Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2050 fois

Cisjordanie -

Préavis de grève des enseignants palestiniens pour cause de salaires impayés par l’Autorité Palestinienne

Par

16.12.2012 - Depuis des mois, l’Autorité Palestinienne se trouve dans l’incapacité de payer les salaires des enseignants et d’autres corps de fonctionnaires en Cisjordanie, principalement en raison de la rétention de la plupart de ses fonds par les autorités israéliennes et américaines. Cette situation a abouti à l’annonce faite, samedi, par les enseignants de leur intention d’entamer cette semaine des mouvements de grève.

Préavis de grève des enseignants palestiniens pour cause de salaires impayés par l’Autorité Palestinienne

Manifestation contre le Protocole de Paris et les accords d'Oslo à Naplouse, le 16 décembre 2012 (Photo AFP/JAAFAR ASHTIYEH)
Suite au vote de l’ONU, le mois dernier, en faveur d’un statut d’Etat rehaussé pour la Palestine, les autorités israéliennes ont saisi près de 100 millions de dollars qui étaient destinés à payer les salaires des employés de l’Autorité Palestinienne. Au lieu de cela, les Israéliens les ont utilisés pour se rembourser de soi-disant dettes dues par l’AP à Israël.

Bloquer l’argent de l’Autorité Palestinienne est une mesure punitive que les autorités israéliennes ont utilisée à maintes reprises par le passé, y compris en novembre 2011, après l’entrée de la Palestine comme Etat à l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO). Cet argent correspond à des taxes de douane palestiniennes collectées par les autorités israéliennes, qui refusent à l’Autorité Palestinienne le droit de collecter ces taxes elle-même, et qui retiennent ensuite ces sommes chaque fois qu’elles désapprouvent une décision d’ordre politique prise par l’AP.

Dans le cas présent, l’Autorité Palestinienne faisait déjà face à une situation financière tendue lorsqu’est intervenue la saisie des taxes, en novembre dernier. En septembre 2012, l’AP accusait déjà une dette de 400 millions de dollars sur l’année. Une grande partie de ce déficit était dû au non respect d’engagements d’assistance financière pris par des donateurs internationaux.

Environ 180.000 Palestiniens sont employés par l’Autorité Palestinienne, et leurs salaires, ainsi que les pensions des retraités, soutiennent et nourrissent un quart de la population palestinienne de Cisjordanie .

En novembre, les enseignants palestiniens s’étaient mis en grève après deux mois de salaires impayés. Désormais, ce sont trois mois sans salaires qui les poussent à renouveler leurs appels à la grève.

Ils débuteront par une grève partielle mercredi et jeudi, et ensuite, poursuivront sans limite de durée, selon un porte-parole du syndicat. Ils appelleront à mettre fin à la grève au cas où l’Autorité Palestinienne paierait leurs salaires.

Source : IMEMC

Traduction : CR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Cisjordanie

Même sujet

Economie

Même auteur

Saed Bannoura

Même date

18 décembre 2012