Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3144 fois

Palestine 48 -

Zoabi : Il est impossible de libérer nos prisonniers puis de les livrer à l’occupation

Par

La député à la Knesset de l’occupation, Hanin Zoabi, a écrit dans un article dimanche : « Personne ne conteste le fait que l’accord est une réussite palestinienne, mais Olmert a déclaré en 2006 qu’il ne se soumettrait pas au Hamas et qu’aucun prisonnier palestinien ne serait libéré. Shalit n’est sorti de sa captivité que lorsque les Palestiniens l’ont voulu, et non lorsqu’Israël l’a voulu. Les Palestiniens ont voulu, et Israël s’est incliné. »

Zoabi : Il est impossible de libérer nos prisonniers puis de les livrer à l’occupation

Elle poursuit : « Après la capture de Shalit, Gaza s’est affirmée politiquement, elle a résisté au blocus et a su rester ferme. Durant de longues années, Gaza n’a accordé aux services de renseignements israéliens aucune marge de manœuvre et de travail pour retrouver la trace de Shalit. »

« Israël n’a pas réussi à récupérer Shalit sans contrepartie, mais il a pu faire payer à toute la Bande de Gaza le prix de sa captivité, et le peuple palestinien a accepté d’en payer le prix par un blocus inhumain, en échange de la libération de prisonniers, et non en échange de la libération de Gaza. C’est un autre message politique passé par Gaza l’héroïne lors de son blocus, elle a accepté de négocier sur la libération des prisonniers et non sur la levée de son siège. Gaza assiégée libère nos prisonniers politiques, » a-t-elle ajouté.

Zoabi a souligné que l’accord mené par Gaza alors qu’elle est assiégée montre le statut et le poids de la cause des prisonniers dans la lutte du peuple palestinien. Il n’y a pas de lutte palestinienne complète sans que la cause des prisonniers, Jérusalem, et les réfugiés ne soient une partie centrale de la lutte et ses objectifs.

Elle a conclu en disant : « D’autre part, la réussite de l’accord place l'Autorité palestinienne devant une mission historique liée à la sauvegarde des réalisations nationales pour l’accord, et la protection des acquis de l’accord, avec l’arrêt de la coordination sécuritaire sans laquelle il sera plus difficile pour Israël de poursuivre les arrestations. Il est donc impossible de libérer nos détenus d’une main, et de les livrer à Israël d’une autre. »

D’un autre côté, il faut l’impulsion d’un investissement populaire des deux côtés de la ligne verte, et transformer la cause des prisonniers en cause centrale de notre lutte politique.

Source : Palestine Info

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine 48

Même sujet

Prisonniers

Même auteur

Palestine Info

Même date

23 octobre 2011