Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2529 fois

France / Israël -

Signez l'appel pour la liberté de circulation de Salah Hamouri

Par

30.03.2015 - Salah Hamouri de nouveau atteint par l'arbitraire. Les Israéliens l'empêchent d'aller 6 mois en Cisjordanie. Ils veulent qu'il ne passe pas son concours d'avocat. Ils veulent le casser. Liberté de circulation ! Agissons pour obtenir l'annulation de cette décision.

Signez l'appel pour la liberté de circulation de Salah Hamouri

Salah Hamouri, notre compatriote franco-palestinien, a cruellement effectué 7 ans de prison dans les geôles israéliennes sans le moindre acte concret répréhensible à lui reprocher. Il avait 20 ans quand il a été arrêté.

Un ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé, pouvait écrire à son  sujet, le 31 mars 2011, « Je déplore que les autorités israéliennes n’aient pas pris de décision de remise de peine, d’autant que les aveux faits à l’audience n’ont été corroborés par aucun élément de preuve. »

Salah est sorti de prison le 18 décembre 2011. Il avait près de 27 ans. Il a alors entrepris courageusement de se reconstruire et de suivre à Ramallah des cours de Droit pour devenir avocat. Il doit passer son examen final en juillet prochain au terme de rudes études.

Salah Hamouri habite Jérusalem. De ce fait il est privé de nationalité – palestinienne ou israélienne –, en raison de l’annexion de la partie Est de la ville par Israël, ceci contre le droit international. De naissance franco-palestinien, il est, de ce fait, uniquement Français de jure.

Le 27 mars 2015, il a été convoqué par les forces armées israéliennes qui, par ordre militaire, l’ont interdit de circuler pendant 6 mois dans les Territoires palestiniens occupés au motif invraisemblable de « raisons de sécurité pour l’Etat et les citoyens d’Israël ». Ceci sans le moindre fait à lui reprocher. Rien. Un simple ordre militaire unilatéral et cynique : « Tu es une menace pour Israël et donc tu dois rester en Israël » ! C’est une attaque insupportable et une violation flagrante de la liberté de circulation et d’étudier telles qu’en dispose la Déclaration universelle des droits de l’Homme.

Ce faisant, les autorités israéliennes s’acharnent contre lui, contre un jeune qui refuse l’occupation. Elles veulent l’empêcher d’obtenir son diplôme d’avocat et l’empêcher de voir sa famille et ses amis. Elles veulent le casser.

Nous, soussignés, dans notre diversité d’engagements et de statuts, nous élevons une ferme condamnation contre cette décision arbitraire et absolument contraire au droit.

Nous demandons d’une même voix que les autorités françaises exigent des responsables israéliens la levée sans condition de cet ordre militaire cynique et d’aucune portée juridique. Nous demandons à être reçus au plus vite.

Nous demandons avec force que Salah Hamouri, déjà éprouvé par 7 années de prison injustement accomplies, puisse enfin vivre libre et heureux. La liberté ne se divise pas. Elle est de portée universelle ou elle n’est pas.

SIGNER L'APPEL

Premiers signataires :
Jean-Claude Lefort, député honoraire, coordinateur du Comité de défense de Salah Hamouri ; Françoise Diehlmann, conseillère régionale (EELV) ; Jérôme Gleizes, conseiller de paris (EELV) ; Monique Chemillier-Gendreau, professeur de droit international ; Claude léostic, présidente de la Plateforme des ONG pour la Palestine ; Annie David, sénatrice de l’Isère (PCF) ; Pascal Boniface, géopolitologue ; Patrice Leclerc, maire de Gennevilliers (PCF); Daniel Breuillet, maire d’Arcueil (EELV); Pascal Joly, secrétaire général de l’URIF-CGT ;Dominique Vidal, collaborateur du Monde Diplomatique ; Taoufiq Tahani, président de l’Association France Palestine solidarité (AFPS) ;Michel Duffour, ancien ministre (PCF); Jacqueline Fraysse, députée (PC), Patrick Jarry, maire de Nanterre (PCF); Michel Billout, sénateur (PCF) ; René Balme, maire honoraire de Grigny (Front de gauche); Jean-Guy Greilsamer, co-président de l’Union Juive Française pour la Paix (UJFP) ; Pierre Stambul, coprésident de l’UJFP ; Pierre Barbancey,journaliste


Source : L'Humanité

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

France / Israël

Même sujet

Sionisme

Même date

8 avril 2015