Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1600 fois

Gaza -

Tensions à la frontière égyptienne avec Gaza sur fond du mur d’acier...

Par

Un état de tension subsiste à la frontière égyptienne avec la bande de Gaza, suite à des coups de feu intenses tirés par un certain nombre de Palestiniens vers le côté égyptien au nord du Sinaï et vers le port de Rafah, provoquant l’arrêt immédiat des travaux de construction du mur d’acier, a rapporté le quotidien égyptien al-qahiriya.

Les forces de sécurité se sont rapidement déployées le long de la frontière en prévision d’une dégradation de la situation.

Des témoins ont déclaré que des militants palestiniens ont pris pour principale cible le matériel de construction, soucieux de ne point blesser les membres de l’équipe chargée de construire le mur d’acier.

Selon le quotidien égyptien, la principal foreuse a provoqué l’effondrement d’un des principaux tunnels, ce qui a provoqué la colère des militants palestiniens.

Les employés sur le chantier de la fusillade, et qui appartiennent au Département de construction de la société Arab Contractors, ont refusé de reprendre leur travail de peur pour leur vie, et ce malgré les tentatives d'apaisement de la part de la direction de l'entreprise, et d’éminentes personnalités politiques égyptiennes.

De son côté, l’Égypte a avoué à demi-mot, par la voix de son ministre des Affaires étrangères Ahmad Aboul-Gheit, qu’ "il est du droit de l’Egypte d’imposer son contrôle sur ses frontières".

Rapelons que le quotidien israélien Haaretz avait publié des informations selon lesquelles l’Egypte construit, avec l’aide des Américains, une barrière métallique souterraine infranchissable afin d’assécher les trafics avec le territoire palestinien, déjà sous embargo israélien. L’édifice serait composé de plaques en acier « impossible à découper et à faire fondre » et équipé de capteurs électroniques. Il pourrait à terme courir sous 10 des 15 km de la frontière et s’enfoncer jusqu’à 30 mètres sous terre.

Un contrebandier interrogé par l’AFP a toutefois affirmé que les trafiquants ont réussi à percer une plaque d’acier déjà installée. "On ne pourra pas contourner le mur par en dessous, assure en revanche Abou Alaa. Au-delà de 18 mètres, les tunnels s’effondrent car le sol est trop humide et sablonneux." Les tunnels les plus profonds passeraient actuellement à 15 m sous la frontière.

Par ailleurs, le mouvement de résistance Hamas a critiqué l'Egypte pour la construction du mur en acier à ses frontières avec la Bande de Gaza.

Fawzi Barhoum, porte-parole du Hamas, a indiqué que le mur est construit grâce au financement et sous la surveillance des Etats- Unis "pour étrangler les 1,5 millions de Palestiniens de Gaza".

Dans un communiqué envoyé aux médias, Barhoum a ajouté qu'"Israël et les Etats-Unis n'ont pas réussi à imposer un mandat international aux frontières de Gaza après l'offensive majeure israélienne l'hiver dernier".

"Les devoirs nationaux, moraux, humanitaires et religieux impliquent que l'Egypte et tous les pays musulmans et arabes doivent faire échouer ces plans et lever le siège sur Gaza", a souligné Barhoum.

Il a ajouté que Gaza "ne sera pas une menace" pour la sécurité nationale égyptienne.


Source : Al Manar

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Blocus

Même auteur

Al Manar

Même date

20 décembre 2009