Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2215 fois

Jérusalem -

Un député palestinien demande la libération des membres du Conseil Législatif Palestinien et la restitution de leurs papiers d'identité de Jérusalem

Par

Le membre palestinien de la Knesset israélienne Sheikh Ibrahim Abdullah continue son combat contre la décision vieille de deux ans de déposséder les membres du Conseil Législatif palestinien (PLC) de leur carte d'identité de Jérusalem.

En 2006, près de 40 membres du PLC ont été arrêtés à la suite du kidnapping du soldat israélien Gilad Shalit. Ils sont actuellement 43 membres du PLC dans les prisons israéliennes, trois d'entre eux ont des cartes d'identité de Jérusalem, ce qui veut dire qu'ils sont des citoyens palestiniens d'Israël.

Mohammad Abu Tir, Mohammad Totah et Ahmad A'toun sont les trois membres du PLC dont le statut de jérusalémites est contesté.

Selon le membre de la Knesset Abdullah, chef du Mouvement islamique en Israël ainsi que du bloc arabe unifié, la décision du ministre de l'intérieur Meir Shitrit a été prise sans prévenir ni consulter les membres du PLC détenus. Abdallah a dit qu'on doit donner aux hommes une chance de s'exprimer, et que sans jugement la décision de les déposséder de leurs cartes d'identité est illégale.

Mercredi, Abdullah a envoyé une lettre à Shitrit, au sujet d'une demande à la Haute Cour israélienne soumise par les avocats Usama As-Sa'di et Fadi Qawasmi qui sont venus pour une première audience ce mercredi.
La lettre a été suivie par un appel public à Shirit vendredi, demandant une fois de plus que le ministre révoque sa décision précédente.

Dans sa déclaration, Abdullah a qualifié la décision de garder les membres du PLC en prison pendant deux ans « d'illogique », ajoutant qu'ils restent en prison « sans aucune culpabilité excepté le fait qu'ils sont victimes de désaccords locaux, internationaux et régionaux qui ne sont qu'une partie d'une guerre injustifiée contre les palestiniens ».

Abdullah a dit qu'il enquêtait sur les procédures officielles entourant la décision de déposséder les membres du PLC de leurs cartes d'identité, et qu'il trouvait que les procédures judiciaires étaient inconstitutionnelles. Si les méthodes légales appropriées avaient appliquées, a-t-il ajouté, « la résidence de ces membres du PLC n'aurait pas été retirée du tout ».

Abdullah a demandé la libération de tous les membres palestiniens du PLC et des autres ministres palestiniens qui sont actuellement dans les prisons israéliennes. Il a appelé cela un geste qui commencerait à construire la confiance pour les pourparlers de paix, et permettrait à un état palestinien de fonctionner.

Il a ajouté que Khalid Arafah membre du précédent PLC n'est plus ministre du gouvernement palestinien après la formation du gouvernement intérimaire conduit par le Premier Ministre Salam Fayyad. Aussi, dit-il « il n'y a aucune justification pour sa détention prolongée ».

Source : http://www.maannews.net/en

Traduction : MM pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Jérusalem

Même sujet

Nettoyage ethnique

Même auteur

Maan News

Même date

14 septembre 2008