Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3007 fois

France -

Procès BDS à Bobigny : le procureur requiert de la prison pour l’exemple !

Par

Les nombreux militants (environ 200 entre ceux qui étaient à l'intérieur du tribunal et ceux qui étaient devant - voir la vidéo (1) ) qui avaient pris une journée de congé pour venir soutenir les 4 militants BDS Maha, Mohamed, Olivia et Ulrich, au tribunal de Bobigny le 15 mars 2012, accusés de discrimination raciste, d’incitation à la haine et à la violence pour avoir participé ou mis en ligne des actions de boycott contre l’occupant israélien, n’ont pas été déçus !

Procès BDS à Bobigny : le procureur requiert de la prison pour l’exemple !

Durant ce procès fleuve qui a duré de 10 h du matin à minuit, soit 14 h, à la requête du gouvernement et sur commande du lobby israélien, on a assisté à des heures et des heures de mensonges débités par les 5 avocats de la partie civile, se considérant en terrain conquis.

Incapables de produire les documents censés confirmer leurs assertions, déformant aussi bien les dires que les textes, inventant des articles de journaux qui n’ont jamais existé : un vrai festival ! Et toujours pas d’arguments pour démontrer que la loi française interdit le boycott citoyen d’un Etat, comme l’ont fait valoir nos avocats, Me Dominique COCHAIN, Me Antoine COMTE et Me Gilles DEVERS.

Qu’à cela ne tienne ! Le procureur qui nous a expliqué que Mme Alliot Marie avait pondu sa circulaire lui demandant de nous condamner de manière "sereine et indépendante", omettant juste de dire qu’elle l’a annoncé lors d’un dîner duCRIF(après avoir estimé au Parlement que nos actions de boycott dans les supermarchés ne constituaient pas des infractions)

Et après nous avoir dit combien il respectait notre cause, notre liberté de conscience et nos idées, il a requis des condamnations "exemplaires" pour nous empêcher de continuer à défendre celles-ci : entre 1000 et 2000 euros d’amende pour Mohamed, Maha et Ulrich... et de 3 à 4 mois de prison avec sursis contre Olivia Zémor, en expliquant qu’en se débarrassant de cette meneuse, on aurait enfin la paix.

Le gouvernement français, le seul au monde à exiger la condamnation des personnes qui mènent des actions non-violentes pour faire cesser la politique criminelle d’Israël, croit-il vraiment que la campagne internationale de boycott de l’Etat d’Israël va s’arrêter grâce à ces méthodes dictatoriales, alors que l’occupant israélien poursuit la colonisation et son cortège d’atrocités ?

Alors que les bombardements sur Gaza se poursuivent et que Hana Shalabi en est à son 27ème jour de grève de la faim pour protester contre les emprisonnements arbitraires, la torture et les humiliations infligés aux Palestiniens qui résistent à l’occupation ?

A notre humble avis, il se trompe !

EN ATTENDANT RENDEZ-VOUS VENDREDI PROCHAIN 23 MARS AU TRIBUNAL DE PONTOISE (3 rue Victor-Hugo ; accès SNCF Gare de Pontoise) À PARTIR DE MIDI, POUR SOUTENIR LES 7 MILITANTS BDS INCULPÉS POUR AVOIR APPELÉ AU BOYCOTT DES PRODUITS ISRAÉLIENS À L’OCCASION D’UNE PARODIE DE PROCÈS À L’INTÉRIEUR DU MAGASIN CARREFOUR DE MONTIGNY (95)

Amicalement,
CAPJPO-EuroPalestine

(1) http://www.europalestine.com/spip.php?article6989

Source : CAPJPO-EuroPalestine

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

France

Même sujet

Boycott

Même auteur

CAPJPO-EuroPalestine

Même date

17 mars 2012