Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2069 fois

France -

Procès en diffamation contre Youcef Brakni : la relaxe demandée

Par

07.11.2016 - Le procès a été assez expéditif. Ce lundi 7 novembre entre 10h et midi, la 17ème chambre correctionnelle de Paris a jugé la plainte en diffamation déposée par Marie-Laure Brossier à l'encontre de Youcef Brakni. Le verdict sera rendu le 13 décembre 2016 à 13h30.

Marie-Laure Brossier, élue société civile, membre de l'équipe municipale socialiste à Bagnolet (93) reproche à Youcef Brakni, militant associatif d’avoir publié des contenus sur les réseaux sociaux, ayant pour but, selon elle, de « salir sa réputation ».

Tout commence en janvier 2015 quand Marie-Laure Brossier partage sur sa page Facebook un article du Point où Malek Boutih, député PS de l’Essonne, dénonce ces « élus locaux corrompus » qui ont « pactisé avec les gangsters et les islamo-nazis ».

Marie-Laure Brossier y fait alors un parallèle avec les agissements de l’ancienne équipe municipale de Bagnolet dirigée par le maire communiste Marc Everbecq (2008-2014). Pour muscler son argumentaire, elle dénonce « la présence illégale d’une école coranique dans les locaux municipaux ».

Une salle mise à disposition à l'époque gratuitement par la mairie à l’Association des musulmans de Bagnolet (AMB), entre 2012 et 2013. Selon elle, une preuve supplémentaire des dérives locales de certains élus de la ville.

N’ayant pas accès à sa page Facebook, Youcef Brakni découvre les propos de Marie-Laure Brossier sur le mur d’une autre personne. Le militant voit dans les propos de l'élue une attaque directe contre l’AMB. Une accusation dont s’est toujours défendue Marie-Laure Brossier, qui dénonce une manipulation de Youcef Brakni.

A la barre, ce lundi matin, devant une salle aux trois quarts remplie, Marie-Laure Brossier a juré une nouvelle fois qu'elle "n'a jamais mis en cause l'AMB", "une association installée à Bagnolet depuis 25 ans et qui a toujours travaillé avec les équipes municipales". "Il y a donc l'AMB d'un côté et l'école coranique de l'autre", tient - elle encore a préciser.

"J'ai par ailleurs déjà rencontré les responsables de cette association et je n'ai jamais eu aucun problème avec eux. Nous leur avons même consacré une double page dans le magazine de la ville", explique Marie-Laure Brossier. "C'est l'établissement de cette école coranique illégale qui posait problème", précise-t-elle encore.

Pour demander la fermeture de "l'école coranique illégale", l'association dont est membre Marie-Laure Brossier, "Citoyens en actes", ira "interpeller tout le monde, du maire, au député, en passant M.Valls ou Mme Taubira", raconte l'élue à la barre. "Mais rien n'a été fait", regrette devant le juge Marie-Laure Brossier.

(...)

Retrouvez l'article dans son intégralité sur le site de Nadir Dendoune, Le Courrier de l'Atlas

Source : Le Courrier de l'Atlas

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.

Faire un don

Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

France

Même sujet

Islamophobie

Même auteur

Nadir Dendoune

Même date

8 novembre 2016