Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3393 fois

Palestine -

Pétition à l'initiative de l’UAWC (à signer et faire signer) - Les agriculteurs thaïlandais et palestiniens ont besoin de votre soutien !

Par

Union des comités du travail agricole, le 12 février 2014
Chers militants,
Les colonies israéliennes commettent des infractions extrêmes sur le plan humanitaire contre les agriculteurs palestiniens et internationaux en ce qui concerne leurs heures de travail, leurs conditions de travail et leurs salaires.

Pétition à l'initiative de l’UAWC (à signer et faire signer) - Les agriculteurs thaïlandais et palestiniens ont besoin de votre soutien !

Aujourd’hui, il y a 24.600 travailleurs thaïlandais qui sont employés dans le secteur agricole en Israël et dans les colonies en Cisjordanie occupée. Les migrants thaïlandais travaillent de 8 à 18 heures par jour, avec un jour de congé par semaine pendant la morte-saison, leurs heures supplémentaires ne sont qu’en partie rémunérées, voire non rémunérées. Ils manipulent toutes sortes de produits chimiques sans aucune protection, même rudimentaire. En plus, les femmes, qui sont déjà une minorité parmi leurs collègues masculins, sont souvent utilisées par les colons comme bonnes ou « masseuses ».

Pour ce qui concerne les agriculteurs palestiniens, rien que dans la vallée du Jourdain, ils sont plus de 7000, dont 10 % sont des femmes et 10 % des enfants de moins de 16 ans, à travailler de façon permanente dans les colonies. Aucun de ces travailleurs n’a de contrat de travail et ils travaillent jusqu’à 18 heures par jour, grimpant en haut des palmiers sans système de sécurité, manipulant des hormones, des pesticides et des engrais sans protection, même rudimentaire, à un rythme infernal. De toute évidence, les accidents de travail sont fréquents qui, au mieux, les rendent handicapés pour toute leur vie, au pire, les tuent, tout cela pour un salaire moyen de 60 NIS par jour (nouveau shekel israélien, soit 12 euros 50 centimes), et un peu moins encore pour les femmes.

Les agriculteurs, surtout les Palestiniens, sont contraints indirectement de travailler dans de telles conditions étant donné que leurs terres et leurs ressources leur ont été volées, et qu’ils n’ont aucun autre endroit pour travailler que les colonies israéliennes. Il est de notre devoir, en tant que personnes et organisations actives, de faire entendre la voix des agriculteurs et de défendre leurs droits clairement énoncés dans la déclaration internationale de la Via Campesina, laquelle stipule que :
-* les paysans et les paysannes ont le droit à l’intégrité physique et à ne pas être harcelés, expulsés, persécutés, arrêtés arbitrairement, et à ne pas être tués alors qu’ils défendent leurs droits ;
-* les paysannes ont le droit d’être protégées contre la violence domestique (physique, sexuelle, verbale et psychologique) ;
-* les paysans et les paysannes ont le droit de vivre dans la dignité ;
-* les paysans et les paysannes ont le droit au niveau de santé physique et mentale le plus élevé possible ;
-* les paysans et les paysannes ont le droit à un revenu satisfaisant pour subvenir pleinement à leurs besoins de base, pour eux-mêmes et leurs familles.

La première étape vers une protection et un soutien des agriculteurs est de dévoiler au monde entier quelles sont leurs conditions et ensuite de créer des groupes de pression actifs et forts pour peser sur les décideurs politiques et permettre aux agriculteurs de participer aux prises de décisions politiques, en vertu de la déclaration internationale de la Via Campesina, « les paysans et les paysannes ont le droit de participer activement à l’élaboration des politiques, aux prises de décision, à la mise en œuvre et au contrôle de tout projet, programme ou politique affectant leurs territoires. »
 
Signez ce texte (lien ci-dessous) pour faire entendre la voix des agriculteurs en Palestine, quelle que soit leur nationalité, et faites-le connaître à travers le monde.
http://uawc-pal.org/articleen.aspx?ano=881
 
En solidarité
Union des Comités du travail agricole (UAWC)


Gaza
Gaza Bo. Pox : 1301
Téléphone : 08-2879959
Fax : 08-2853075
info@uawc.net
 
Cisjordanie
Jerusalem Bo.Pox: 20338
Ramallah Bo.Pox: 279
Téléphone : 02-2980316
Fax : 02-2965545
info@uawc-pal.org
uawc@palnet.com



Traduction : JPP pour Méhadrindégage

Source : Campagne BDS-France

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Environnement

Même auteur

UAWC

Même date

14 février 2014