Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1579 fois

Palestine -

Prisonniers palestiniens face aux mesures israéliennes

Par

Le ministère palestinien aux affaires des prisonniers et libérés a appelé, ce matin, tous les organismes et institutions humanitaires à faire pression sur le gouvernement israélien lui demandant de fermer la prison du Naqab et la libération de tous les prisonniers détenus dans les prisons et centres de détention israéliens.

Le gouvernement israélien vient de transformer le centre de détention du Naqab en prison centrale, transférant sa direction et la responsabilité de son côntrôle à l'administration des prisons israéliennes en Israël, comme il l'a fait il y a quelque temps pour la prison de Meggiddo.

Il semble que le centre de détention de Ofer va être bientôt remis à la direction des prisons centrales.

M. Hassan Qnayta, directeur de département de liaison avec les prisons, a indique que la direction de la prison du Naqab a officiellement informé les prisonniers de cette décision, avant de lever le drapeau de la direction des prisons centrales à la place de celui de l'armée.

Selon M. Qnayta, la direction des prisons a informé les prisonniers des nouvelles mesures qui s'appliqueront désormais, comme le comptage, les vitres isolantes pour les visites familiales, comme dans les prisons centrales, l'interdiction de recevoir certains colis, y compris alimentaires, pour obliger les prisonniers à acheter les produits de la cantine, gérée par la direction des prisons. La direction a également informé que les acquis des prisonniers, obtenus par leurs luttes, seront remis en cause par la nouvelle direction.

Le directeur du département de liaison avec les prisons, au ministère palestinien, a déclaré que ces mesures provocatrices ont pour but d'étouffer encore plus les prisonniers, car étant donné les conditions de détention sous les tentes, en plein désert, les mesures ne peuvent avoir d'autres significations que la restriction du peu de mouvement que les prisonniers ont.

Il a affirmé que les prisonniers refusent ces mesures, et ont réclamé le maintien de tous leurs acquis obtenus grâce aux nombreuses luttes qu'ils ont menées, au péril de leur vie.

Le ministère affirme que ces nouvelles mesures ne peuvent que provoquer une révolte des prisonniers, car elles s'ajoutent à toutes les mesures de plus en plus répressives appliquées depuis plusieurs mois sur les prisonniers, dans les prisons centrales et les centres de détention, sous direction de l'armée.

Au cours de la conférence de presse du ministère, M. Abdel Nasser Ferwana a précisé que le centre de détention du Naqab a été ouvert en mars 1988, au cours de la première Intifada, dans une caserne militaire israélienne, près de la frontière égyptienne. Il fut dénommé Ansar 3. Son ouverture constitue une violation de l'article 83 de la convention de Genève, la prison étant située dans une région où les conditions de détention ne peuvent être que pénibles pour les prisonniers.

Il a affirmé qu'avant la fermeture de ce camp de détention , en 1996, le nombre des prisonniers palestiniens qui y furent détenus entre 1988 et 1996 était de 100.000, mais sa fermeture n'a pas duré longtgemps.
Il a été réouvert en avril 2002, pour détenir un grand nombre de prisonniers arrêtés au cours de l'Intifada al-Aqsa.




La prison du Naqab transformée en prison centrale

Les prisonniers palestiniens du Naqab se préparent à une confrontation généralisée avec la direction centrale des prisons israéliennes suite à la décision de transformer la prison du Naqab, prison dépendant du ministère de la guerre, en prison centrale.

La direction de la prison a annoncé la nouvelle le 26 février dernier au comité dirigeant de la prison.

Les prisonniers palestiniens refusent ce changement, qui signifie la modification de plusieurs choses : au niveau du comptage des prisonniers, d'abord, selon le communiqué des prisonniers.

Alors que les prisonniers étaient comptés par des soldats qui restaient éloignés des barbelés, zone isolante, et que les prisonniers étaient alignés, le changement fera que l'unité Shabas, qui dépend de la police des prisons centrales, pénétrera dans le camp et procèdera au compte individuel, deux fois par jour.

Les dirigeants des prisonniers ont demandé à tous les prisonniers de ne pas se conformer aux nouvelles mesures, et d'attendre les décisions de leur direction.

Les représentants des prisonniers ont fait circuler des directives à tous les prisonniers appelant à refuser toutes fouilles corporelles humiliantes et toute confiscation de leurs affaires, y compris les objets fabriqués par les prisonniers eux-mêmes.

Selon le ministère, il y a actuellement 2400 prisonniers palestiniens dans la prison du Naqab répartis en 20 sections.

Parmi eux, 859 prisonniers du mouvement Fateh, 749 du mouvement Hamas, 354 du Jihad islamique, 114 du Front Populaire, 22 du Front démocratique.

Le nombre de détenus administratifs dans cette prison est d'environ 700 prisonniers, dont 280 du mouvement Hamas, 164 du Fateh, 123 du Jihad Islamique, 39 du Front Populaire et un du Front Démocratique.

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Prisonniers

Même auteur

Ministère des Affaires aux Prisonniers