit prêt à se retirer du Golan représente un abandon politique et national sans précédent", a-t-il dit.

Il a ajouté : "Sans le Golan, Israël aura de grandes difficultés à se défendre et à garder le Kinneret (*) et les ressources en eau. Pour moi, il ne fait pas le moindre doute que le Peuple d'Israël adhère au Golan bien plus qu'il n'adhère à Olmert."

Israël s'est emparé du Golan pendant la Guerre des Six-Jours de 1967, et a annexé la partie nord du territoire en 1982.

Lundi, l'ancien president US Jimmy Carter a dit qu'Assad était "impatient" de reprendre des négociations avec Israël sur les Hauts du Golan et qu'il croyait que 85% des différends entre les deux pays étaient d'ores et déjà résolus.

Parlant à des journalistes après ses discussions avec des responsables en Syrie et en Egypte, Carter a déclaré : "Lors de toutes mes conversations avec le Président Assad, que je connais depuis que j'étais étudiant, j'ai été impressionné par son impatience à aboutir à un accord sur les Hauts du Golan."

Selon Carter, Assad a dit que "le seul différend important pour démarrer des pourparlers de bonne foi était qu'Israël insistait sur le fait qu'il n'y aurait pas de reconnaissance publique que ces discussions étaient en cours, alors que la Syrie insistait sur le fait qu'elles ne devaient pas être tenues secrètes."

(*) Le Lac de Tibériade, ndt.

Retrait israélien total des Hauts du Golan (IMEMC)
(…)
Olmert a toujours conditionné les discussions de paix avec la Syrie à l'arrêt syrien de soutien aux factions palestiniennes et au parti Hezbollah du Liban, mais il a récemment commencé à parler de la possibilité de pourparlers avec la Syrie qui finiraient par aboutir à remplir ces demandes, selon des sources israéliennes.

Il a déclaré que "Israël était intéressé par des discussions avec la Syrie pour éloigner Damas de l'axe du mal".
(…)
Le Président Assad a dit que le critère pour tenir des pourparlers serait un engagement à appliquer toutes les résolutions du Conseil des Nations afférentes.

Les déclarations d'Olmert ont été fustigées par plusieurs membres de la droite de la Knesset, dont des membres de son propre parti.

Marina Solodkin, membre de la Knesset et du parti Kadima, dirigé par Olmert, a dit qu'elle était contre un retrait des Hauts du Golan parce que "la Syrie coopère avec l'Iran et le Hezbollah" et qu'à ce stade, "la paix avec la Syrie serait un suicide collectif pour Israël".

Ze'ev Elkin, député Kadima, a dit qu'Olmert sous-estimait le public israélien et exprimait des vœux qu'il ne pouvait pas mettre en pratique, "comme sa déclaration de diviser Jérusalem, et maintenant le retrait des Hauts du Golan."

"Il sera bientôt évident qu'Olmert n'obtiendra pas l'accord de la Knesset sur cette question", a ajouté Elkin. "Il n'aura même pas le soutien des membres de son propre parti."

Effie Eitam, du parti Ichud Leumi – Mafdal, a dit qu'Olmert compromettait la sécurité d'Israël et veux abandonner "les réalisations sécuritaires et nationales qui ont assuré la sécurité des frontières nord avec la Syrie depuis 40 ans."

"Je veux rappeler à Olmert que le peuple israélien ne permettra à personne de rendre les Hauts du Golan à la Syrie".

Source : Al Manar

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Israël

Même sujet

Initiatives de Paix

Même auteur

Al Manar

Même date

24 avril 2008