Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3358 fois

Tunisie -

Résistants antisionistes indésirables en Tunisie

Par

Une délégation du parti libanais Hezbollah a été interdite d'entrer en Tunisie ce vendredi 3 janvier. Elle a été refoulée à l'aéroport Tunis-Carthage contrainte d'embarquer dans un vol en direction d'Istanbul. Omar Chahed, le secrétaire général du parti « Al-Ghad » dont les propos ont été relayés par la Tap s'est dit stupéfait par cette mesure, d'autant plus que la délégation libanaise a obtenu le visa de l'Ambassade de Tunisie à Beyrouth.

Résistants antisionistes indésirables en Tunisie

« Le Commissariat de police de l'aéroport ont avisé les personnes qui attendaient l'arrivée des hôtes libanais que la délégation en question est interdite d'entrer en Tunisie », a-t-il déclaré à la Tap.

.La délégation libanaise conduite par Cheikh Hassan Ezzeddine, responsable au sein de Hezbollah en charge des affaires arabes, est arrivée à Tunis dans l'après-midi du vendredi, à l'invitation de la Coalition anti-sioniste et contre la normalisation pour participer, ce samedi, à une conférence sur le thème « La souveraineté nationale et la résistance arabe. »

A  noter qu’une délégation du mouvement du « Jihad islamique palestinien » n'a pas réussi à obtenir de visas d'entrée en Tunisie, alors qu’elle est également invitée à participer à la conférence.

La coalition anti-sioniste et anti-normalisation est composée du parti « Al-Ghad », de la Ligue tunisienne pour la tolérance, du Rassemblement arabe et islamique pour l'appui de l'option de la résistance ainsi que de l'Instance nationale de soutien à la résistance arabe.

Pour rappel, le gouvernement tunisien n’a pas accordé le visa légal à un nouveau parti dénommé le « Hezbollah de Tunisie ». Motifs invoqués pour justifier le refus ? « Le nouveau parti a pour objectif de restaurer le califat, ce qui est contraire aux principes de la démocratie et de l’Etat civil ».

Le comble quand on sait que le Hizb Ettahrir, qui prône un objectif identique, et qui se proclame ouvertement contre la démocratie, a obtenu son visa légal en juillet 2012.


Source : Mag14

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Tunisie

Même sujet

Collabos

Même date

4 janvier 2014