Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3084 fois

Jérusalem -

Selon une étude, 80% des habitants de Jérusalem Est sont en-dessous du seuil de pauvreté

Par

09.05.2013 – Huit Palestiniens sur dix, habitant à Jérusalem Est, vivent sous le seuil de pauvreté, a indiqué un organisme de surveillance le 7 mai, tandis que les Israéliens se préparaient à célébrer la prise du secteur arabe de la Ville Sainte en 1967 [le 8 mai]. Quasiment 80% des « habitants de Jérusalem Est vivent sous le seuil de pauvreté – le pire niveau atteint de tous les temps, » a déclaré dans un rapport l’Association pour les Droits Civils en Israël (ACRI).

L’étude, qui se penche sur les effets des politiques israéliennes sur les "droits fondamentaux" des résidents de Jérusalem, a été publiée la veille de la "Journée de Jérusalem" ("Jerusalem Day"), jour qui marque pour Israël la "réunification" de la ville, après que ses forces se soient emparées du secteur arabe situé à l’est de la ville, lors de la Guerre des Six Jours de 1967. Israël a plus tard annexé Jérusalem Est dans une manœuvre qui n’a jamais été reconnue par la communauté internationale.

Aujourd’hui, la population palestinienne s’élève à 293.000 personnes, dans une ville qui compte environ 800.000 habitants, selon des données émanant des Nations Unies. L’étude montre également que le mur de séparation qu’Israël a construit le long de la Cisjordanie occupée, coupe Jérusalem Est du reste de la Cisjordanie , « aggravant encore la situation économique et les conditions de vie désastreuses de ses habitants. »

Il y est aussi indiqué qu’environ 90.000 Palestiniens, détenteurs de cartes d’identité bleues de Jérusalem « passent quotidiennement au travers de chekpoints pour se rendre au travail, aller à l’école, accéder à des services médicaux (ou) pour rendre visite à de la famille. » Les hôpitaux de Jérusalem Est traversent des difficultés financières en raison du faible nombre de patients et de personnel médical venant de Cisjordanie , à même d’y accéder, rapporte aussi l’étude.

En guise d’exemple de la médiocrité des infrastructures, il « manque environ 50 kilomètres de canalisations d’égouts. A la place, les habitants ont recours à des fosses septiques, mais les débordements répétés dont sont sujets ces systèmes entraînent des risques sanitaires graves. »

Seulement 46% des écoliers sont scolarisés dans des écoles municipales qui souffrent d’un « manque chronique » de classes. Quand aux lycéens qui réussissent le "Tawjihi", l’examen final du lycée [l’équivalent palestinien du baccalauréat], il leur est souvent difficile d’être acceptés dans les universités israéliennes, alors que les diplômes de certaines universités palestiniennes ne sont pas reconnus en Israël, a indiqué l’ACRI.

Depuis 1967, « les gouvernements israéliens ont exproprié un tiers des terres palestiniennes de Jérusalem, sur lesquelles des milliers de logements ont été construits pour la population juive de la ville, » a fait remarquer l’Association. En 2012, le ministre de l’intérieur israélien a prononcé l’annulation du statut de résident de 116 Palestiniens de Jérusalem, portant leur nombre total à plus de 14.000 personnes qui, en 46 ans, « ne sont plus autorisées à vivre dans leur propre ville. »



Le rapport de l'ACRI (en anglais) : "Neglect and Suppression in East Jerusalem", est disponible ici.


Source : Maan News

Traduction : CR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Jérusalem

Même sujet

Nettoyage ethnique

Même auteur

ACRI

Même date

11 mai 2013