Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1479 fois

Palestine -

On ne parviendra à la paix qu’en parlant avec le Hamas

Par

Si toute crise représente aussi une opportunité, il est maintenant temps de repenser notre stratégie pour parvenir à la paix au Moyen Orient. Le dernier et très sanglant conflit entre Israël et le Hamas a montré que la politique d’isolement du Hamas ne peut apporter aucune stabilité. En tant qu’anciens négociateurs pour la paix, nous croyons qu’il est d’une importance vitale d’abandonner la politique d’isolement du Hamas qui est un échec, et de l’impliquer dans le processus politique.

Un accord de paix israélo-palestinien sans le Hamas ne sera pas possible. Comme l’avait déclaré le général et homme d’Etat israélien Moshe Dayan : « Si vous voulez faire la paix, vous ne discutez pas avec vos amis. Vous discutez avec vos ennemis. » Il ne peut y avoir de processus de paix significatif qui implique de négocier avec le représentant d’une partie des Palestiniens, tandis qu’on essaie simultanément de détruire l’autre.

Que cela nous plaise ou non, le Hamas ne partira pas. Depuis sa victoire aux élections démocratiques en 2006, le Hamas jouit du soutien de la société palestinienne en dépit des tentatives de le détruire par des blocus économiques, des boycotts politiques et des incursions militaires. Cette approche ne marche pas ; il faut trouver une nouvelle stratégie. Oui, le Hamas doit reconnaître Israël comme partie d’une solution permanente, mais c’est un processus diplomatique, et pas l’ostracisme, qui l’y conduiront. Les conditions du Quartet imposées au Hamas constituent un seuil impraticable pour commencer des négociations. La première démarche la plus importante est que le Hamas cesse toute violence comme pré-requis pour leur inclusion dans le processus. Mettre fin à leur isolement aidera en retour à réconcilier le mouvement national palestinien, condition vitale pour des négociations constructives avec Israël.

Nous savons d’expérience qu’il n’y a pas de substitut à des négociations directes et durables avec toutes les parties d’un conflit, et que sans elles, il en sort rarement une paix durable. L’isolement ne fait que renforcer les partisans des lignes dures et leur politique d’intransigeance. L’engagement peut renforcer les éléments pragmatiques et leur capacité à conclure les difficiles compromis nécessaires à la paix.

La nouvelle administration US et la nomination de George Mitchell au poste d’envoyé au Moyen Orient fait espérer qu’une nouvelle stratégie fondée sur le réalisme, et non l’idéologie, sera recherchée. Sans cela, il n’y aura pas de solution à Deux Etats et ni paix ni sécurité, que ce soit pour les Israéliens ou les Palestiniens.

Nous devons reconnaître que discuter avec le Hamas ne revient pas à fermer les yeux sur le terrorisme ou les attaques contre des civils. En fait, c’est une condition préalable à la sécurité et à la négociation d’un accord réalisable.

Signataires :

- Michael Ancram
- Lord Ashdown of Norton-sub-Hamdon
- Dr Shlomo Ben-Ami (ancien ministre israélien des Affaires Etrangères, 2000-01)
- Betty Bigombe (ancien ministre du gouvernement ougandais)
- Alvaro de Soto (coordinateur des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen Orient et envoyé du Quartet, 2005-07).
- Gareth Evans (ancien ministre australien des affaires étrangères, 1988-96)
- Peter Gastrow (ancien membre du Parlement d’Afrique du Sud et membre du Comité National pour la Paix et du Secrétariat National pour la Paix)
- Gerry Kelly (membre Sinn Féin de l’Assemblée d’Irlande du Nord)
- John Hume (chef du parti libéral social démocrate d’Irlande du Nord, 1979-2001)
- Dr Ram Manikkalingam (fondateur du Dialogue Advisory Group)
- Lord Patten of Barnes.

Source : The Times

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Initiatives de Paix

Même date

26 février 2009