Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3068 fois

Cisjordanie -

Plus de 75.000 arrestations depuis le début de la 2ème Intifada, le 28 septembre 2000

Par

Abdel Nasser Farawana, directeur du service des statistiques au ministère des Détenus et ancien détenu, a déclaré dans un rapport publié vendredi à l'occasion du 12ème anniversaire de la 2ème Intifada que depuis le 28 septembre 2000, plus de 75.000 cas d'arrestation ont été enregistrés et des centaines de personnes ont été déportées de la Cisjordanie vers la bande de Gaza et à l'étranger. La majorité des personnes qui avaient été arrêtées au cours de l'Intifada sont encore en prison.

Plus de 75.000 arrestations depuis le début de la 2ème Intifada, le 28 septembre 2000

Il a ajouté : "Parmi eux se trouvent plus de 9.000 enfants, près de 940 citoyennes dont 4 ont donné naissance à leurs bébés en prison et dans des conditions difficiles et atroces. Il y a aussi des centaines de malades, blessés et handicapés, des dizaines de représentants et de dirigeants politiques, universitaires et certains anciens ministres. Plus de 22 ordres de détention administrative ont été émis, que ce soit des nouvelles détentions et des renouvellements. Farawana a indiqué que des personnes ont été arrêtées à plusieurs reprises.

Il y a actuellement, dans les geôles israéliennes, environ 4500 prisonniers, dont 198 enfants, 8 femmes, 215 détenus administratifs, et 14 députés, en plus de centaines de personnes malades et handicapées qui souffrent de handicaps permanents et de maladies graves, chroniques et incurables.

Il a confirmé que les arrestations pendant le soulèvement ont affecté toutes les couches de la société palestinienne, y compris les mères et les épouses des prisonniers. Les arrestations ne sont plus limitées à une zone géographique spécifique et n'ont jamais cessé. Elles sont même devenues une partie de la vie quotidienne des Palestiniens, et font partie de la culture de chacun des membres de sécurité de l'occupation et une tradition constante dans leur comportement. Aucun jour ne passe sans arrestations. Selon les revendications de l’occupation, elles ont eu lieu pour des raisons impératives de sécurité et en conformité avec ses lois injustes.

Farawana a révélé que ces arrestations ne se limitent pas aux personnes vivantes mais concernent également les morts. En effet, les autorités d'occupation détiennent encore des dizaines de corps de martyrs tués pendant l'Intifada, et des centaines d'autres qui ont été tués les années précédentes.

Source : Palestine Info

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Cisjordanie

Même sujet

Prisonniers

Même auteur

Palestine Info

Même date

30 septembre 2012