Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2792 fois

Palestine -

Suite à la demande des Etats-Unis, l'Autorité Palestinienne a rendu les 50 millions de dollars d'aide

Par

L'Autorité Palestinienne a rendu les 50 millions de dollars d'aide immédiatement après que les Etats-Unis aient demandé de rendre l'argent vendredi.
Après que le congrès américain décidé mercredi de suspendre l'aide l'Autorité Palestinienne de 400 millions de dollars par an, les dirigeants américains ont également exigé le retour des 50 millions de dollars qui avaient déjà été déjà donnés.

Un rapport récent paru dans le New York Times citait une source interne du gouvernement israélien disant que les Etats-Unis et Israël concevaient un plan pour 'affamer le Hamas et lui faire quitter le pouvoir'.



Les Etats-Unis demandent à l'Autorité Palestinienne de rendre les 50 millions de dollars d'aide
18-02-2006 - 01:47:00

Le Département d'Etat américain a indiqué vendredi que les Etats-Unis ont demandé l'Autorité Palestinienne de rendre les 50 millions de dollars d'aide, action que les États-Unis ont expliqué comme étant destinée à empêcher un gouvernement dirigé par le Hamas de recevoir l'argent.

Sean McCormack, le porte-parole du Département d'Etat américain a déclaré que le gouvernement palestinien dirigé par le Président Mahmoud Abbas avait donné son accord sur le retour de l'argent.

Les fonds avaient été transférés l'année dernière à l'Autorité Palestinienne pour des projets d'infrastructure dans les régions de l'Autorité Palestinienne après le retrait israélien de la Bande de Gaza et de quatre colonies en Cisjordanie .

Une nouvelle législation a été récemment présentée aux membres du congrès américain; la législation demande l'arrêt de tous les financements américains aux organisations et aux départements liés à l'Autorité Palestinienne.



Les Etats-Unis coupent l'aide aux Palestiniens, le Hamas cherche d'autres souces
IMEMC & Agencies

Le Congrès américain a voté cette semaine de couper l'aide à l'Autorité Palestinienne qui représente un total d'environ 400 millions de dollars par an. Les responsables du Hamas ont ignoré le retrait de l'aide, en lançant une campagne pour rechercher des financements ailleurs.

John Boehner, le chef de la majorité au Congr-s américain a indiqué : "La responsabilité de l'auto-gouvernement a de véritables conséquences pour le Hamas et le futur des Palestiniens. Jusqu'à ce que Hamas change de cap – le démantèlement de son organisation terroriste et accepter de travailler pour un accord pacifique avec Israël - aucun argent du contribuable sera dépensé pour soutenir le gouvernement palestinien."

Le gouvernement américain finance actuellement le gouvernement israélien en lui donnant 6 milliards de dollars par an, mais il n'a pas été envisagé de retirer ou de couper le financement aux Israéliens, en dépit de la condamnation de la politique israélienne actuelle (y compris l'occupation militaire de la terre palestinienne et la construction d'un mur qui annexe la moitié du reste des terres palestiniennes) par la Cour Internationale de Justice et les Nations Unies.

Les responsables du Hamas ont demandé vendredi aux Etats-Unis d'enlever le parti de la liste américaine des 'organisations terroristes'. Le gouvernement américain a déclaré le Hamas comme étant une organisation terroriste et a fait pression sur l'Union Européenne afin qu'elle passe de même.

Certains dans l'Union Européenne sont hésitants à couper tous les liens avec la nouvelle direction du parti élu de façon démocratique, le Hamas, qui a maintenant une majorité au Parlement palestinien pour la première fois.

La Russie prévoit des entretiens à la fin de ce mois avec la direction du Hamas, des entretiens qui sont soutenus par la France et ils seront probablement suivis aussi par des discussions avec les Africains du Sud.

Les Etats-Unis ont invité le Hamas à désarmer et à reconnaître Israël. En réponse, le Chef Suprême du Hamas, Khalid Mishaal, a publiquement offert quelques concessions.

Il a dit que le Hamas pourrait accepter "une trêve à long terme" avec Israël, s'il était disposé à revenir aux frontières de 1967 et à reconnaître les droits des Palestiniens à l'autodétermination."

En réagissant aux précédentes demandes du Président américain, George W. Bush, faites au mouvement radical de mettre fin à la violence et de reconnaître Israël, le porte-parole du Hamas Mushir al-Masri a indiqué que les Palestiniens "faisaient l'objet d'un chantage".


Le Hamas a dénoncé la plupart des accords entre l'Autorité Palestinienne et Israël, y compris l'accord de novembre dernier sur la ré-ouverture sous surveillance de l'Union Européenne du passage des frontières à Rafah, entre la bande de Gaza et l'Egypte, en disant que la responsabilité est sur Israël pour respecter les accords existants.

Les groupes des droits de l'homme ont cité 24.000 violations de l'accord du 'cessez-le-feu' de l'an dernier par les forces israéliennes qui occupent la Palestine, ainsi que le meurtre de 180 Palestiniens.

Pendant la même période de temps, le Hamas a cessé les attaques 'd'attentats-suicides' contre Israël, et a revendiqué le meurtre d'un seul Israélien, dans une tentative d'enlèvement en septembre.

Au lieu de succomber aux exigences américaines, les rensponsables du Hamas ont lancé une campagne de recherche de financement dans le monde arabe.

Le royaume de la Jordanie voisine, où vivent près de 2 millions de réfugiés palestiniens (forcés à fuir en 1948 de ce qui est maintenant Israël), a donné son accord vendredi pour rencontrer la direction du Hamas,pour la première fois depuis que le Hamas ait été déclaré illégal et éjecté du pays.

Les Emirats Arabes Unis, l'Arabie Saoudite et l'Egypte ont été approchés pour obtenir de l'aide, mais le Hamas n'a fait aucune confirmation de la déclaration vendredi de Shaul Mofaz, le Ministre israélien de la Défense, qui pensait que le Hamas cherchait à obtenir un financement auprès de l'Iran.


Source : IMEMC

Traduction : ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Réformes

Même auteur

IMEMC

Même date

18 février 2006