Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1796 fois

Ramallah -

Vote : NON au projet de coopération universitaire Palestino-Israélienne

Par

> mabuzeid@birzeit.edu

Communiqué du Syndicat du Corps Enseignant et des Employés de l'Université de Birzeit

Dans un vote effectué en mai 2005 par le Syndicat du Corps Enseignant et des Employés de l'Université de Birzeit, environ deux tiers des enseignants, des chercheurs et du personnel administratif se sont opposés aux projets universitaires communs de coopération Palestino Israéliens.
Le vote montre qu'une grande majorité pense que de tels projets bénéficient bien plus aux Israéliens qu'aux Palestiniens.

La plupart des membres du personnel qui ont voté pensent également que de tels projets nuisent aux intérêts palestiniens.


Un groupe représentatif de 188 membres du personnel (à l'exclusion de 4,8% de personnes qui n'ont pas répondu) a participé à cette étude.

Les participants ont été choisis systématiquement (chaque troisième nom) d'une liste complète du personnel triée par ordre alphabétique.

Des volontaires parmi les étudiants de l'université ont effectué le travail sur le terrain -- après avoir reçu une formation adéquate – au cours de la première quinzaine de mai 2005.

Les résultats de cette enquête représentent l'ensemble des personnes qui travaillent à l'université.



Résultats

Réponses aux questions du vote en pourcentage (les colonnes Accord2 et Désaccord2 excluent les réponses 'Ne sait pas')

Les projets communs servent les Palestiniens
Accord : 18%
Désaccord : 57%
Ne sait pas : 24%
Accord 2 : 24%
Désaccord 2 : 76%

Les projets communs servent les Israéliens et non les Palestiniens
Accord : 62%
Désaccord : 15%
Ne sait pas : 22%
Accord 2 : 80%
Désaccord 2 : 20%

Les projets communs nuisent à la cause palestinienne dans les circonstances actuelles
Accord : 65%
Désaccord : 15%
Ne sait pas : 20%
Accord 2 : 81%
Désaccord 2 : 19%

Les projets communs demandent une légitimité nationale
Accord : 72%
Désaccord : 15%
Ne sait pas : 13%
Accord 2 : 83%
Désaccord 2 : 17%

Les projets communs contredisent les principes du boycott adoptés par les universitaires Palestiniens, Arabes et Internationaux
Accord : 81%
Désaccord : 9%
Ne sait pas : 10%
Accord 2 : 90%
Désaccord 2 : 10%

Je m'oppose en principe à une telle coopération qui nuit aux intérêts nationaux palestiniens
Accord : 62%
Désaccord : 28%
Ne sait pas : 9%
Accord 2 : 69%
Désaccord 2 : 31%


Presque quatre décennies d'occupation militaire israélienne ont eu comme conséquence la destruction systématique de l'enseignement supérieure palestinienne, y compris les possibilités de recherche scientifique.

En raison de cela, les projets communs souvent bien-financés peuvent être vus par certains universitaires palestiniens comme une alternative imparfaite dans un environnement de manque de ressources.

En effet, la plupart des votants ont pensé que ceux qui s'engageaient dans de tels projets communs le faisaient avec comme motif principal les aides financières.

Les résultats de ce vote soulignent la nécessité d'investir directement dans la construction de capacité universitaire et scientifique palestinienne, plutôt que dans les projets Palestino-Israéliens communs qui servent bien plus les intérêts Israéliens que les intérêts Palestiniens.

Un investissement direct respecterait non seulement l'autonomie des établissements universitaires palestiniens, mais soutiendrait également ces établissements dans le développement, la production de recherche scientifique et servirait leurs communautés au mieux de leurs capacités.

Conditionner l'aide aux Palestiniens à un partenariat avec des Israéliens perpétue seulement le rapport colonial de l'oppresseur et de l'opprimé.

Finalement, les groupes et les établissements internationaux souhaitant soutenir l'enseignement palestinien ne le peuvent pas sauf en demandant la fin de l'occupation militaire israélienne de la terre palestinienne qui est la racine de la cause du recul du développement, de la misère et de la souffrance sociale en Palestine.



Contact:

Muhammad Abuzeid,
Président,
Syndicat du Corps Enseignant et des Employés de l'Université de Birzeit
mabuzeid@birzeit.edu

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Ramallah

Même sujet

Boycott

Même auteur

Université de Birzeit

Même date

25 mai 2005