Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2399 fois

Europe -

Une compagnie de tramway irlandaise forcée d'annuler son contrat avec les autorités de l'Occupation israélienne à Jérusalem

Par

Communiqué de presse de la Campagne de Solidarité Irlande-Palestine (IPSC)

La Campagne de Solidarité Irlande-Palestine (IPSC) est heureuse d'annoncer une petite victoire significative dans la lutte internationale contre Connex et la ligne de tramway illégale qu'il construit pour les Israéliens sur le Territoire Palestinien Occupé. Connex prévoyait d'autoriser la formation d'équipes israéliennes sur le tranway de Dublin, le Luas.

Une compagnie de tramway irlandaise forcée d'annuler son contrat avec les autorités de l'Occupation israélienne à Jérusalem


La ligne de tramway desservira des colonies israéliennes telles que Pisgat Ze'ev (photo) et renforcera l'annexion illégale de Jérusalem-Est à Israël (Maureen Clare Murphy)

Connex (qui est connue en en Irlande sous le nom de Veolia) exploite également le Luas.

Le Luas ne fonctionne que depuis quelques années et il est probable que le tramway construit par Connex à Jérusalem-Est Occupé sera un tramway presque identique.

Pour cette raison, les représentants israéliens avaient négocié avec Veolia-Irlande que des ingénieurs et des conducteurs israéliens viennent se former sur le Luas de Dublin en vue de faire fonctionner le tramway illégal à Jérusalem. La formation devait commencer le mois prochain, et un contrat avait été finalisé.

Mais ces derniers jours, Veolia a été forcé d'annuler la transaction proposée à ses contre-parties israéliennes après une pression des représentants syndicaux irlandais, en réponse aux demandes de l'IPSC.

Un porte-parole d'IPSC a déclaré : "C'est une petite victoire mais significative pour le droit des Palestiniens à l'autodétermination. Ce tramway, tout comme le mur d'Apartheid, est un élément de l'annexion de Jérusalem-Est par Israël.
Vous vous attendriez à ce qu'un tramway soit assez inoffensif, mais c'est NON : quand vous faites des transactions avec Israël, vous faites invariablement des transactions avec l'occupation. Veolia comprend clairement que la société irlandaise en a de plus en plus conscience. Les gens se rendent compte que la diplomatie n'a pas du tout réussi à faire cesser les crimes israéliens. Nous devons rompre nos liens avec Israël afin de le forcer à mettre fin à son occupation
."


Le porte-parole a ajouté : "Pourtant, la position de Veolia est extraordinaire. En annulant ce contrat, Veolia reconnait que la ligne de tramway israélienne est illégale et insupportable. Pourtant ce sont eux qui la construise ! L'hypocrisie est inexcusable, et leurs tentatives de nier qu'ils cèdent à la pression sont risibles. Puisque le Ministre des Transports et la Railway Procurement Agency ont l'ultime contrôle sur qui fait fonctionner le Luas, l'IPSC invite maintenant Martin Cullen et le RPA à annuler le contrat de Veolia jusqu'à ce qu'ils cessent de construire cette ligne de tramway illégale sur le Territoire Palestinien Occupé."

La ligne de tramway construite par Connex/Veolia reliera les colonies israéliennes à Jérusalem-Est Occupé. Les colonies, qui ont été établies sur des terres palestiniennes annexées, sont illégales selon la 4ème Convention de Genève, et sont reconnues en tant que telles par le gouvernement irlandais.

S'il est achevé, le tramway israélien reliera de manière permanente des colonies pour Juifs seulement telles que Pisgat Ze'ev, French Hill, Neve Ya'akov et Gilo, à Jérusalem-Ouest, cimentant ainsi la prise de Jérusalem-Est Occupé par Israël, et s'assurant qu'il ne pourra jamais y avoir d'Etat palestinien.


L'IPSC avait appris qu'une délégation israélienne était à Dublin le mois dernier pour inspecter le Luas. Plus tard, il est apparu que Veolia avait accueilli trois visites d'Israéliens à Dublin au cours des dix-huit derniers mois.

L'IPSC s'assurera qu'il n'y aura aucune autre coopération entre le Luas de Dublin et le tramway de Jérusalem, et en effet nous intensifierons notre campagne pour que le gouvernement irlandais annule le contrat de Veolia. Cependant, l'IPSC insiste également sur le fait que nous étions complètement ignorants des deux précédentes visites d'Israéliens.

Nous invitons ainsi les Campagnes de Solidarité, dans les pays où Connex opère, à entrer en contact avec les Syndicats et à déterminer si un soutien ou une aide quelconque est fourni à la ligne de tramway israélienne.

Il est clair que les conducteurs et les ingénieurs israéliens auront besoin d'une formation quelque part, et bientôt, s'ils doivent faire fonctionner cette ligne à Jérusalem Est Occupé.

Cette campagne a donc un grand potentiel.

Si les groupes des Droits de l'Homme et les Campagnes de solidarité avec la Palestine peuvent s'assurer qu'aucun pays ne formera les ingénieurs et les conducteurs israéliens, alors peut-être que nous pouvons aider "à faire dérailler" ce projet totalement criminel.


Pour en savoir plus, lire : "Compagnies francaises complices de l'occupation, agissons !"

Source : http://electronicintifada.net/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Europe

Même sujet

Boycott

Même date

19 août 2006