Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2093 fois

Negev -

Un village entier a été démoli dans le Naqab (Negev)

Par

Communiqué de presse du Conseil Regional pour les Villages Non Reconnus du Naqab, 6 Decembre 2006

A cinq heures du matin, six bulldozers escortés par des centaines de policiers ont démoli 17 maisons et trois abris pour les animaux dans le village de Twail Abu-JArwal.
Le village est détruit dans sa totalité. Les gens sont assis à côté des tas de tôles qui constituaient leurs modestes habitations et se demandent que faire, où aller : même leurs familles ne peuvent leur donner refuge, étant donné qu'il n'y a plus aucune habitation debout.

C'est la quatrième fois cette année que le gouvernement démolit dans ce village. Cette fois-ci, ils sont allés jusqu'au bout : plus aucune maisonne reste.

Mais les habitants n'ont aucun endroit où aller. Ils vivaient dans la banlieue de la ville bedouine de Laqia. Les anciens ont payé pour acquérir des bouts de terrain où construire des maison dans les années 70, ils ont toujours le reçu, et espèrent obtenir un jour leurs terrains.

Au cours des 30 dernières années, ils ont vécu sur des terres appartenant à d'autres, dans des étables, les maisons se peuplant davantage au fil du temps jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de place pour un bébé de plus. Ils se sont tournés vers le gouvernement pour qu'il trouve une solution: se joindre aux habitants de Laqia, dans une vraie maison, sur un vrai bout de terre.

Mais les autorités n'avaient pas de solution pour eux. Les propriétaires des terres sur lesquelles ils vivaient leur ont demandé de partir: 30 ans, ça suffit.
Ils ont donc fini par retourner sur leur terre ancestrale, à seulement deux miles au sud de Laqia, à côté de la vieille école en ruines, de leur vieux cimetière.

Les fils adultes ont bati pour leur vieille mère une modeste maison de briques. Le reste des constructions n'étaient que des abris.
Il y a un an, le gouvernement a fait détruire plusieurs maisons, dont la maison de briques.

Certains des habitants de Twail Abu Jarwal ont reconstruit, certains sont partis dans des maisons encore plus peuplées pour vivre avec leur famille.

Neuf mois plus tard, le gouvernement a fait détruire sept maisons supplémentaires. une fois de plus, certains ont reconstruit leurs abris, d'autres sont partis vivre avec leur famille. Le mois dernier, pour les harceler, le gouvernement a fait arracher les clôtures des enclos à moutons. Et maintenant ils sont venus s'assurer que le travail est fini.

Le ministre de l'Intérieur israélien, Roni Bar-On, a été invité; il y a deux jours, à répondre aux questions du Comité des Affaires Internes de la Knesset sur les solutions envisagées par le gouvernement pour résoudre la question des villages bédouins non reconnus dans Naqab; il lui a également été demandé pourquoi le gouvernement démolit des maisons alors que ces gens n'ont aucune solution "légale" pour construire des habitations.

Bar-on a proclamé que tout allait bien, qu'il faisait tout ce qu'il pouvait pour traiter ce problème, mais que tout criminel devait être puni et que donc toutes les maisons bédouines "illégales" du Naqab devaient être détruites.

Il a déclaré; que, de son point de vue, il n'y avait pas assez de démolitions dans le Naqab. Il vient de prouver qu'il est un homme de parole : 17 maisons démolies en une immonde descente.


Sur les 150 000 Bedouins citoyens d'Israël vivant dans le Naqab, plus de 50% vivent dans des villages que le gouvernement a décidé de déclarer non-reconnus, ce qui signifie qu'il n'existe aucune possibilité d'obtenir des permis de construire, l'eau courante, l'électricité, des routes, un système d'égouts, le ramassage des ordures.

De plus, il y a très peu d'aménagements en termes d'éducation et de santé;. Le but de cette politique est de forcer les Bédouins à quitter leur terre ancestrale pour aller vivre concentrés dans des townships, sans tenir compte de leurs souhaits et de leur culture.

Pourtant, il n'ya pas davantage de possibilités de vivre dans ces villes concentrationnaires que le gouvernement a construit puisqu'il n'y a pas de terrains disponibles pour la construction, comme dans le cas des familles du village de Twail Abu-Jarwal.

Par conséquent le gouvernement peut "légalement" démolir les maisons de 80.000 membres de cette communauté, alors qu'ils ne peuvent pas construire une seule maison "légale".


Nous avons besoin d'aide financière et politique !

Faites des dons pour aider les gens des villages à reconstruire leurs maisons ( des abris de tôle qui tiennent lieu de maisons..). on peutenvoyer des chèques à :
RCUV - al Awna Fund
(the Regional Council for the Unrecognized Villages),
POBox 10002, Beer Sheva,
zipcode 84105, ISRAEL.



Ecrivez à vos représentants pour leur parler de la démolition brutale et sans bruit des maisons et des vies dans le Naqab et demandez-leur d'intervenir.


Source : http://electronicintifada.net/

Traduction : DM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Negev

Même sujet

Negev

Même auteur

Conseil Regional pour les Villages Non Reconnus du Naqab

Même date

7 décembre 2006