Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3170 fois

Bethléem -

Une Palestinienne décède après l'inhalation de gaz lacrymogènes

Par

AFP avec la contribution de Ma'an News Agency – 15/04/2014

Une Palestinienne est décédée à l'hôpital après avoir inhalé des gaz lacrymogènes utilisés par l'armée israélienne pour disperser des manifestants, non loin de la ville de Bethléem en Cisjordanie, a rapporté mardi une source médicale officielle.

Dans la soirée du lundi 14 avril, l'armée « a tiré des grenades de gaz lacrymogènes à proximité du domicile de cette femme qui avait des problèmes de santé », a déclaré à l'AFP le représentant médical officiel. La femme, âgée d'une quarantaine d'années, « est morte après son arrivée à l'hôpital » a-t-il précisé.

L'incident a eu lieu dans le camp de réfugiés d'Aïda, situé au nord-ouest de Bethléem.

Le porte-parole de l'armée a [évidemment, remarque de la traductrice] déclaré que « la mort n'est pas liée à l'usage de moyens de dispersion par l'armée, dont celle de gaz lacrymogènes », confirmant que des heurts avaient bien eu lieu mais sans donner plus de détails.

Lors d'un incident similaire en janvier 2014, un palestinien âgé de 85 ans était décédé à son propre domicile après avoir inhalé des gaz lacrymogènes tirés par les forces de sécurité israéliennes, près de Naplouse, en Cisjordanie occupée.

Le camp d'Aïda est le théâtre régulier d'affrontements du fait de sa proximité avec le site du Tombeau de Rachel, encerclé sur trois côtés par le mur de séparation israélien, alors qu'il se situe en plein milieu de la ville palestinienne de Bethléem.

Il existe 19 camps de réfugiés en Cisjordanie occupée, dans lesquels vivent environ un quart des 771 000 réfugiés enregistrés de par le territoire. Plus de 760 000 Palestiniens – dont le nombre est aujourd'hui évalué à 4,8 millions en prenant en compte leurs descendants – ont été forcés à l'exil ou chassés de leur maisons lors du conflit qui a entouré la création d'Israël en 1948.

Source : Maan News

Traduction : CR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Bethléem

Même sujet

Incursions

Même auteur

Maan News

Même date

16 avril 2014