Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1737 fois

Grande Bretagne -

Une déclaration Palestino Israélienne commune dévoilée à la conférence de la Banque Mondiale

Par

Un groupe de représentants palestiniens et israéliens du secteur privé ont présenté aujourd'hui une déclaration commune lors d'une conférence sur la Promotion de la Croissance Economique en Cisjordanie et à Gaza via le Secteur Privé à Londres. La conférence était accueillie par la Banque Mondiale et la Banque du Royaume-Uni.

La déclaration a identifié des secteurs prioritaires, tels que la sécurité, la circulation des marchandises, la protection des investisseurs, une réforme juridique et de normalisation et la participation du secteur privé dans la revitalisation de l'économie.

Le groupe de travail s'est rencontré pour la première fois la semaine dernière à Jérusalem pour discuter des sujets d'intérêt commun et pour dégager une position commune sur le développement économique.

La déclaration a souligné le rêle d'une bonne gouvernance, de la transparence et de la responsabilité pour le soutien aux entreprises.

Ainsi, les secteurs privés ont réclamé une gouvernance efficace qui soit sensible aux besoins des investisseurs locaux et internationaux, un cadre de normalisation clair et fiable, et une politique fiscale responsable qui ne fait pas fuir l'investissement privé.

La Déclaration a été signée par des membres du Groupe de Travail en présence Gordon Brown, chancelier Britannique du Ministère des Finances, et Christian Poortman, vice-président pour la région du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord à la Banque Mondiale, Mazen Sinokrot, Ministre de l'Economie Nationale de l'Autorité Nationale Palestinienne et Joseph Bachar, directeur général du Ministère des Finances d'Israël.

Elle a souligné l'importance du secteur privé en tant que moteur pour la croissance économique et le développement en Cisjordanie et à Gaza, et a identifié les principales priorités, comprenant :
• la réduction des obstacles physiques;
• la fiabilité et l'efficacité croissantes de la circulation des marchandises et des personnes dans la région et vers les régions voisines;
• une identification des mesures pour protéger les activités des investisseurs et de leurs entreprises;
• et une réduction des obstacles juridiques à l'investissement par les investisseurs locaux et internationaux.


Le groupe de travail a souligné les avantages d'une coopération Israélo-palestinienne commune dans un certain nombre de secteurs, dont l'industrie, l'infrastructure, l'agriculture, le tourisme, les technologies de l'information et des communications et les services de logistique.
Ils ont demandé une attention particulière envers les petites et moyennes entreprises en offrant des aides financières.

D'ailleurs, ils ont réclamé des partenariats public privé dans le domaine de l'infrastructure, incluant le port maritime et l'aéroport à Gaza, une infrastructure routière fiable.

Les représentants ont également appelé leurs gouvernements, la communauté internationale, le Quartet et la Banque Mondiale à mettre en application les accords et à mettre en place des procédures et des technologies pour l'accès aux frontières et aux marchés des personnes et des marchandises.


"Fournir au secteur privé un environnement lui permettant de se développer est l'une des choses les plus importantes que nous pouvons faire pour apporter la paix, la prospérité et l'emploi en Cisjordanie et à Gaza," a déclaré Christian Poortman, vice-président pour la région du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord à la Banque Mondiale. `
Etant donné l'ampleur du commerce entre la Cisjordanie , Gaza et Israël, un régime qui permettrait une circulation des marchandises efficace et sure bénéficierait aux deux parties. Cela nous indique que faciliter et sécuriser la balance commerciale ne servirait pas à rien, mais serait plutêt un scénario gagnant pour les Israéliens et les Palestiniens.`


Allant plus loin, le groupe de travail a réclamé l'établissement d'un comité de coordination pour rencontrer les gouvernements et les donateurs de façon régulière.

Le groupe de travail a demandé que la Banque Mondiale facilite les actions du comité de coordination en mettant en application les points décrits dans la déclaration.



Source : http://www.palestine-pmc.com/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Grande Bretagne

Même sujet

Initiatives de Paix

Même auteur

Palestinian Media Center

Même date

14 décembre 2005