Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1459 fois

Palestine -

Qui sont Akram al-Rikhawi et Samer al-Barq, en grève de la faim, séquestrés par l'occupation israélienne

Par

Akram al-Rikhawi, 70 jours de grève de la faim le 20 juin, a 39 ans et est originaire de la Bande de Gaza. Israël l'a arrêté le 7 juin 2004 et l'a condamné à 12 ans de prison. Il souffre de patho­logies chro­niques (diabète, asthme, ostéoporose, hypertension artérielle) et a passé tout son temps à l’hôpital de la prison Ramle.

Qui sont Akram al-Rikhawi et Samer al-Barq, en grève de la faim, séquestrés par l'occupation israélienne

Akram al-Rikhawi et Samer al-Barq
Ayant purgé les 2/3 de sa condamnation, il a droit à sa libération conditionnelle, ce que l'autorité d'occupation lui refuse.


Samer al-Barq, 31 jours de grève de la faim renouvelée le 20 juin, a 37 ans et il est jordanien. Il a été emprisonné au Pakistan après ses études de microbiologie et son mariage avec une Pakistanaise. Il a été interrogé pendant quelques jours puis remis à la sécurité américaine qui l'a questionné à son tour et l'a détenu dans une base américaine où il est resté emprisonné pendant cinq semaines avant d'être expulsé en Jordanie en 2003, où il a également été détenu pendant un an.

Il a ensuite été libéré, puis arrêté et détenu deux fois avant que les autorités jordaniennes ne le déportent en Cisjordanie après qu'il en ait exprimé le souhait.

Les forces de l'occupation israélienne l'ont arrêté en 2010 ; après 77 jours d'interrogatoire, elles l'ont placé en détention administrative. L'autorité d'occupation a mis comme condition à sa libération qu'il soit expulsé vers la Jordanie mais la Jordanie a refusé de le recevoir.

Il a rejoint la grève de la faim de masse le 17 avril 2012 et l'a interrompu le 14 mai, avec les 2000 autres prisonniers, lorsque les autorités d'occupation ont accepté de prendre en compte les demandes des détenus de mettre fin à la politique de détention sans inculpation ni procès.

Il a repris sa grève de la faim après que l'administration pénitentiaire israélienne ait refusé de le libérer, alors qu'il avait été initialement convenu qu'il serait libéré 8 jours après l'accord conclu avec les prisonniers palestiniens en grève de la faim. Non seulement l'occupation n'a pas respecté sa décision, mais le 21 mai, elle a renouvelé de 3 mois son ordre de détention administrative.



Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Prisonniers

Même auteur

ISM-France

Même date

21 juin 2012