Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1905 fois

Palestine -

Plébiscité il y a encore peu, Marwan Barghouthi a été rarement mentionné pendant le congrès du Fatah

Par

Le nom de Marwan Barghouthi, le leader Fatah emprisonné par Israël pour ses actions pendant la Deuxième Intifada palestinienne, est peu entendu pendant le congrès Fatah à Ramallah, qui est entré dans sa troisième journée aujourd’hui.

On pensait que le charismatique Barghouthi, qui avait été mentionné comme possible successeur du Président Mahmoud Abbas, ferait l’objet de nombre de discussions au cours des débats.

A la place, alors que Barghouthi a communiqué aux journaux palestiniens une longue déclaration ce matin, le document n’a même pas circulé dans la salle de la conférence, à l’Ecole Terra Sancta de Bethléem, en bas de la rue de l’Eglise de la Nativité.

Barghouthi projète de poser son nom comme candidat à l’organe de décision le plus haut du Fatah, le Comité Central. Sa femme, l’avocate Fadwa Barghouthi, est candidate au deuxième organe suprême, le Conseil Révolutionnaire.

On attend plus d’une centaine de candidatures pour le Comité Central. Les nominations commencent cet après-midi, et continueront jusqu’à demain matin, vendredi.

On dit également que le Président Abbas envisage d’entrer dans la compétition.

Sur le même sujet, des rumeurs courent selon lesquelles l’ancien homme fort du Fatah dans la Bande de Gaza, Muhammad Dahlan, envisagerait de se retirer des élections au Comité Central parce que la plus grande partie de la délégation de Gaza est coincée dans la Bande par une interdiction de sortie du Hamas.

Des sources proches de Dahlan ont récusé ces informations, disant que l’ancien commandant de la Sécurité préventive tient à participer à l’élection.

La liste va sûrement être lourde, avec des personnalités de l’establishment de l’Autorité Palestinienne. Parmi elles l’ancien responsable de la sécurité Jibril Ar-Rajoub, le chef des affaires civiles de l’AP Hussein Ash-Sheikh, l’ambassadeur de l’AP en Egypte Nabil Amr, l’ancien chef de la sécurité Tawfiq Tirawi, l’ambassadeurs de l’AP au Liban Abbas Zaki, l’ancien chef de l’équipe de négociation palestinienne Ahmad Qureia, et l’ancien chef de la sécurité Ismail Jaber.

Parmi ceux qui envisagent de se présenter, on trouve des personnalités ayant des liens moins étroits avec l’establishment de l’AP, comme Sultan Abul Enein, secrétaire du Fatah au Liban, et Abu Maher Ghneim, vétéran de l’OLP qui était opposé aux accords d’Oslo.

Source : Maan News

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Même auteur

Maan News

Même date

6 août 2009