Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1551 fois

Gaza -

Sept tués et 130 blessés lors d’un rassemblement à Gaza à la mémoire de Arafat

Par

Sept Palestiniens ont été tués et cent trente autres blessés par la police du Hamas qui a ouvert le feu hier sur des manifestants lors de heurts à Gaza, après un rassemblement monstre à la mémoire de Yasser Arafat.

Les heurts ont éclaté alors que des centaines de milliers de Palestiniens se dispersaient à la fin du rassemblement organisé par le Fateh, le parti du président Mahmoud Abbas, pour commémorer le troisième anniversaire de la mort du chef historique des Palestiniens, ont indiqué des témoins.

Des policiers et des militants armés du Hamas, qui a pris le pouvoir par la force en juin à Gaza, ont ouvert le feu sur les manifestants, dont certains scandaient des slogans contre le mouvement islamiste et lançaient des pierres sur sa police, selon des témoins.
"Assassins, chiites", criaient-ils, en allusion au soutien apporté par l’Iran chiite au Hamas.

7 Palestiniens ont été tués par les tirs et 130 autres blessés, dont des femmes et des enfants, ont indiqué des sources médicales. Des images de télévision ont montré des hommes armés du Hamas ouvrant le feu sur des manifestants qui fuyaient ou d’autres rouant un jeune homme de coups de matraque.

Le rassemblement auquel ont assisté, selon le Fateh, plus d’un demi-million de personnes, était le plus important organisé à Gaza par le mouvement depuis la création de l’Autorité palestinienne en 1994.

Dans une allocution lue en son nom lors du rassemblement, M. Abbas a dénoncé « les crimes » commis par le Hamas dans la bande de Gaza. M. Abbas considère ce rassemblement « comme un rejet du putsch du Hamas à Gaza et un signe de soutien à sa présidence légitime », a déclaré à l’AFP son porte-parole.

Le conseiller politique de M. Abbas, Nimer Hammad, a qualifié les tirs du Hamas de "grave acte criminel". "La participation de près d’un million de personnes en dépit des restrictions imposées par le Hamas est un clair rejet populaire du putsch", a-t-il dit.

Dans un communiqué de son "ministère de l’Intérieur", le Hamas a accusé des hommes armés du Fateh d’avoir ouvert le feu sur la foule pour faire croire que les tirs provenaient des rangs de la police du Hamas.

Sami Abou Zouhri, le porte-parole du Hamas, a affirmé également lors d’une conférence de presse que le Fateh portait "l’entière responsabilité" de ces violences. Selon lui, certains de ses partisans ont ouvert le feu, jeté des pierres et "attaqué la police, ce qui a conduit à une explosion de la situation".

Les manifestants, qui avaient afflué de toutes les villes de la bande de Gaza, brandissaient des portraits de Arafat, des bannières jaunes du Fateh, le parti qu’il a fondé, et des drapeaux palestiniens.

Selon Moukheimar Abou Saada, professeur de sciences politiques à l’université al-Azhar de Gaza, ce rassemblement "est un message de colère du peuple palestinien et des sympathisants du Fateh face à la division interne palestinienne et un rejet des agissements des forces du Hamas à Gaza".

Parlant de "la marche du million", la télévision officielle palestinienne a présenté le rassemblement comme un acte d’allégeance au président Abbas et un désaveu pour le Hamas.

Selon un responsable du Fateh, la police du Hamas avait confisqué dimanche des dizaines de milliers de portraits de Arafat et de Abbas ainsi que des casquettes et des foulards à leur effigie qui devaient être distribués lors du rassemblement.

"La participation massive au rassemblement a fait perdre ses nerfs au Hamas. Notre peuple a dit son mot contre le putsch", a déclaré à Ramallah (Cisjordanie) le chef du groupe parlementaire du Fateh, Azzam al-Ahmad.

"Ce rassemblement est un plébiscite pour le Fateh", a-t-il affirmé. Il a exclu tout dialogue avec le Hamas qui, selon lui, "ne comprend que le langage du sang et du meurtre".
Le Hamas a violemment réprimé ces derniers mois des manifestations similaires du Fateh à Gaza et ne cesse de vilipender M. Abbas et son équipe dirigeante installée à Ramallah.



Damas pour l’unité nationale palestinienne

Par ailleurs, le ministre syrien des Affaires étrangères, Walid Moallem, a souligné hier l’importance de "l’unité palestinienne" pour faire face à Israël, en recevant le chef du Hamas en exil, Khaled Mechaal, selon l’agence officielle SANA.

De son côté, M. Mechaal a estimé que "les divisions ne servaient pas l’intérêt des Palestiniens", a indiqué SANA. Le ministre syrien a rencontré ensuite une délégation du Fateh du président palestinien Mahmoud Abbas, à laquelle il a affirmé "le soutien permanent de la Syrie au peuple palestinien" et "l’importance du dialogue qui renforce l’unité nationale".



Drame de Gaza : Réaction du PCF

Avec 6 morts et 130 blessés sous les balles des forces du Hamas la manifestation monstre organisée à Gaza par le Fatah, à l’ occasion du troisième anniversaire de la disparition de Yasser Arafat, se termine dans un terrible drame pour le peuple palestinien qui suscite une très forte émotion.

La situation ainsi ouverte en Palestine est gravissime. Elle doit susciter une réaction déterminée des pays membres du Conseil de sécurité, en particulier de la France avec les Européens. Il faut éviter la poursuite de telles violences qui peuvent conduire à une situation très dangereuse et hors de tout contrôle.

Des initiatives doivent être prises afin de donner une perspective positive d’ issue politique au conflit israélo-palestinien dans le respect du droit et des résolutions de l’ ONU. Il y a urgence.

Le gouvernement israélien doit être conduit à s’ engager maintenant, pour commencer, dans un processus de levée des bouclages, de retrait des territoires occupés et de démantèlement du mur d’ annexion. Un espoir concret et immédiat doit être donné au Peuple palestinien avant qu’ il ne soit trop tard.

Parti communiste français

Paris, le 12 novembre 2007.

Source : http://www.lorient-lejour.com.lb

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Même auteur

L Orient le Jour

Même date

13 novembre 2007