Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 838 fois

USA -

Une conférence sur les investissements en Palestine se tient à Bethléem du 21 au 23 mai

Par

Les mesures prises par les États-Unis pour favoriser la croissance économique dans les territoires palestiniens

Lors d'une conférence de presse organisée le 20 mai, le vice-ministre des finances des États-Unis, M. Robert Kimmit, a déclaré que des dirigeants politiques et des représentants du monde des affaires allaient participer à Bethléem à la Conférence sur les investissements en Palestine, qui était destinée à susciter l'intérêt des investisseurs pour des projets dans les territoires palestiniens.

« L'Autorité palestinienne, a-t-il dit, informera les investisseurs sur le climat des affaires dans les territoires palestiniens et leur montrera les possibilités croissantes d'y implanter des entreprises rentables. »

Organisée du 21 au 23 mai, cette conférence fait partie des mesures prises à la suite de la conférence d'Annapolis (2007) visant à favoriser la conclusion d'un accord prévoyant la création d'un État palestinien. Le président Bush et sa secrétaire d'État, Mme Condoleezza Rice, accordent une attention particulière à l'amélioration de la situation économique dans les territoires palestiniens, tout en cherchant à faciliter les négociations politiques entre les Israéliens et les Palestiniens, a indiqué M. Kimmit, qui est actuellement à la tête de la délégation des États-Unis à Bethléem.

La conclusion d'un accord portant création d'un État palestinien avant la fin du mandat présidentiel de M. Bush en janvier 2009 est l'un des grands objectifs des États-Unis, mais il reste à régler des questions fondamentales.

La conférence de Bethléem a attiré de nombreux participants des secteurs public et privé, dont le représentant spécial du Quatuor pour le processus de paix au Proche-Orient, M. Tony Blair, le ministre français des affaires étrangères, M. Bernard Kouchner, et des dirigeants de sociétés telles qu'Intel, Cisco et Merrill Lynch.

« Au cours des trois journées de la conférence, a dit M. Kimmit, nous comptons tout d'abord souligner la gestion économique excellente du premier ministre palestinien, M. Salam Fayyad, comme le montre l'application dans les délais de son plan de réformes et de développement. Nous comptons également souligner la volonté du gouvernement des États-Unis de catalyser la croissance du secteur privé en Cisjordanie . »

En outre, M. Kimmit a indiqué que les États-Unis fournissaient une aide économique et au développement à l'intention du secteur privé dans le cadre de quatre programmes :

• des prêts à concurrence de 500 millions de dollars accordés par la Société de promotion des investissements du secteur privé à l'étranger (OPIC) en vue d'aider les Palestiniens à acquérir un logement,

• des initiatives prises par le ministère du commerce et par l'Agence du commerce et du développement en vue de favoriser les relations entre des entreprises américaines et des entreprises palestiniennes et d'accroître l'accès à l'Internet en Cisjordanie ,

• un partenariat américano-palestinien entre le secteur public et le secteur privé portant sur l'élaboration de plusieurs projets en vue de créer rapidement des emplois en Cisjordanie ,

• l'Initiative sur les investissements au Proche-Orient, qui prévoit des garanties de prêt à hauteur de 228 millions de dollars pour des petites et moyennes entreprises et à laquelle participent l'OPIC et un institut du secteur privé, l'Institut Aspen.

Il est essentiel, selon M. Kimmit, de régler la question du transport des biens et des services et de l'accès aux villes cisjordaniennes si l'on veut encourager le développement économique dans les territoires palestiniens. « Nous considérons qu'il faut trouver une approche intégrée (…) qui tienne compte de trois questions, la sécurité, la liberté de circulation et l'accès, ainsi que des possibilités de croissance économique, a-t-il dit. C'est ce que nous tentons de faire en prenant des mesures concrètes susceptibles de permettre de faire des progrès dans ces domaines d'une façon intégrée. »




A lire sur le même sujet :

Mahmoud Abbas et Salam Fayyad s’occupent de tout : «You can do business in Palestine» par Julien Salingue


Investissement sous colonisation par Nasser Lahham


Les députés et ONG palestiniens : la conférence pour l'investissement (mercredi à Bethléem) est une normalisation de l'occupation - Maan News


Les investisseurs internationaux mis en garde contre les problèmes d'accès à leurs éventuels investissements dans les Territoires Palestiniens Occupés - Right to Enter

Source : http://usinfo.state.gov/

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.

Faire un don

Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

USA

Même sujet

Collabos

Même date

23 mai 2008