Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2306 fois

Palestine -

Zahalka : la police israélienne tue parce qu'elle a reçu l'ordre de tuer

Par

> palestine_en_marche@yahoo.fr

Cette fois-ci, l'assassinat s'est déroulé à Ar'ara, dans le Triangle.
Le jeune homme assassiné, Nadim Melhem, était dans sa maison. La police israélienne fait irruption chez lui et le tue.
Elle a, bien sûr, comme d'habitude dans cet Etat colonial, une justification.
Nadim a failli tirer sur la police.
Donc, il est assassiné.

Tout de suite après cet assassinat, les jeunes de Ar'ara et Ara, dans le Triangle, ripostent et lancent des pierres sur les policiers de la colonisation. La route centrale, qui relie les deux villages, mais aussi qui est la route principale pour passer entre le nord et le sud de la Palestine occupée, est fermée.

18 Palestiniens furent assassinés, de sang froid, en octobre 2000.

Depuis, les assassinats se poursuivent et ce n'est pas l'armée de l'occupation, comme en Cisjordanie et Gaza, c'est la police de l'occupant.
Le père du martyr Nadim Melhem explique comment cela s'est déroulé.

Son fils Nadim travaille dans une société de surveillance, ce qui signifie qu'il est au-dessus "de tout soupçon" selon les critères sécuritaires. Or, la police pénètre chez lui, soi-disant pour fouiller et chercher des armes.

Mais en réalité, la Shabak veut l'enrêler.

Nadim refuse. Il est assassiné.


Aujourd'hui, plus de quatre mille Palestiniens assistaient aux obsèques du martyr Nadim.

Les députés Jamal Zahalka, Issam Makhoul et Muhammad Barake étaient là, en solidarité avec la famille et avec toutes les familles de martyrs, qui sont tombés sans émouvoir la société de l'occupation, ni les médias internationaux.


Commentant ce nouvel assassinat, Jamal Zahalka a déclaré : "il est clair qu'il s'agit d'un crime commis de sang-froid, les policiers tuent les Arabes parce qu'ils reçu le feu vert de la part des appareils de l'Etar et du Mahash, l'unité d'investigation.

Depuis octobre 2000, la police a tué de sang froid 31 Palestiniens de l'intérieur, et personne n'a été inquiété pour tous ces crimes. Quand le crime reste impuni, cela donne le feu vert à d'autres crimes".

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Assassinats ciblés

Même auteur

Palestine en Marche

Même date

20 janvier 2006