Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1572 fois

Palestine -

Trafic d’organes : démantèlement d’un réseau israélien impliquant des militaires

Par

Selon "Israël Radio", six israéliens dont un haut-officier de réserve de l’armée israélienne et des avocats ont été arrêtés pour implication dans un réseau organisé de trafic d’organes humains. Toujours selon des sources médiatiques israéliennes, le réseau a travaillé pendant plusieurs années dans toutes les parties des territoires palestiniens occupés.

C’est l'Unité chargée des enquêtes de fraude dans la région du nord d' « Israël », qui a démasqué le réseau suite à une plainte déposée par une femme originaire de la ville de Nazareth en Galilée.

Dans les détails de l’enquête, la femme aurait répondu à une annonce publiée dans un journal local arabe : « demande de rein en échange d'un montant de 100 mille dollars ». La femme a affirmé avoir contacté les auteurs de l’annonce, qui lui ont demandé d’effectuer des examens médicaux dans l'un des pays de l’Europe orientale, où son rein a été extrait. Or depuis son retour au pays, elle affirme n’avoir toujours rien reçu.

La police a précisé avoir reçu plusieurs plaintes similaires à celle de la femme ! Une enquête a été ouverte, révélant l’existence d’un réseau secret de trafic d’organes humain impliquant des responsables israéliens et des avocats. La police a indiqué que « le réseau est actif dans toutes les régions d' « Israël », pas seulement dans le nord, et que ses membres s’adressent directement au grand public via les journaux locaux et les sites internet » !

Toujours selon la police israélienne, le montant de l’argent perçu pour les transplantations d'organes varient de cas en cas : pas moins de 120 mille dollars pour une greffe de rein. La majorité des donateurs, sont des gens qui souffrent de situations financière sévères.

Une enquête plus poussée a montré que les donateurs signent de fausses déclarations attestant l'existence de lien de parenté entre le donateur et le patient, condition obligatoire dans les pays qui opèrent ce genre de transplantation.

Après la signature des documents, les dossiers sont classés en fonction du type de sang, et les donateurs sont transférés vers des pays en Europe de l'Est ou les Philippines ou l’Equateur, où ils sont opérés, puis ils retournent en « Israël » après une courte période de repos sans certificat médical, et certains souffrent de complications médicales sans être suivis par une quelconque assistance médicale !

La police a réussi à contacter certains donateurs pour les prévenir qu’ils ont été victimes d’une sale affaire !

Source : Al Manar

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Même date

9 avril 2010