Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 839 fois

Ramallah -

“Allez en Paix”

Par

Je suis ici depuis 4 jours, et je suis passée par deux des "terminaux" nouvellement ouverts qui ont remplacé les “checkpoints” aux entrées de Bethlehem et de Ramallah.
Je ne sais pas quel terme utiliser pour ces derniers. Pour moi, ils ressemblent plus à des prisons qu'à autre chose.
J'ai demandé à mon père qui m'héberge dans le camp de Dheisheh (Bethlehem) s'il l'avait déjà vu et il m'a répondu : “Donne-moi une autorisation et j'irai le voir.”

“Allez en Paix”


Photo : Machsom Watch - Nouveau checkpoint de Qalandia


Parce que, bien sûr, peu importe la façon dont les gens sont traités à ces terminaux de prisons, les gens qui sont là ont la plupart du temps la chance d'avoir des autorisations pour les traverser ou des cartes d'identité de Jérusalem.

Je sais que c'est un cliché de dire que le mur transforme encore plus la Palestine en prison, mais c'était la première fois que je voyais le Mur totalement fermé autour de l'entrée à Bethlehem.

Il y a une énorme porte en métal qui peut être ouverte ou fermée selon le bon vouloir de l'armée israélienne, avec une pancarte énorme à cêté, disant en Anglais, en Hébreu, et enfin en Arabe, "Allez en Paix."

Dessous est écrit : "Ministère israélien du Tourisme." C'est dans un secteur séparant une zone palestinienne d'une autre zone palestinienne. La Cisjordanie des deux cêtés. Entièrement contrêlée par Israël.

Et c'est la même chose à Qalandia. Des secteurs palestiniens de chaque cêté, entièrement contrêlé par Israël. Je ne sais pas quelle est la pancarte la plus offensante, celle de Bethlehem ou celle de Qalandia qui dit en trois langues "L'espoir de nous tous."
À cêté, il y a dessin d'un arbre, avec le mot "sécurité" écrit en Arabe sur le tronc, et chacune des branches disent (en arabe) des choses comme "Education", "Culture" et "Prospérité". "le Ministère israélien du Tourisme" estt absent de celui-ci, probablement parce que Ramallah ne reçoit pas autant de touristes que Bethlehem, en particulier à cette époque de l'année.

La nuit dernière, en revenant de Ramallah pour Jérusalem, je sui passée par Qalandia où j'ai vécu l'une des expériences de checkpoints les plus troublantes de ma vie. Je n'avais jamais été traité de cette façon.

De l'entrée à la sortie du "terminal", vous êtes enfermés entre des portes métallliques, des tourniquets et des fenêtres, ainsi, à tout moment, vous êtes essentiellement coincés dans une partie différente jusqu'à ce qu'un soldat décide de vous laisser traverser. Tout est fait électroniquement.

Des soldats sont assis derrière une vitre à l'épreuve des des balles et beuglent des ordres via des haut-parleurs. Plus de dialogue et d'interaction humaine. La fille (et oui, ces soldats ressemblent à des filles et à des garçons) qui beuglaient des ordres aux gens la nuit dernière était particulièrement odieuse.

Quand ce fût mon tour, j'ai posé mes affaires sur le tapis roulant nouvellement installé et je suis passée à travers le détecteur de métal, comme j'avais vu faire les gens devant moi. J'ai levé mon passeport et le soldat m'a ignoré et a commencé à me hurler dessus en Arabe.

Je ne pouvais pas comprendre tout qu'elle disait et je lui ai dit que (ou plutêt essayé de, bien qu'il semblait n'y avoir aucun appareil pour les gens de lui parler, seulement de l'autre cêté), et finalement elle a hurlé en anglais : "Mettez toutes vos affaires sur le tapis !"

Je l'ai fait, puis je suis passée dans le détecteur, j'ai levé mon passeport, repris mes affaires, et j'aites prête à partir. Elle ne m'a rien dit, mais a commencé à hurler sur un homme devant moi qui tenait un petit bébé. Elle lui a hurlé en Hébreu de revenir et alors il m'a appelée pour me dire que c'était parce que je ne lui avais pas donné mon passeport, ce qu'elle ne m'avait pas dit de faire.

Il y a des périodes où j'ignore l'autorité des soldats parce que je pense qu'ils ne devraient en avoir aucune, mais ce n'était pas l'une de ces périodes.

Je n'étais jamais passée par ce truc avant et je n'avais pas voulu retenir les personnes derrière moi, mais je ne savais vraiment pas ce que j'étais censée faire. Elle a commencé à me crier dessus en Hébreu quand je suis revenue, je lui a dit que je n'avais pas compris, et alors elle a dit en Hébreu : "Ok, je vais parler en Anglais! Donnez-moi votre passeport!"

J'ai mis le passeport dans le trou minuscule, elle l'a pris, et l'homme avec le bébé m'a dit qu'elle me disait : "Va te faire foutre" et d'autres gentillesses en Hébreu. J'ai récupéré mon passeport et elle a commencé à aboyer des ordres aux autres, en appuyant sur le bouton magique pour ouvrir le tourniquet suivant afin que je puisse sortir. Je suis sortie, dégoûtée, avec l'homme et sa famille qui m'observaient pour s'assurer que j'allais bien.

Je voulais tout balancer. Ou un tas d'autres choses que je ne devrais pas écrire ici. Je ne sais pas pourquoi je continue à être surprise. Ou peut-être que ce n'est pas vraiment ça. Peut-être que je suis complètement dégoutée. Et en colère. J'avais travaillé en Palestine pendant plus de 2 ans, et j'ai vu la rue à cêté de Qalandia se transformer d'une rue en un Mur puis en terminal. J'étais ici il y a 5 mois et cela a l'air tellement différent.

Et en attendant, je travaille pour un changement à long terme et je conduis des groupes à travers la Cisjordanie pour que les Juifs Américains se renseignent sur la situation et peut-être qu'il changent un peu leur compréhension et qu'ils en parlent à d'autres, ect.....

Comme toujours, le temps est du cêté d'Israël.

Les Palestiniens ne peuvent pas se permettre d'attendre. Mais que peuvent-ils faire?

J'ai observé les jeunes Palestiniens qui plaisantaient entre eux à l'intérieur du terminal pendant qu'ils attendaient de se faire hurler dessus en Hébreu et peut-être d'être autorisés à passer, et je me suis demandée, comme je le fais souvent ici, où disparaissait toute la colère.

J'espère que je ne m'y habituerai jamais et que je continuerai d'être en colère.

Bonne année à ceux pour qui c'est une nouvelle année - espérons qu'elle apportera plus de justice que la précédente.

Pour des photos et plus sur le terminal de Qalandia, voir le reportage de Roni Hammermann de Machsom Watch

Source : www.palsolidarity.org/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.

Faire un don

Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Ramallah

Même sujet

Checkpoints

Même auteur

Hannah

Même date

9 janvier 2006