Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1732 fois

Palestine -

Plan de désengagement unilatéral de la Bande de Gaza : un an après

Par

Une année est passée depuis l’application par Israël du plan de désengagement unilatéral de la Bande de Gaza. En cette occasion, l’institut palestinien des droits de l’Homme "Al Haq" a publié un rapport qui met en évidence les intentions réelles du plan de retrait israélien et qui prouve que l’occupation est toujours présente dans la Bande.

Le gouvernement israélien a décidé le 6 juin 2004 d’appliquer le plan de désengagement qui comprend un retrait complet unilatéral des colons israéliens et des forces de l’occupation des terres de la Bande de Gaza ainsi qu’un retrait semblable et limité des parties du nord de la Cisjordanie .

L’application du plan s’est déroulée sur la période d’environ un mois, depuis le 15 août au 12 septembre jusqu’au départ du dernier soldat israélien des terres de la Bande).

La Bande de Gaza comptait environ 8,500 colons avant le retrait. Ce chiffre représente 2.5% du nombre total des colons des terres palestiniens occupés (la Cisjordanie dont Jérusalem Est et la Bande de Gaza).


Transfert de la colonisation de la Bande en Cisjordanie

Pendant la période d’évacuation de la Bande, le nombre des colons en Cisjordanie a été augmenté par un chiffre plus nombreux que celui des colons évacués de la Bande. Cela prouve que l’un des objectifs du plan de désengagement est le renforcement de la colonisation en Cisjordanie . Israël a pu également se dérober à ses engagements envers les résidents de la Bande autant que pays occupant.

Dove Weislass, l’ancien conseiller de l’ancien Premier ministre israélien Ariel Sharon, a affirmé que le plan de désengagement est propice pour qu’il n’y ait pas de processus politique avec les Palestiniens.

Ces propos ont été publiés dans un article intitulé le plan de désengagement vise à geler le processus de paix » publié le 6 octobre 2004 dans le journal Haaretz.



Israël occupe toujours la Bande de Gaza

Malgré les prétentions nombreuses des autorités israéliennes qui disent que la Bande de Gaza n’est plus sous contrôle israélienne, l’institut d’Al Haq a mis en évidence dans son rapport que la Bande vit toujours sous occupation israélienne en se basant sur les textes de lois, les réalités sur le terrain et les opinions des experts de lois et des relations internationales.

L’article 42 de la convention de La Haye de 1907 stipule qu’ "un territoire est considéré comme occupé lorsqu'il se trouve placé de fait sous l'autorité de l'armée ennemie. L'occupation ne s'étend qu'aux territoires où cette autorité est établie et en mesure de s’exercer ».

Israël impose toujours un siège terrestre, maritime et aérien sur la Bande de Gaza
L’armée israélienne mène des opérations militaires et bombarde ses infrastructures depuis son retrait en septembre 2005.

Le point frontalier de Rafah, qui relie la Bande à l’Egypte, ne s’ouvre qu’avec un feu vert israélien.

L’entrée et la sortie des personnes et des marchandises ne s’effectuent pas sans permis des autorités israéliennes. L’enregistrement civil et la délivrance des cartes d’identité sont contrôlés par Israël comme ci la Bande faisant partie d’Israël.


La politique de siège et d’enfermement

Israël contrôle Karni qui est l'unique point de passage pour l’importation et l'exportation des marchandises entre la bande de Gaza et Israël. Depuis le retrait, le passage a été complètement fermé pendant 175 jours et a été partiellement fermés pendant 169 jours.

La Bande souffre des pénuries alimentaires catastrophiques alors qu’Israël entrave l’envoi de l’aide auprès de dizaines de milliers de personnes qui en dépendent.


362 morts depuis le plan de désengagement

L’opération militaire israélienne « Pluies d’été » lancées le 28 juin 2005 a causé la mort d’une dizaines de Palestinien portant le nombre de mort depuis l’application du plan de désengagement à 362 Palestiniens dont la plupart des civils

Les attaques israélienne ont pris pour cible les foyers résidentiels, les institutions d’éducation et de la charité, les ministères et institutions publiques, les infrastructures, les ponts et le central électrique principal de la Bande…etc

Al Haq a conclu son rapport en appelant les pays signataires de la convention de Genève de forcer Israël d’assumer ses responsabilités en tant que pays occupant dans la Bande. Le respect par Israël des conventions internationales sera le seul sorti à la situation catastrophique qu’affronte les Palestiniens de la Bande.

Source : Palestine News Network

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Plan de Désengagement

Même date

14 septembre 2006