Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1521 fois

Liban -

Selon CNN, Washington a établi un pont aérien avec le Liban pour fournir des équipements à l’armée

Par

À en croire la chaîne satellitaire américaine d’informations, CNN, celui-ci doit bénéficier, pour cela, d’une aide des États-Unis qui ont établi un pont aérien avec le Liban afin de doter les forces régulières des équipements et des armes qui leur permettraient d’éliminer Fateh el-Islam.



Un bref échange de tirs autour de Nahr el-Bared malmène la trêve sans la rompre

La trêve dans les combats entre le groupe terroriste Fateh el-Islam et l’armée, au camp de réfugiés palestiniens de Nahr el-Bared, a été malmenée lorsque des combattants du groupe extrémiste ont ouvert le feu en direction des unités militaires postées autour du camp.

De brefs échanges de tirs ont eu lieu hier en soirée autour de Nahr el-Bared, où sont toujours retranchés les islamistes de Fateh el-Islam que le gouvernement a promis d’éliminer.

À en croire la chaîne satellitaire américaine d’informations, CNN, celui-ci doit bénéficier, pour cela, d’une aide des États-Unis qui ont établi un pont aérien avec le Liban afin de doter les forces régulières des équipements et des armes qui leur permettraient d’éliminer Fateh el-Islam.

Les tirs, qui ont duré une quinzaine de minutes, faisaient suite à deux jours de trêve dans les combats qui avaient éclaté dimanche entre le groupe terroriste et les forces régulières. Selon un porte-parole de l’armée, les soldats ont "riposté à des tirs dirigés contre eux à partir du camp".

Fateh el-Islam a pour sa part affirmé respecter la trêve, tout en se disant déterminé à se battre "jusqu’au bout".

"Nous respectons la trêve mais nous ne nous rendrons pas. Nous nous sommes préparés pour le combat jusqu’au bout", a déclaré un porte-parole du groupe, Abou Salim Taha, joint au téléphone par la chaîne satellitaire al-Jazira.
"Nous sommes des hommes à principes. Nous ne pouvons pas renoncer à nos principes", a-t-il ajouté, interrogé peu après de brefs échanges de tirs.



L’Armée de l’Islam vole au secours de Fateh el-Islam

Abou Salim Taha s’en est pris par ailleurs au Conseil de sécurité de l’ONU, qui avait apporté son soutien mercredi au Premier ministre, Fouad Siniora.
"Nous avons dit que nous ne reconnaissons pas cette organisation aux mains des sionistes et des Américains qui la manipulent à leur guise. Nous ne prêterons aucune attention à ses résolutions", a-t-il dit au moment où un autre groupe extrémiste, l’Armée de l’Islam, qui détient un journaliste de la BBC dans la bande de Gaza, a appelé les musulmans à soutenir Fateh el-Islam.

"Les musulmans (...) doivent voler au secours de leurs frères moujahidine (...). Fateh el-Islam et vos frères musulmans au Liban ne sont pas des orphelins (...). Empressez-vous de leur porter secours. Les tyrans du Liban et leurs soldats ont déclaré la guerre à l’islam (...). L’armée libanaise, qui n’a pas tiré une seule balle contre les juifs, bombarde les musulmans et les moujahidine (...). C’est une guerre contre l’islam et les musulmans", écrit le groupe.


L’armée accuse

Dans un communiqué, l’armée a pour sa part accusé Fateh el-Islam d’utiliser les civils comme boucliers humains et de tirer sur les convois humanitaires.

"Nous faisons porter à Fateh el-Islam la responsabilité de tout ce qui s’est passé et risque encore de se passer s’il reprend ses attaques contre nos positions et continue à utiliser les civils palestiniens comme boucliers humains", ajoute le texte.

"L’armée tient à sauvegarder la vie des civils innocents et à faciliter l’évacuation des blessés par l’intermédiaire de la Croix-Rouge libanaise et du Croissant-Rouge palestinien", indique le communiqué.

Le chiffre des pertes civiles de trois jours de combats a été amplifié, selon l’armée, qui précise qu’"un seul civil tué et 19 blessés ont jusqu’à présent été évacués par les organisations de secours, en dépit de la densité de la population".

"Cela prouve que l’armée a épargné les zones civiles et a concentré ses tirs sur les positions des hommes armés", affirme le communiqué.

Le CICR, qui a continué hier d’acheminer les secours au camp et d’évacuer les civils, a indiqué que près de la moitié des quelque 40 000 réfugiés palestiniens ont réussi à fuir les combats.

"Nous sommes très préoccupés par la sécurité des quelque 20 000 civils qui restent dans le camp", a déclaré devant la presse à Genève le président du CICR, Jacob Kellenberger, soulignant que le camp n’était plus approvisionné en eau potable, ni en électricité, après que les infrastructures ont été endommagées

Source : http://www.lorientlejour.com/

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Liban

Même sujet

Même auteur

L Orient le Jour

Même date

25 mai 2007