Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2384 fois

Cisjordanie -

Un cadre du Hamas meurt sous la torture entre les mains des milices d’Abbas à Jenin

Par

Mohammed Al-Haj, militant Hamas, est mort dimanche après que les milices d’Abbas dans la prison tristement célèbre de Junaid l’aient torturé à mort, trois jours après son arrestation de jeudi, ont confirmé des sources locales au Centre Palestinien d’Information. Des organisations juridiques et pour les droits de l’homme en Cisjordanie ont confirmé que l’appareil sécuritaire de l’AP avaient procédé à 22.000 arrestations politiques (1) depuis que le Hamas a chassé de la Bande de Gaza, en 2007, les éléments saboteurs menés par l’homme du Fatah Mohammed Dahlan.

Un cadre du Hamas meurt sous la torture entre les mains des milices d’Abbas à Jenin


Selon les sources, Al-Haj, 30 ans, a été interrogé et torturé par des éléments de la maudite sécurité préventive de la ville, ajoutant que le martyr était le frère du porte-parole du Hamas à Jenin, qui est actuellement incarcéré dans la prison israélienne du Néguev.

Les assassins de Al-Haj et leurs cohortes ont essayé de tromper le public palestinien en prétendant que Al-Haj s’était pendu, mais les habitants de Jenin ne croit pas un mot de cette histoire tandis que la colère s’étend dans la ville au sujet de ce crime affreux.

La famille Al-Haj a confirmé que son fils a été arrêté par les éléments de la sécurité de l’AP jeudi dernier et que depuis lors, ils n’avaient aucune nouvelle de lui jusqu’à ce qu’on leur dise qu’il était mort.

Les milices armées de la faction Fatah et le gouvernement inconstitutionnel de l’Autorité Palestinienne à Ramallah ont intensifié leurs campagnes d’arrestation contre les cadres du Hamas depuis que la résistance, menée par la Hamas, est sortie victorieuse de la bataille historique de Gaza.

Des organisations juridiques et pour les droits de l’homme en Cisjordanie ont confirmé que l’appareil sécuritaire de l’AP avaient procédé à 22.000 arrestations politiques (1) depuis que le Hamas a chassé de la Bande de Gaza, en 2007, les éléments saboteurs menés par l’homme du Fatah Mohammed Dahlan .

Au moins 700 de ces arrêtés, la plupart appartenant au Hamas, ont été emprisonnés dans les geôles d’Abbas partout en Cisjordanie , et beaucoup d’entre eux sont en cellules d’isolement et interdits de visites familiales.

Le 22 février 2008, les éléments de la sécurité de l’AP ont tué sous la torture un dirigeant éminent du Hamas du village de Kobar, au nord de Ramallah, Sheikh Majd Al-Barghouthi. Ils ont tenté de dissimuler le crime en disant qu’il était mort d’une crise cardiaque, mais les examens médicaux et les marques de torture sur son corps réfutent les allégations de l’AP.

Colère du Hamas

Pour sa part, le Mouvement Hamas a condamné le meurtre d’Al-Haj, soulignant qu’il n’y aurait aucun pourparler avec le Fatah d’Abbas tant que les prisonniers politiques dans les prisons de l’AP ne seraient pas libérés, et qu’il ne soit pas mis un terme à la campagne effrénée contre le Mouvement en Cisjordanie .

« A la lumière des campagnes barbares en augmentation contre les cadres du Mouvement Hamas en Cisjordanie par l’appareil sécuritaire de l’AP, et à la lumière des souffrances des centaines des membres du Hamas dans les prisons d’Abbas, nous, au Hamas, annonçons que nous ne participerons à aucun dialogue tant que les prisonniers politiques ne seront pas libérés des geôles d’Abbas, » a souligné Ra’fat Nasif, important leader politique Hamas en Cisjordanie .

La déclaration de Nasif a eu lieu quelques heures après que les nouvelles de Al-Haj se soient répandues.

Note ISM :
(1) Ce chiffre ne signifie pas que 22.000 Palestiniens se trouvent actuellement dans les geôles de l'AP, mais que 22.000 personnes ont été arrêtées, détenues pendant quelques jour, incarcérées, placées en garde à vue, interrogées, etc.
Pratiquement tout militant politique islamique a été arrêté au moins une fois depuis juin 2007 en Cisjordanie .

Source : Palestine Info

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Cisjordanie

Même sujet

Prisonniers

Même auteur

Palestine Info

Même date

10 février 2009