Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1519 fois

Paris -

PALESTINE - SOUTIEN AUX MARCHES POUR LE RETOUR ET LA LIBÉRATION

Par

SAMEDI 12 MAI 2018 JOURNÉE NATIONALE D'ACTION EN FRANCE EN SOUTIEN AUX MARCHES DU RETOUR - GRANDE MARCHE À PARIS - RENDEZ VOUS à 15h PLACE DE LA REPUBLIQUE

PALESTINE - SOUTIEN AUX MARCHES POUR LE RETOUR ET LA LIBÉRATION

Depuis le 30 mars 2018, jour de la commémoration de la journée de la terre, le peuple palestinien manifeste dans les territoires palestiniens occupés par l'entité coloniale Israël en 1948 et en 1967 par attachement et en défense de sa terre spoliée. Depuis cette date, 6 semaines de mobilisation sont prévues du 30 mars jusqu'au 15 mai 2018, jour de la commémoration des 70 ans de la Nakba - la Catastrophe - qu'ont subi les Palestiniens.

Depuis le partage injuste des Nations Unies de sa terre le 29 novembre 1947, ils subissent de la part de l'Etat colonial le nettoyage ethnique, l'expulsion, la colonisation de leurs terres et la répression par la prison, la torture, les exécutions, le blocus de Gaza avec la faim, le manque de médicaments...

Tout ceci depuis 1947 / 1948 avec l'abandon et la complicité des grandes puissances alliés d'Israël.

En 1948, lors de la création de l'Etat d'Israël, près de 900.000 d’entre eux sont expulsés de leurs terres, ces dernières et leurs biens sont confisqués aux profits des nouveaux colons sionistes. De plus, 531 villages et 300 hameaux sont rasés.

Aujourd’hui, les réfugiés sont près de 7 millions, soit les deux tiers du peuple palestinien. Ils réclament l'application de leur droit au retour sur leurs terres et dans les foyers d'origine ainsi que des dédommagements pour les biens détruits, comme l’indique la résolution 194 des Nations Unies.

Depuis sa spoliation en 1948 par les terroristes sionistes, le peuple palestinien résiste sur sa terre et depuis les pays limitrophes de son exil. Dès la fin des années 50, il prendra les armes afin de libérer la Palestine historique de la mer au Jourdain.

De nos jours, la résistance continue sous diverses formes. Les Palestiniens à l'intérieur et à l'extérieur de la Palestine continuent leur lutte pour la reconnaissance et l'application de leurs droits fondamentaux dont le droit au retour sur leurs terres et l'instauration d'un État indépendant avec Al Qods - Jérusalem - comme capitale.

Depuis plus de 50 ans, il y a aussi une politique systématique de la part de certains régimes arabes, de détruire les camps palestiniens comme en Jordanie, au Liban.

En appliquant une politique de destruction des camps de réfugiés, c’est la suppression des témoins vivants de la Nakba ‎de 1948 et des lieux de la résistance ainsi que de la revendication du Droit au retour des réfugiés dans leurs ‎foyers en Palestine.

Aussi depuis plus de 5 ans en Syrie, plusieurs camps ont été détruits. Depuis 5 ans, le camp de Yarmouk est bombardé, assiégé par les forces du régime et celles de « Daech ».

Après 70 ans de spoliations, de massacres, de répression et de plans de liquidations comme l'accord d'Oslo, après 70 ans de résistance à l'entité coloniale Israël, la lutte continue.

Hier et aujourd'hui, la résistance de Gaza malgré le blocus, les privations et les attaques se poursuivra jusqu'au retour et l'obtention des droits légitimes.

Selon un rapport de Human Rights Watch publié le 28 avril dernier, les tirs répétés par Israël d’obus au phosphore blanc sur des zones densément peuplées de la bande de Gaza – lors de ses opérations militaires – étaient indiscriminés et constituent une nouvelle preuve de crimes de guerre comme aussi l’exécution de manifestants désarmés à Gaza par les tireurs de l’armée sioniste.

La détermination des Gazaouis entre autre démontre que malgré leurs conditions rien ne peut arrêter la marche d'un peuple pour sa libération.

Ce qu'il faut comprendre de la volonté des Palestiniens à travers les marches du retour, c'est qu’ils marchent inexorablement vers leur liberté, pour leurs droits et la libération de leur terre la Palestine historique de toute présence sioniste avec l'abolition du système de l'entité coloniale Israël.

Les Palestiniens luttent pour la reconnaissance des souffrances qu'ils endurent depuis 70 ans ainsi que la reconnaissance de leur résistance.

Nous Palestiniens, demandons au mouvement de solidarité avec la cause palestinienne qu’il soit à la hauteur des exigences et des droits du peuple palestinien.

Nous demandons à la France de prendre des sanctions contre l’entité coloniale Israël, qui en occupant la Palestine commet un crime de guerre continu.

SOUTIEN A LA RESISTANCE, AUX MARCHES DU RETOUR ET POUR LA LIBÉRATION DE TOUTE LA PALESTINE
SOUTIEN AUX PRISONNIERS POLITIQUES DONT LES ENFANTS
SOUTIEN AUX GAZAOUIS ET POUR LA FIN DU BLOCUS
SOUTIEN À LA CAMPAGNE BOYCOTT DÉSINVESTISSEMENT SANCTIONS - BDS - CONTRE ISRAËL
POUR QUE VIVE LA PALESTINE



Coordination des associations palestiniennes à Paris
Paris, le 3 mai 2018

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Paris

Même sujet

Droit au Retour

Même auteur

Coordination des associations palestiniennes