Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1775 fois

France -

Pseudos terroristes et vrais crimes sionistes

Par

Les images de mort et de souffrance, les témoignages de la détresse profonde des populations victimes des bombes et des tirs sont effectivement insupportables.
Mais ceux qui veulent vraiment aboutir à "une paix durable" doivent rompre avec les discours hypocrites et mensongers sur les conditions d'un "retour de la paix".

Pour poursuivre la mobilisation et discuter des prochaines initiatives REUNION JEUDI 17 AOUT à 19h au CICP, 21 ter rue Voltaire , 11ème, métro Nation ou Rue des Boulets


Pseudos terroristes et vrais crimes sionistes

Surgissant à point nommé pour détourner l'attention des massacres commis par leur protégé sioniste en Palestine et au Liban , un nouveau "complot terroriste" vient d'être démasqué par Bush et Blair.
Ces pseudos dangereux terroristes se préparaient à embarquer dans des avions, "armés de bombes qui auraient pu tuer un grand nombre de personnes"
"Il faut résister à la terreur islamo-fasciste" ont dit Bush et Blair, relayés par les médias aux ordres qui ne se posent pas trop de questions sur cette curieuse coïncidence.
Voilà comment on tente de détourner notre attention, d'une vraie guerre menée par de vrais terroristes, vers un "présumé complot"

Après l'IRAK occupé par les troupes américaines, après GAZA, le LIBAN sous les bombes israéliennes.

En un mois l'armée israélienne a tué plus de 1100 civils libanais et 200 civils palestiniens, Elle a blessé 800 Palestiniens et 3500 Libanais dont plus de 1000 enfants. Dans une indifférence quasi générale à peine troublée par les "erreurs de tir" israéliens, l'Etat terroriste d'Israël détruit le Liban.

En 4 semaines on comptabilise 6900 maisons détruites, 160 bâtiments industriels ou agricoles en ruine, 145 ponts bombardés et 600 kilomètres de route rendus inutilisables, des centrales électriques, des réservoirs de pétrole, des réseaux d'évacuation des eaux usées méthodiquement anéantis etc.

Un million de personnes, soit 25¨% de la population libanaise, ont du fuir leurs habitations, subissant à leur tour le sort des millions de Palestiniens chassés de leur terre par le colonialisme sioniste.

Telle est la réalité qui nous fait dire :

IL N'EST PAS DE PAIX POSSIBLE AVEC L'ETAT COLONIAL RACISTE.

IL N'Y A PAS DE PAIX POSSIBLE ENTRE DES PEUPLES VICTIMES DE LA COLONISATION ET UN ETAT SIONISTE DONT LE FONDEMENT EST LA NEGATION DU DROIT DE CES PEUPLES ARABES DE VIVRE SUR LEUR TERRE.


Le choix de la résistance.

Les images de mort et de souffrance, les témoignages de la détresse profonde des populations victimes des bombes et des tirs sont effectivement insupportables.

Mais ceux qui veulent vraiment aboutir à "une paix durable" doivent rompre avec les discours hypocrites et mensongers sur les conditions d'un "retour de la paix"

Si on veut construire les bases de la paix, il faut défaire la politique impérialiste de guerre contre les peuples impulsée par Bush depuis le 11 septembre au nom de la lutte contre le prétendu "terrorisme islamiste fasciste", et notamment aujourd'hui le projet d'un "nouveau Moyen Orient" débarrassé des forces qui ne veulent pas abandonner leurs droits et leurs aspirations à l'autodétermination, et il faut aussi défaire le projet colonial sioniste qui veut chasser les peuples arabes de leur terre.

La volonté de résistance des Peuples palestinien et libanais s'est très clairement exprimée, tant par le vote des Palestiniens de Cisjordanie et de Gaza quand ils ont donné une majorité au Hamas que par le soutien populaire apporté au Hezbollah dans sa lutte armée contre l'armée israélienne. Les soutenir vraiment c'est les soutenir dans cette résistance.

Prétendre les soutenir, au nom de "la paix", en déclarant : "la communauté internationale doit imposer l'arrêt immédiat des bombardements israéliens au Liban et en Palestine, l'arrêt des tirs de roquettes du Hezbollah et du Hamas" ( déclaration du PCF du 30/07) ou "la pleine application des résolutions 242,238 et 1559" (communiqué de la CGT publié le 11/08), c'est à dire le désarmement du Hezbollah et des militants des camps de réfugiés palestiniens du Liban par l'envoi d'une force armée internationale si nécessaire, c'est préparer le terrain pour une nouvelle offensive colonialiste et donc replonger ces peuples dans la guerre !

Prétendre les soutenir en réclamant "la libération des soldats israéliens prisonniers ainsi que des ministres et députés palestiniens démocratiquement élus" (Appel d'élus communistes adressé à Chirac le 20/07) ou encore demander "l'arrêt des bombardements israéliens" tout en précisant que "Les morts israéliens du fait des tirs du Hezbollah ne sont pas plus tolérables" (communiqué de l'ANECR du 04/08) c'est en réalité traiter de façon égale l'état colonial agresseur et les peuples victimes de la colonisation, ce que le MRAP n'hésite pas à faire en écrivant dans un communiqué daté du 17/07 : "Cette réponse disproportionnée aux provocations meurtrières du Hezbollah…"

Oui, nous mettons en cause la légitimité de l'existence d'un état colonial raciste et nous dénonçons l'hypocrisie et la manipulation de ceux qui prétendent que les opprimés pourraient recouvrer leurs droits sans la défaite de leur oppresseur.

Cette hypocrisie trouve sa principale traduction dans l'affirmation répétée du "nécessaire respect du droit de tous les peuples de la région à vivre dans un état souverain".


Cette formule creuse, derrière laquelle se cachent bien des organisations qui se prétendent solidaires de la lutte des Peuples libanais et palestinien, leur évite de répondre à la question suivante : Mais que peuvent faire les peuples de la région dès lors que, depuis sa création fondée sur le nettoyage ethnique des Palestiniens, l'Etat d'Israël n'a d'autre projet que celui de la conquête et de la domination, fût-ce au prix d'un état de guerre perpétuelle contre les peuples arabes et donc au moyen d'une politique qui jamais ne respecte les droits des peuples mais au contraire vise à les chasser et à les soumettre?

La réponse de ces peuples s'affirme aujourd'hui : leur choix est celui de la résistance.

Et la résistance opposée par le Hezbollah à l'agression israélienne contre le Liban redonne espoir aux peuples arabes dont les élites dirigeantes ont depuis longtemps fait le choix de la soumission.


Un mouvement de soutien : pourquoi faire ?

La responsabilité d'un mouvement de soutien est de les aider dans cette lutte et cette résistance et de contribuer à la défaite de leur oppresseur, notamment en dénonçant et en affaiblissant ceux qui les soutiennent, à commencer ici en France, par toutes les forces politiques qui protègent l'état d'Israël et lui garantissent l'impunité.

La construction d'un mouvement populaire de soutien à la résistance des peuples ne peut se faire si on continue d'encourager les illusions et la confusion.

C'est pourquoi nous n'en restons pas à l'appel à "la fin des bombardements" et à la demande d'un « cessez le feu » qui ne peuvent qu'être impuissants dès lors qu'ils sont isolés, qu'ils ne s'appuient pas sur une analyse des racines de la guerre au Moyen Orient et qu'ils n'indiquent pas les vrais responsables de cette situation.

C'est aussi pourquoi nous avons maintenu notre appel à manifester le 12 aout.

• Nous exigeons l'arrêt immédiat et sans conditions des agressions israéliennes contre les peuples libanais et palestinien.

• Nous soutenons le droit à l'autodétermination du Peuple palestinien.

• Nous soutenons le droit à la souveraineté du Peuple libanais sur son territoire national.

• Nous nous opposons à toute entrée de troupes étrangères, et notamment françaises, sur les terres arabes parce qu'elle serait le prélude une nouvelle colonisation.

• Nous nous opposons à toute tentative de démanteler la résistance en Palestine et au Liban, par la pression économique ou par la force militaire.

• Nous exigeons la libération de tous les prisonniers palestiniens et arabes détenus dans les prisons israéliennes.

• Nous soutenons le droit au retour de tous les réfugiés expulsés depuis 1948.

• Nous appelons à isoler l'Etat d'Israël par le boycott populaire, par la rupture de tous les échanges, par l'embargo sur les fournitures d'armes et l'arrêt de toutes les coopérations militaires, scientifiques, culturelles, sportives etc.

En définitive seule l'abolition du système colonial et raciste de l'Etat d'Israël est susceptible d'ouvrir la voie à un autre nouveau Moyen Orient, débarrassé de la guerre et de l'oppression coloniale.



Signataires : Associations membres du Mouvement de Soutien à la Résistance du Peuple Palestinien (MSRPP) : Mouvement Justice pour la Palestine, Comité palestinien pour le droit au retour - section France, Niort pour la Palestine, Saint-Ouen Solidarité Palestine, ISM France, Nanterre Palestine, Enfants de la Palestine, Association SolidariP, Comité d'Action Palestine Bordeaux

Et avec la participation de : Association des Palestiniens en France,
Collectif pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah, Resoci (Garges – Sarcelles), Association Jaffra (Bagnolet), CRI

Contact tel : 06 20 69 36 30 / justicepalestine@yahoo.fr


Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

France

Même sujet

Résistances

Même auteur

ISM-France

Même date

12 août 2006