Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3519 fois

Grande-Bretagne -

Sheikh Raed Salah arrêté par la Grande-Bretagne : un acte de guerre contre les Palestiniens

Par

La nouvelle de l’arrestation de sheikh Raed Salah, éminente personnalité palestinienne qui lutte et dirige la lutte contre la judaïsation de la terre et des lieux saints en Palestine occupée, est tombée comme la foudre en Palestine et dans les pays arabes et musulmans. Par cette arrestation, la Grande Bretagne, non seulement affirme son alignement total sur la politique sioniste, mais déclare la guerre au peuple palestinien.

Sheikh Raed Salah arrêté par la Grande-Bretagne : un acte de guerre contre les Palestiniens

Sheikh Raed Salah avait été invité par un organisme britannique et devait, ce mercredi, prononcer un discours devant le parlement britannique et rencontrer la presse internationale. Les sionistes ont eu peur, et les responsables britanniques également. Sheikh Raed Salah ne louvoie pas. Il dit les choses en toute franchise : Israël est un Etat colonial d’apartheid, la judaïsation est en réalité un nettoyage ethnique. L’Etat colonial mène une guerre contre l’histoire, le présent et l’avenir du peuple palestinien et des peuples arabes. L’Etat colonial sioniste est criminel.

C’est la parole de Sheikh Raed et son témoignage sur la réalité en Palestine occupée qui ont fait peur à la Grande-Bretagne.

Sheikh Raed Salah est une des principales figures militantes en Palestine occupée. Il est « sheikh al-Aqsa », celui qui s’oppose depuis plus de dix ans contre la judaïsation de la mosquée. Infatiguable, il a fondé une institution pour défendre la mosquée al-Aqsa et les lieux saints, dans toute la Palestine occupée. Il a lancé les journées « al-Aqsa est en danger », pour mobiliser le peuple palestinien et les peuples musulmans sur cette question.

Sheikh Raed Salah défend également la ville d’al-Qods. Il a activement participé à la tente de lutte installée dans Selwan, quartier d’al-Qods menacé de judaïsation, comme il a participé à la tente de lutte installée à Sheikh Jarrah, pour protester contre les expulsions des familles palestiniennes de ce quartier dont les sionistes veulent s’emparer. Sheikh Raed Salah a été le premier à dévoiler les plans sionistes concernant le cimetière musulman et historique de Ma’manullah. Deux jours après que les bulldozers sionistes aient rasé une centaine de tombes dans le cimetière en vue de construire un « musée de la tolérance », acte qu’aucun Etat dans le monde n’ose faire impunément, la Grande-Bretagne arrête sheikh Raed Salah.

Le communiqué du mouvement islamique dans les territoires occupés en 48, dont sheikh Raed Salah est le président, affirme que l’arrestation de l’éminent sheikh est « une demande sioniste appliquée par la Grande-Bretagne ». Ce n’est pas la première fois que les Etats européens agissent en bras de la politique sioniste. Mais il semble que les gants ne soient plus nécessaires, pour les pays impérialistes. Sheikh Raed Salah n’est pas aimé par les sionistes, alors la Grande-Bretagne, soi-disant Etat souverain, l’arrête et l’empêche de parler devant ses parlementaires. Belle leçon de démocratie ! Belle leçon de souveraineté !

Une fois encore, la Grande-Bretagne officielle affirme son attachement au sionisme et son alignement aux côtés du colonialisme et de l’oppression. Peu de jours auparavant, le secrétaire général de l’ONU faisait de même en réclamant à ces pays impérialistes de ne pas permettre aux participants européens à la Flotille de la liberté, en route vers Gaza, de s’embarquer. Quant à la question des prisonniers, la France, l’Allemagne et l'Union européenne, de même qu’un membre du Comité exécutif de la Croix Rouge internationale, adoptaient la logique sioniste, et faisaient pression, ou menaçaient la résistance palestinienne, au cas où le soldat sioniste français n’était pas libéré ou même recevait la visite de ses parents, alors que plus d’un tiers des prisonniers palestiniens (7000) ne reçoivent aucune visite depuis plus de 5 ans et que plusieurs centaines de prisonniers palestiniens sont détenus depuis plus d'un quart de siècle.

Pourquoi deviennent-ils tous aussi enragés, tout d’un coup ? De quoi ont-ils peur ? Du sourire candide de sheikh Raed Salah ? des fusées de la résistance ? Du changement stratégique qui est en train de se dessiner dans la région, après la chute du président égyptien honni ? Quoiqu’il en soit, ils ont peur. Et c’est tant mieux. Actuellement, ils montrent leur vrai visage, celui de l’oppression totale, de l’injustice la plus grossière. Les masques de l’hypocrisie tombent. Et nous, nous poursuivons notre lutte de libération, notre résistance, notre combat pour une Palestine et un monde arabe libres et souverains, où l’Etat sioniste n’a pas sa place.

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Grande-Bretagne

Même sujet

Collabos

Même auteur

Fadwa Nassar

Même date

29 juin 2011