Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2682 fois

Paris -

Rassemblement pour exiger la libération de Georges Abdallah

Par

Vendredi 7 décembre, à 18h30, devant le ministère de la Justice, Place Vendôme (Paris 1er) (métro Opéra) - LE TRIBUNAL A LIBÉRÉ GEORGES ABDALLAH, LA MINISTRE DE LA JUSTICE A FAIT APPEL : VENDREDI 7 DÉCEMBRE, PROTESTONS CONTRE L'ACHARNEMENT DE L'ÉTAT FRANÇAIS !

Rassemblement pour exiger la libération de Georges Abdallah

Le 21 novembre, le tribunal d'application des peines de Paris a prononcé la mise en liberté de Georges Ibrahim Abdallah, le plus ancien prisonnier politique détenu actuellement en France.

Arrêté en 1984, d'abord condamné à quatre ans de prison, Georges Abdallah a ensuite été l'objet dune machination politico-policière aujourd’hui reconnue par certains des plus hauts responsables de l'État - qui a abouti à sa condamnation en 1987 par la cour d'assises spéciale à la réclusion à perpétuité.

En prison depuis plus de 28 ans, Georges Abdallah est pourtant légalement libérable depuis 1999, date à laquelle il a terminé la peine de sûreté assortie à sa condamnation.

Cette décision enfin positive du tribunal signifiait que Georges Abdallah allait pouvoir retourner dans son pays pour y retrouver sa famille. Mais le parquet a immédiatement fait appel, et l'audience aura lieu le 20 décembre 2012.

Chacun sait que le ministère public, en France, n'est en aucune façon une autorité judiciaire indépendante, mais qu'il est directement placé sous la hiérarchie du pouvoir politique par le biais du garde des Sceaux, ministre de la Justice. C'est donc Madame Taubira qui a décidé que Georges Abdallah resterait en prison. La ministre de la Justice prétend-elle le garder indéfiniment captif de l'État français ?

Des pressions du gouvernement étatsunien expliqueraient-elles l'appel de la récente décision de libération, comme ce fut déjà le cas en 2003 ? La ministre de la Justice compte-t-elle continuer à céder aux ingérences étrangères dans ce dossier ?

L'État français, qu'il soit gouverné par la "gauche" comme par la droite, resterait-t-il inflexible dans son acharnement à punir le militant révolutionnaire Georges Abdallah, parce que celui-ci ose résister depuis plus de 28 ans en prison, en gardant intactes ses convictions politiques et son engagement solidaire aux côtés des peuples en lutte, et tout particulièrement aux côtés du peuple palestinien ?

L'appel du parquet est-il la réponse officielle de la ministre aux nombreux courriers d'élus (conseillers municipaux, généraux et régionaux, maires et sénateurs) réclamant la libération de Georges Abdallah, qui ont afflué ces derniers temps sur son bureau ?

Le 4 juin dernier, nous écrivions à la nouvelle ministre, pour l'informer sur ce dossier. Notre courrier était resté sans réponse. Le 20 juillet, nous avions donc manifesté devant le ministère de Madame Taubira, pour protester contre son mépris affiché, s'exprimant par son refus de recevoir des représentants des comités de soutien à Georges Abdallah, ce à quoi son prédécesseur avait pourtant consenti, en décembre 2011.

Pour faire entendre une fois de plus notre solidarité, pour dénoncer l'acharnement de l'État français et pour exiger la mise en liberté immédiate de Georges Abdallah et son retour au Liban, le Collectif pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah, avec l'ensemble des comités de soutien, appelle donc à un

RASSEMBLEMENT
vendredi 7 décembre, à 18h30
devant le ministère de la Justice
Place Vendôme (Paris 1er)
(métro Opéra)


Collectif pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah (CLGIA)

Source : Libérons Georges

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Paris

Même sujet

Prisonniers

Même auteur

Libérons Georges

Même date

4 décembre 2012