Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1662 fois

Jérusalem -

Rapport sur les violations sionistes à l'intérieur de la ville d'al-Quds depuis le début de 2006

Par

Le rassemblement des institutions civiles pour la protection des droits des Palestiniens d'al-Quds a récemment établi une liste des violations sionistes à l'intérieur de la ville d'al-Quds, basé sur les témoignages directs et les études menées par l'unité de recherche dépendante du rassemblement.

Il a établi les violations suivantes :
• Le décès d'un citoyen, par suite de coups.
• Plusieurs citoyens blessés aux barrages par des tirs.
• Des citoyens d'al-Quds harcelés et frappés par divers appareils.
• 19 maisons détruites et 147 citoyens mis à la rue.
• Imposition d'amendes sous prétexte de non autorisation de construction.
• Confiscation de terres dans le quartier Ras Khamis.
• Accélération de la construction du mur de la séparation.
• Accentuation des mesures répressives sur les barrages en compliquant le passage des citoyens avec 30 jours de fermeture complète des barrages.
• Interdiction d'accéder aux lieux de culte.
• Restriction des mouvements des candidats aux élections législatives palestiniennes.
• La représentation politique dans al-Quds mise en difficulté avec l'arrestation des membres du gouvernement palestinien et du conseil législatif.


Le gouvernement sioniste a poursuivi plusieurs pratiques répressives et racistes en direction de la population palestinienne d'al-Quds, qui sont des violations quotidiennes des droits de l'homme palestinien dans la ville d'al-Quds.

Dès le début de l'année 2006, ces violations se sont accélérées avec la construction du mur dans la province d'al-Quds, par la transformation du passage militaire de Qalandia en une voie de passage international.

Les citoyens d'al-Quds ont souffert des fermetures répétées qui ont accompagné la construction du mur, que ce soit dans la zone d'al-Barid, d'al-Ram au nord de la ville ou dans la zone d'al-Azariya ou Abu Dis, ou par l'isolement du camp de Sheefat et le quartier de Ras Khamis, où le premier ministre Olmert a ordonné de fermer toutes les issues dans le mur dans la région d'al-Quds, par des barbelés provisoires en attendant la construction en béton.


Les violations les plus graves ont été commises à l'encontre de quatre citoyens d'al-Quds, du mouvement Hamas. Il s'agit d'une des mesures israéliennes contre la représentativité politique palestinienne dans la ville d'al-Quds, depuis le début de la préparation des élections législatives, jusqu'à présent.
Cette répression officielle sioniste vise la judaïsation de la ville en terrorisant la population et l'empêchant de participer à la vie politique palestinienne.

Israël a essayé d'empêcher le bon déroulement de ces élections et essaie d'empêcher l'action des membres du conseil législatif.

Les pratiques sionistes aux barrages ont abouti à la mort d'un citoyen palestinien et cinq autres ont été gravement blessés.
13 autres citoyens ont été durement frappés à diverses occasions.

Dans le cadre de l'exécution de la politique de nettoyage ethnique, 19 maisons ont été détruites entièrement et une maison a été partiellement détruite.

De lourdes amendes ont été imposées à cinq citoyens sous le prétexte qu'ils n'ont pas obtenu d'autorisation pour construire.

5 maisons ont été confisquées dans le quartier de Silwan, deux dans le quartier Tur, dans la ville d'al-Quds, par des groupes de colons.

Trente dunums ont été confisqués dans le quartier Ras Khamis, et dans le cadre des fermetures et du blocus, le nombre de jours au cours desquels les issues de la ville ont été fermées s'élève à 30 dans un délai de 6 mois.

Le nombre de fois où les citoyens de la ville n'ont pu arriver aux lieux de culte est de 11 fois. Les barrages "volants" ou provisoires se sont élevés à 23, empêchant la population d'al-Quds d'en sortir et d'y entrer.

Le nombre de fois où les activités des députés et membres du gouvernement ont été empêché d'agir est de 12, sept responsables palestiniens en furent les victimes.



1 - Agressions sur la vie des citoyens :

Le citoyen Shehade Ahmad Shehade Khanafisa, 53 ans, de Abu Dis, a été la victime de pratiques inhumaines de l'occupant sioniste, sur les barrages et portes militaires entourant la ville d'al-Quds.

Le mardi 23 mai dernier, Shehade a été empêché de passer au barrage militaire de Sheikh Saad, au sud-est de la ville, il a été agressé, puis empêché de se rendre à l'hôpital pour se faire soigner. Il est immédiatement décédé.

La famille du martyr Shehade a expliqué qu'il souffrait de plusieurs maladies et qu'il avait subi une intervention chirurgicale au mois de mars dernier.
Il devait entrer régulièrement en consultation à l'hôpital, qui a demandé au citoyen Shehade un laisser-passer des autorités militaires, mais celui-ci fut refusé, ce qui a contraint Shehade à contourner par les barrages pour arriver à l'hôpital, comme d'ailleurs plusieurs malades vivant dans Abu Dis, Sawahira et sheikh Saad, après la construction du mur, isolant ces bourgs de leur environnement palestinien.

Les membres de la famille de Shehade ont rapporté que les soldats de l'occupation se trouvant sur le barrage de Sheikh Saad l'ont empêché de poursuivre sa route vers l'hôpital.

Au lieu de le laisser passer, après qu'il ait expliqué aux soldats qu'il se rendait à l'hôpital, ces derniers l'ont poussé et brutalisé, conduisant à sa mort immédiate.
Le rapport médical établi après son décès indique des coups.



2 - Destruction des maisons

Le mardi 20 juin 2006, les forces de l'occupation représentées par les garde-frontières de l'armée, la police et les représentants de la municipalité sioniste sont arrivés au quartier Um Touba dans la partie est de la ville d'al-Quds.
Ils ont encerclé la maison de Khalil Abu Tir, ont obligé la famille, la femme et les enfants, à quitter la maison. Puis le bulldozer a tout détruit. La maison était d'un seul étage, sur une surface de 70 m2.

Le 22 mars 2006, les bulldozers de la municipalité sioniste ont détruit une maison dans le quartier de Ayn Juwayze, près du village de Walja, d'une surface de 110m2, appartenant à Khadr Mahmoud Rabah, et où vivait sa famille composée de dix membres, dont trois enfants.
La maison avait été construite en 1995. Mahmoud Rabah a déclaré que la municipalité sioniste avait apposé un ordre de démolition sur les murs de la maison. Il s'était rendu au tribunal, mais il a reçu une amende de 7200 shekels, et un délai de deux ans pour obtenir une autorisation de construction.

Le 22 mars, à 8h du matin, les forces de l'occupation ont fermé toutes les issues, empêchant les habitants de se rendre ou de sortir d'al-Walja. A l'instant même où le bulldozer commençait sa destruction, l'avocat avait obtenu un délai et une amende de 80.000 shekels. Mais au cas où la somme n'était pas disponible, la maison serait détruite immédiatement. C'est ce qui s'est fait.

Le même jour, les bulldozers de la municipalité sioniste a détruit la maison de la famille de Mustafa Khalil Au Tin, 45 ans, maison dont la surface était de 70m2, et qui abriait 8 personnes, dont quatre enfants. La maison avait été construite en 1997.

le 14 février 2006, à 8h du matin, les forces de l'occupation sioniste ont pénétré dans le bourg de Sawahira, au sud est de la ville d'al-Quds, accompagnées de plusieurs jeeps militaires et un bulldozer.

Elles ont encerclé la maison de la famille de Farid Muhammad Sami Abu Dab'at, obligé la famille à quitter la maison avant que le bulldozer ne détruise tout. La maison était composée d'un étage sur une surface de 200m2. La famille était composée de 7 personnes.

Le 14 février 2006, une force sembable a pénétré dans Jabal al-Mukabbir, a encerclé la maison de la famille de Nassim Siyam, dans le quartier al-Farouk, et le bulldozer a tout détruit. Il avait pour surface 65m2.

le 16 janvier 2006, à 7 heures du matin, les forces sionistes de l'occupation, police et garde-frontères, accompagnés par un bulldozer et des fonctinnaires de la municipalité sioniste, ont investi le quartier Ashqariya dans la banlieue de Beit Hanina, au nord de la ville d'al-Quds et se sont dirigés vers la maison de Zakariya Muhammad Hajij. Ils lui demandent de sortir de sa maison, et lorsqu'ils ont commencé à ranger les affaires pour les sauver de la destruction, les forces sionistes les ont attaqués et éloigné de la maison. Le bulldozer a détruit une maison de 120 m2, habitée par 6 personnes.

Le 16 janvier 2006, une force semblable a encerclé, dans la région de Ayn Lawzé, dans la ville de Silwan, au sud d'al-Quds, une maison appartenant à la famille de Ahmad Abdel Raziq Siyam, ont obligé la famille à quitter la maison que le bulldozer a aussitôt détruit. La maison étant d'une surface de 60m2, habitée par sept personnes.

Le 4 janvier 2006, les forces de l'occupation sioniste ont détruit la maison appartenant à la famille de Halima Abu Rizq, du village Walja, au sud d'al-Quds, constitué d'un seul étage et du rez-de-chaussée.
Cette maison abritait Halima, son mari malade, et la famille de leur fils Ali, ainsi que la famille de leur fils Salim. La famille entière fut abandonnée sans aucun autre toit.

Cette destruction fait partie de la politique de judaïsation de la ville et de l'annexion des terres appartenant au village Walja.

Le 3 janvier 2006, d'importantes forces sionistes (armée, policiers, renseignements, cavaliers) ont encerclé Beit Hanina. Elles se sont acharnées à détruire trois étages d'un immeuble que construit Usama Abu Khalaf. L'immeuble était en construction.

Tous les ouvriers du bâtiment qui travaillaient ont été arrêtés.

Un bulldozer Capterpillar a détruit trois étages comprenant 8 appartements achetés par plusieurs familles d'al-Quds pour y habiter.

Un des propriétaires de l'immeuble a déclaré qu'ils ont obtenu une autorisation pour la construction des deux premiers étages et qu'ils ont présenté une demande pour les autres, il y a plus de 20 mois. Un mois auparavant, nous avons reçu l'ordre d'arrêter la construction.

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Jérusalem

Même sujet

Rapports

Même auteur

Nida' al-Quds

Même date

16 juillet 2006