Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1817 fois

Palestine -

Une avancée pour le mouvement des prisonniers : la grève de la faim de masse des prisonniers palestiniens se termine après la signature d'un accord

Par

> info@addameer.ps

Ramallah, 15 mai 2012 – Après un mois de jeûne, 2.000 prisonniers politiques palestiniens ont mis fin la nuit dernière à leur grève de la faim de masse après être parvenus à un accord avec le service pénitentiaire israélien (IPS) qui répond à certaines de leurs revendications centrales. Addameer applaudit à cette réussite du mouvement des prisonniers et ne peut qu'espérer qu'Israël mette en œuvre, de bonne foi, tout changement de politique. Addameer rend particulièrement hommage aux individus qui ont fait plus de deux mois de grève de la faim, faisant preuve d'une détermination remarquable dans la lutte pour les droits les plus fondamentaux.

Une avancée pour le mouvement des prisonniers : la grève de la faim de masse des prisonniers palestiniens se termine après la signature d'un accord

15 mai 2012 - Ramallah fête la victoire des prisonniers et commémorent la Nakba (Photo: Dylan Collins pour Al-Akhbar)
Les revendications de la grève de la faim collective qui a été lancée le 17 avril, comprenaient la fin du recours abusif de l'IPS à l'isolement pour des raisons "de sécurité", qui touche actuellement 19 prisonniers, dont certains ont passé 10 ans en isolement, et l'abrogation d'une série de mesures punitives prises contre les prisonniers palestiniens suite à la capture du soldat israélien Gilad Shalit, dont le refus de visites familiales pour tous les prisonniers de Gaza depuis 2007 et d'accès à l'enseignement universitaire depuis juin 2011. Les prisonniers demandaient également la fin de la pratique d'Israël de détention des Palestiniens, sans accusation ni procès en détention administrative. 8 prisonniers, dont 5 détenus administratifs, avaient commencé leur grève de la faim dès le début de février 2012.

Les détails de l'accord signé la nuit dernière par le comité des prisonniers représentant les grévistes de la faim ont été donnés aujourd'hui à l'avocat d'Addameer Fares Ziad lors de sa visite à Ahed Abu Gholmeh, qui est membre du comité, et à l'avocat d'Addameer Mahmoud Hassan pendant sa visite à Ahmad Sa'adat à la clinique médicale de la prison Ramleh, qui leur ont communiqué ce qui a été an noncé la nuit dernière lorsque des membres du comité sont allés à Ramleh pour annoncer la fin de la grève de la faim.
 
Selon Ahed Abu Gholmeh, les 9 membres du comité de la grève de la faim ont rencontré hier un comité composé de responsables de l'IPS et du renseignement israélien et ils ont déterminé les clauses de leur accord. L'accord écrit comprend 5 clauses principales :
- les prisonniers cesseront leur grève de la faim après la signature de l'accord ;
- fin de l'utilisation de l'isolement de longue durée des prisonniers pour des raisons "de sécurité" et les 19 prisonniers sortiront de l'isolement dans les 72 heures ;
- rétablissement d'ici un mois des visites des parents au 1er degré pour les prisonniers de Gaza et pour les familles de Cisjordanie qui ont été privées de visites sur de vagues "raisons de sécurité" ;
- les services du renseignement israélien créeront un comité visant à faciliter les rencontres entre l'IPS et les prisonniers dans le but d'améliorer leurs conditions quotidiennes ;
- il n'y aura pas de nouvel ordre de détention administrative ni de renouvellement des ordres de détention administrative des 308 Palestiniens actuellement en détention administrative, à moins que les dossiers secrets, sur lesquels est fondée la détention administrative, contiennent des informations "très graves".
 
Pour les 5 détenus administratifs en grèves de la faim prolongées, dont Bilal Diab et Thaer Halahleh, qui ont miraculeusement survécus à 77 jours de grève de la faim, leurs ordres de détention administrative ne seront pas renouvelés et ils seront libérés à l'expiration des ordres en cours. Les 5 ont été transférés à des hôpitaux publics pour y recevoir les soins adéquats pendant la durée de leur fragile convalescence. En ce qui concerne la pratique globale israélienne de la détention administrative, Ahmad Sa'adat a fait de plus remarquer que l'accord comprend des limitations de son utilisation en général. Addameer craint que ces clauses de l'accord ne résolvent pas explicitement l'application complaisante et problématique de la détention administrative, qui en tant que telle est une violation flagrante du droit international.

Addameer a observé qu'Israël n'a pratiquement jamais respecté les accords qu'il signe avec les Palestiniens sur les questions des prisonniers. Pour cette raison, il sera essentiel que tous les supporters des prisonniers politiques palestiniens surveillent activement les événements des prochains mois pour s'assurer que cet accord est appliqué dans sa totalité. En tant qu'organisation pour les droits de l'homme engagée pour les normes internationales des droits des prisonniers, Addameer continuera également à surveiller de près les conditions à l'intérieur des prisons israéliennes pour vérifier qu'elles sont conformes aux droits humains internationaux et au droit humanitaire.

En ce jour de commémoration des 64 ans depuis la Nakba palestinienne, il est regrettable qu'il ait fallu que les prisonniers politiques palestiniens en masse soient près de mourir de faim pour attirer l'attention sur leur situation catastrophique ; il est donc impératif de saisir cette opportunité non seulement pour applaudir leur réussite mais aussi pour faire avancer le travail de lobby en leur faveur et d'exiger une résolution juste et permanente de leur cause. Addameer adresse sa plus grande gratitude pour leur dévouement à tous les activistes et institutions, dont les membres de la société civile et de la communauté diplomatique, qui ont soutenu les prisonniers palestiniens dans leur campagne pour la dignité.
 
***
 
Addameer Prisoner Support and Human Rights Association
P. O. Box: 17338, Jerusalem
Tel:+972 (0)2 296 0446 / 297 0136
Fax: +972 (0)2 296 0447


Source : Addameer

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Prisonniers

Même auteur

Addameer