Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 5249 fois

Israël -

Une société viticole israélienne quitte une colonie pour s'installer dans un Kibbutz du nord d'Israël

Par

La société viticole israélienne Barkan déménage son usine de la colonie Barkan, au nord de la Cisjordanie, pour le Kibutz Hulda, au nord d'Israël, aux dires du mouvement israélien Gush Shalom.

Une société viticole israélienne quitte une colonie pour s'installer dans un Kibbutz du nord d'Israël


La société viticole Barkan sur son site actuel, dans une colonie illégale

Le processus de déménagement a commencé il y a quatre ans et Gush Shalom l'a surveillé, parce que les vins Barkan étaient sur sa liste de boycott depuis dix ans.

Les sympathisants de Gush Shalom (bloc de la paix) ont distribué des tracts et des autocollants dans les supermarchés, ainsi que dans d'autres endroits, demandant au public de boycotter la société viticole parce qu'elle était installée dans une colonie, en infraction à la législation internationale, puisque les colonies sont illégales.

Les directeurs de la société ont déclaré à leurs actionnaires : "Par le passé, la localisation de la compagnie dans la région de Barkan a créé une image négative et rendu difficile l'exportation des marques Barkan. La compagnie veut modifier cette image, en particulier en déménagement son activité de production à Kibutz Hulda. (…) A cause d'une limitation importante due à la taille de la localisation à Barkan, ainsi qu'aux problèmes liés à l'exploitation viticole au-delà de la Ligne Verte, la compagnie a décidé de déménager ses activités de la Zone Industrielle Barkan et de la délocaliser sur le site de Hulda."

Selon le rapport de Gush Shalom, la décision est aussi le résultat d'un partenariat entre "Tempo", une compagnie de boissons non alcoolisées qui est propriétaire de l'entreprise viticole Barkan, qui a établi un partenariat avec le brasseur Dutch Heineken pour former une nouvelle société appelée Tempo Drinks.

Apparemment, un tel partenariat a causé quelques inquiétudes, à savoir que Heineken pourrait être confronté aux critiques publiques pour s'être affilié à une compagnie située dans une colonie.

Plusieurs groupes pour les droits de l'homme européens et américains essaient d'élargir les campagnes de boycott à différents niveaux.

Alors que certains demandent que leurs pays boycottent les entreprises israéliennes tant qu'Israël ne mettra pas fin à sa violation quotidienne des droits de l'homme en Palestine, d'autres demandent seulement le boycott des produits des colonies.

Source : IMEMC

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Israël

Même sujet

Boycott

Même auteur

George Rishmawi

Même date

1 septembre 2008